• ACCUEIL LP04

     __________________________________________________________________________________________
     
    ACCUEIL LP04              La Libre Pensée est laïque, démocratique et sociale, c'est à dire qu'elle rejette, au nom de la dignité de la personne humaine, ce triple joug: le pouvoir abusif de l'autorité en matière religieuse, du privilège en matière politique et du capital en matière économique.
     
               
    - Congrès international de Rome de la libre pensée 1904 -
    (sous la présidence de Ferdinand Buisson) 
     
    ____________________________________________________________________
     
    L'Etat chez lui. L'Eglise chez elle"ACCUEIL LP04
     
    Victor Hugo, libre penseur
     
     
    ________________________________________________________
        
    ARISTIDE BRIAND, LIBRE-PENSEUR, RAPPORTEUR DE LA LOI DE 1905 A LA CHAMBRE ACCUEIL LP04

     « Ce que veulent les Libres Penseurs, c’est que vous arrachiez à l’Église, le bouclier officiel derrière lequel elle peut s’abriter contre les efforts de la Pensée Libre ; ce qu’ils ont seulement le droit d’exiger, c’est que l’État les mette face à face avec l’Église pour lutter à armes égales pour pouvoir opposer enfin en combat loyal, la force de la Raison aux brutalités du dogme. »  

    ___________________________________________________________________________________________________________

    ACCUEIL LP04               « Il n'est point de vérité sacrée, c'est à dire interdite à la libre investigation de l'homme ; [...] seule compte la liberté souveraine de l'esprit ».          

       Jean Jaurès, libre penseur                           

     __________________________________________________________________

    "L’État s'arrête où  commence la conscience"ACCUEIL LP04

    Francis de Pressensé

    ____________________ ______________________                                                                                    
     

    ACCUEIL LP04

     
    -Loi du 9 décembre 1905-
    concernant la séparation des Églises et de l’État.
    Article 1: La République assure la liberté de conscience.Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l'intérêt de l'ordre public. 
     
    Article 2: La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. 
     

    ___________________________________________________                                                             

     

    MEETING LAÏQUE Ste-TULLE

     Citoyennes, citoyens, TOUS A PARIS LE 5 DECEMBRE 2015! INSCRIVEZ-VOUS!

    REECOUTER LES INTERVENANTS: Meeting laïque 2013 à Sainte-Tulle

     

    ______________________________________________________________________________________________________________

  • La Libre Pensée débattait ce 15 janvier 19 à la mairie de Forcalquier dans le cadre des conférences de l'UP-Graines de Savoirs. Religions-athéisme-laïcité

     

    "La Libre Pensée en questions", tel était le thème de cette soirée.

    > Origines de la Libre Pensée, d'Homo-Sapiens... Néandertal ...en passant par l'Antiquité gréco-romaine (Protagoras, Anaximandre, Epicure, Socrate, Lucrèce, Hypatia d'Alexandrie) ... le Moyen âge (Abélard...) en passant par l'Espagne musulmane et juive (Averroës, Maïmonide, Ibn Khaldoun)...la Réforme (Pierre de la Ramée, dit "Ramus", Erasme, Castellion...), Spinoza, Rabelais... la raison et la pensée libre maintenues, malgré, envers et contre tous les dogmes!

    > Histoire de la Libre pensée comme association internationaliste de 1847-48 jusque 1905, pour l'absolu liberté de conscience donc pour la séparation des Eglises et de l'Etat, la séparation des Eglises et de l'Ecole, pour l'émancipation intégrale de l'humanité!.

    > Le combat actuel de la Libre Pensée aujourd'hui, en défense notamment de la loi de 1905, la laïcité institutionnelle,  contre sa  révision par les gouvernements de la 5e république en dernier lieu, celui d'E. Macron, n'ayant comme objectif que de rétablir le concordat en le généralisant à tout le territoire;  et du pacifisme, le droit de dire NON à la guerre, NON à toutes les guerres, dans le combat pour la réhabilitation des 639 fusillés pour l'exemple 14-18, pour lesquels un monument sera érigé et inauguré en 2019 à Chauny (02), sur la ligne de front...

     

    Des questions riches et des débats toujours trop courts:

    -Comment la Libre-pensée est-elle structurée en France ?

    -Son financement? Loi 1901!

    -Les territoires de la République qui font exception à la loi de 1905 ?

    -Que pensez-vous de l’étude historique et philologique de la bible, ou d’autres textes religieux, à l’école, comme semble-t-il, la chose se pratique dans certains pays germaniques ou nordiques ? L'exégèse rationaliste, pour démêler l'histoire (la science) du mythe et de la littérature.

    -L'enseignement du fait religieux à l'Ecole laïque (Rapport Lang-Debraye) : catéchisme ou histoire, alors que les religions sont en perte de vitesse? Carences de l'Education nationale?... 

    -La loi de 1905 est-elle  en danger ? 

    ......

     

     

    Vidéo, bande sonore  à venir sur ce site.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • COMMUNIQUE DE PRESSE

    Parcours Sup, SNU, Laïcité  

    En direct avec Maryam Pougetoux,

    présidente de la section Sorbonne Université Faculté des Lettres de l’UNEF

                         COMMUNIQUE DE PRESSE FNLP :  ParcousSup, SNU, Laïcité   En direct avec Maryam Pougetoux,  présidente de la section Sorbonne Université Faculté des Lettres de l’UNEF D.G. : Maryam, peux-tu te présenter ?

    MP : Etudiante en Licence III à l’université Sorbonne Université en Lettres-Edition-Média audiovisuel. Je suis également présidente de la section Sorbonne Université Faculté des Lettres de l’UNEF. 

    DG : Nous sommes le 8 janvier 2019. Quel est ton point de vue sur la situation générale, sociale, dans le pays ?

    MP : Je dirais que c’est une situation complexe. Nous avons eu un nouveau Président et un nouveau gouvernement, ce qui fait bouger beaucoup de choses. C’est une politique qui est axée sur de nombreuses réformes et c’est également à cause de ça que nous avons un contexte particulier ces derniers temps avec de nombreuses contestations sociales ou autres. Que ce soit du côté des retraités, des étudiants, des lycéens et actuellement nous sommes en pleine période de manifestations des gilets jaunes. Quelque chose que l’on n’a jamais vu en France auparavant. Une contestation sociale qui grimpe et qui rend parfois les débats un peu compliqués et complexes sur les plateaux télé mais également aux repas de familles !

    DG : Tu reviens à la fois sur la situation des étudiants et sur la situation sociale. On est un peu sur la deuxième année de Parcoursup. Comment as-tu vécu la première année de Parcoursup l’année dernière et comment se positionne votre syndicat sur cette question ?

                                   LIRE L'ARTICLE INTÉGRALCOMMUNIQUE DE PRESSE FNLP :  ParcousSup, SNU, Laïcité   En direct avec Maryam Pougetoux,  présidente de la section Sorbonne Université Faculté des Lettres de l’UNEF

    Télécharger « En direct avec Maryam Pougetoux.pdf »

     

    Télécharger « En direct avec Maryam Pougetoux.doc »

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    “Toucher à la loi de 1905 nous paraît dangereux

    ....et inutile...’’

    Jean Louis Bianco     

     

    France Culture: La Libre Pensée reçoit  Jean-Louis Bianco, président de l’Observatoire de la Laïcité  et Nicolas Cadène, rapporteur général de l’Observateur de la Laïcité.REECOUTER:               

     

     

    Télécharger la version écrite:

    REECOUTER: “Toucher à la loi de 1905 nous paraît dangereux ...et inutile...’’ JL Bianco sur France Culture : la Libre Pensée a reçu l'Observatoire de la laïcité

    Télécharger « FC janvier 2019 Observatoire de la laïcité.pdf »

    Télécharger « FC janvier 2019 Observatoire de la laïcité.doc »

     

      
     9h40 sur France culture,   Dimanche 13 janvier 2019   La Libre Pensée recevait

    Jean-Louis Bianco, président de l’Observatoire de la Laïcité

    et Nicolas Cadène, rapporteur général de l’Observateur de la Laïcité.

    REECOUTER: “Toucher à la loi de 1905 nous paraît dangereux ...et inutile...’’ JL Bianco sur France Culture : la Libre Pensée a reçu l'Observatoire de la laïcité

    Autres ouvrages sur la laïcité:

    https://www.fnlp.fr/librairie/ 

    __________________________________


    Rappel du combat actuel en cours:
    PAS TOUCHE A LA LOI DE 1905!

    France Culture: La Libre Pensée reçoit  Jean-Louis Bianco, président de l’Observatoire de la Laïcité  et Nicolas Cadène, rapporteur général de l’Observateur de la Laïcité.

     

                                                                                                         

     

    Entrevue C.Castaner 

    Télécharger « Entrevue avec Ministre Interieur.pdf »

    Télécharger « Entrevue avec Ministre Interieur.rtf »

    _____________________________________________________

    90 initiatives vers les préfectures les 7, 8 et 9 décembre 18

    Non à la révision de la loi de 1905: devant les préfectures

    Télécharger « Devant les préfectures.pdf »

    Télécharger « Devant les préfectures.rtf »

    _____________________________________________________

    France Culture: La Libre Pensée reçoit  Jean-Louis Bianco, président de l’Observatoire de la Laïcité  et Nicolas Cadène, rapporteur général de l’Observateur de la Laïcité.

    http://librepensee04.eklablog.com/communique-de-presse-en-direct-avec-la-libre-pensee-la-ligue-des-droit-a154940660

    _____________________________________________________

    à la préfecture 04 Digne

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     – COMMUNIQUÉ DE PRESSE  FNLP

     

     

    Loi de 1905 :

     

    La Libre Pensée reçue au ministère de l’Intérieur

     

     

     

    Monsieur Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur a invité des associations laïques (Libre Pensée, Ligue de l’Enseignement, Ligue des Droits de l’Homme, CNAFAL, LICRA, CLR, UFAL) à une réunion de travail sur la loi de 1905, place Beauvau, le 8 janvier 2019.

     Il a tout d’abord clairement indiquer qu’il n’y avait pas de texte élaboré à ce jour portant une quelconque révision de la loi de 1905. En réponse à une question posée par la Libre Pensée sur les critères de choix des invités, il a indiqué avoir souhaité rencontrer des associations laïques « interlocuteurs réguliers du ministère ».

     

    En effet, à côté des associations historiques de la laïcité (FNLP, LDH, LDE), d‘autres plus récentes (LICRA, CNAFAL) ou absolument pas représentatives (CLR, UFAL) étaient présentes. Pour le ministre, le temps est d‘abord à un échange, un temps de discussion. « Il faut renforcer la loi de 1905 » a-t-il dit.

    Le premier axe d’une possible réforme serait la réaffirmation de l’ordre public et le renforcement des dispositions pénales applicables. En deuxième lieu, il faut aboutir à une transparence des financements étrangers et enfin augmenter les moyens de financement privé des cultes, sans y ajouter un financement public supplémentaire. Il faut aussi se préoccuper de la formation des imams. 

    Il n’y aura pas de statut des associations cultuelles, elles ne seront pas labellisées, au contraire de ce qu’a pu en dire la presse. Le culte musulman n’est pas visé particulièrement. Quand un texte sera disponible, le ministre réinvitera les associations laïques pour en débattre. Voilà ce qu’a dit en substance monsieur Christophe Castaner en introduction.

    La Libre Pensée est intervenue pour indiquer que la labellisation des associations cultuelles serait une reconnaissance des religions, donc une violation de l’article 2 de la loi de 1905. Le ministre a annoncé qu’elles ne seront pas labellisées, au contraire de ce qu’a pu en dire la presse et que le culte musulman n’est pas visé particulièrement. La Libre Pensée en prend acte et considère que c’est un premier acquis notable, à ce stade.

    Pour le reste, la Libre Pensée estime qu’on ne peut pas dire que l’on ne touche pas à la loi de 1905, si on en vide les principales dispositions de non-reconnaissance et de non-financement.

    A cet égard, l’intention du Gouvernement de renforcer les moyens de financement privé des associations cultuelles par des mesures législatives et/ou réglementaires et d’accroître probablement les avantages fiscaux correspondants a été confirmée par le ministre. Pour la Libre Pensée, ce projet ne saurait aller à son terme sans porter indirectement atteinte à l’article 2 de la loi : l’Etat n’a pas à favoriser un tel financement. En effet, selon l’article 19 de la loi de 1905, les associations cultuelles ont pour seul objet l’exercice du culte. Les autoriser à posséder et à gérer des immeubles de rapport en vue de financer les religions reviendrait à dénaturer la loi. Au surplus, les dispositions envisagées, qui figuraient déjà dans l’article 38 de la loi dite » « de confiance », ont été repoussées par le Parlement.

    Par ailleurs, pour le Gouvernement, les financements étrangers doivent être transparents, sans toutefois être soumis à un régime d’autorisation. En revanche, les flux financiers partant de France en faveur des structures religieuses internationales (comme le Vatican) ne semblent pas, pour lui, devoir être soumis à la même exigence de transparence.

    Le CNAFAL, la Ligue de l’Enseignement et la Ligue des Droits de l’Homme ont réaffirmé leur opposition à toute modification de la loi de 1905 en indiquant que si des questions se posaient, il y avait d’autres moyens réglementaires pour résoudre d’éventuels problèmes. La LDE a particulièrement insisté, comme la Libre Pensée, sur le fait que les modifications apportées à la loi de 1905 dans le passé « étaient cosmétiques », hormis les deux modifications du 25 décembre 1942 du Régime de Vichy. Ce qui ne constitue pas une référence pour modifier la loi, loin s’en faut.

    Le Titre V dit « Police des cultes » (Articles 26 et 35) permet de régler les problèmes de sédition contre la République. Si quelque chose doit être modifié, c’est le Code pénal et non la loi de 1905.

    Pour la LICRA, les problèmes sont ailleurs. Elle ne se réjouit pas, contrairement au CNAFAL, de la baisse du nombre des croyants, au contraire, pour elle, il serait bien mieux qu’il y en ait plus encore. Elle appelle au renforcement des moyens dévolus à l’ordre public afin de combattre « le dévoiement des religions (sic) ». Pour elle, il faut d’abord réprimer les troubles à l’ordre public et « défendre les intérêts fondamentaux de la Nation. (re-sic) ».

    Le CLR a indiqué son accord total avec la LICRA : « La question, ce sont les musulmans ». Il ne faut pas toucher à la loi, car 75 à 80% des Français sont laïques. Puis, un autre intervenant du CLR s’en est pris à l’Observatoire de la laïcité et a vanté les mérites de M. Jean-Michel Blanquer et de son « comité des sages ». 

    La Libre Pensée est ré-intervenue pour indiquer qu’elle n’avait, elle, aucun problème avec l’Observatoire de la laïcité, le ministre a aussi indiqué qu’il en était de même pour lui. Pour la Libre Pensée, ce n’est pas à l’Etat, encore moins aux associations laïques de « lutter contre les dévoiements des religions ». C’est aux religions elles-mêmes de s’en occuper. La Séparation, ce n’est pas l’ingérence, c’est le respect de l’indépendance réciproque des religions et de l’Etat. 

    Les associations laïques n’ont pas vocation à être des supplétifs du maintien de l’ordre public. Il a existé naguère une structure qui luttait contre « les dévoiements de la religion », cela s’appelait l’Inquisition. La Libre Pensée n’en est nullement nostalgique. Par ailleurs, peu importe le nombre de « croyants ou de laïques » dans le pays, ce ne sont pas les citoyennes et citoyens qui doivent être laïques, ce sont les institutions et la République qui ont obligation de l’être.

     

    Halte à la diversion !

    Non à la division !

     

    Il convient aussi de rappeler certains faits éclairants à l’occasion de ce point d‘information. Le 22 novembre 2018, les associations laïques, les obédiences maçonniques et les syndicats étaient invités au siège de la Ligue de l’Enseignement pour agir ensemble en défense de la loi de 1905. Le CLR, la Fédération nationale des DDEN, le Grand Orient de France étaient absents, bien que dûment invités. L’UFAL était présente.

     

    Une déclaration commune a été proposée à la signature de toutes les associations invitées. Le CLR, les DDEN, le GODF n’ont pas participé à l’élaboration du texte qui leur était soumis, l’UFAL a proposé des amendements et a signé la Déclaration commune.

     

    30 associations et non des moindres, l’obédience maçonnique le Droit Humain, les syndicats FSU, UNSA, FO, CGT de l’enseignement l’ont contresigné aussi, ce qui n’est pas rien dans le pays. Toute la galaxie laïque des associations para, péri, post scolaires aussi ont adopté cette déclaration, ainsi que Solidarité laïque.

     

    Et soudain quelques semaines plus tard, le CLR, Les DDEN, le GODF et l’UFAL publient un texte dit « des 113 », fait de bric et de broc dans une liste à la Prévert (il ne manque que le raton laveur) pour faire 113 signatures. À la réunion au ministère de l’Intérieur l’UFAL a avoué en être l’initiatrice. Cela s’appelle un double langage : d’un côté on « négocie la déclaration commune » avec la Ligue de l’Enseignement, de l’autre, dans un cabinet noir, on élabore un autre texte pour court-circuiter le premier.

     

    Cela est d‘autant plus inadmissible qu’il n’y a aucune divergence entre le premier texte et le second. Les deux sont sur la même revendication : il ne faut pas toucher à la loi de 1905. Alors pourquoi deux textes séparés, alors que l’unité était possible sur le premier ? Que cherche-t-on ? Faut-il, pour des raisons de basses besognes et d’intérêts de petites boutiques, diviser les laïques ?

     

    A qui cette forfaiture va profiter,

    sinon aux ennemis de la loi de 1905 ?

     

    Une seule chose compte : l’unité des laïques sur :

     

    Ne touchez pas à la loi de 1905 !

     

    Paris, le 10 janvier 2019

     

    Compte-rendu fait sous la seule responsabilité de la Fédération nationale de la FNLP

     

     

     

    Télécharger « Entrevue avec Ministre Interieur.pdf »

    Télécharger « Entrevue avec Ministre Interieur.rtf »

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • – COMMUNIQUÉ DE PRESSE  

     

    Crèches de Noël dans les mairies :

    Les Talibans ne sont pas qu’à Kaboul !

     

     

    Les médias ont largement fait écho aux actions de la Fédération nationale de la Libre Pensée contre la présence des crèches catholiques dans les bâtiments de la République (Mairies, Départements, Régions).

     

    Tout et surtout n’importe quoi a été proféré à l’encontre de la Libre Pensée dans cette affaire. La position des libres penseurs est pourtant simple : libre à chacun d’installer une crèche catholique à son domicile, dans une église, une chapelle, un magasin,  un jardin ou sur un marché de Noël,  voire un emplacement public (à condition que cela soit sans financement par les fonds publics et que l’installation soit temporaire, (sinon, elle aurait rang de monument fixe et durable et cela serait prohibé par l’article 28 de la loi du 9 décembre 1905 de Séparation des Eglises et de l’Etat). Il y a tellement de places libres dans les églises, que l’on a du mal à comprendre pourquoi il faudrait héberger « le petit Jésus » dans les bâtiments officiels de la République.

     

    Non seulement, les libres penseurs ne diront rien contre cet usage d’installation de crèches hors des bâtiments officiels, mais au cas où cette liberté serait menacée, ils seraient les premiers à lutter contre cette interdiction, car ils sont partisans de la liberté absolue de conscience. Chacun a le droit d‘exprimer ses opinions.

     

    LIRE LA SUITE (article intégral)

    Télécharger « Les Talibans ne sont pas qu'à Kaboul.pdf »

    – COMMUNIQUÉ DE PRESSE FNLP –     Crèches de Noël dans les mairies :  Les Talibans ne sont pas qu’à Kaboul !

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Lettres au Pape et à la Congrégation du Bon-Secours

    Lettres au Pape et à la Congrégation du Bon-Secours

     

    Nous avons écrit à deux reprises, le 17 octobre 2014, puis le 12 janvier 2015 (courriers joints), à la Congrégation du Bon-Secours pour lui demander de prendre ses responsabilités ses responsabilités dans l’affaire des morts cachées et de l’inhumation massive sans aucune autorisation d’environ 800 très jeunes enfants dans les bâtiments appartenant à la congrégation à Tuam en Irlande dans les années 1925 à 1961. Nous n’avons reçu aucune réponse à ce jour, ceci laissant entendre que la Congrégation du Bon-Secours considère qu’elle n’a aucune responsabilité morale ni aucun remords quant à ce scandale.

    La ministre de la Jeunesse du gouvernement de la République d’Irlande, Madame Katherine Zappone, a remis une lettre en main propre au pape François lors de la visite qu’il a effectuée cette année en Irlande, demandant à ce que l’Eglise « contribue de manière substantielle aux dépenses » pour les recherches et l’inhumation décente, lesquelles sont estimées aux environs de 12 millions d’euros. En réponse, le pape n’a apparemment offert que ses prières, mais a décliné toute contribution financière.

    Il est tout à fait abusif que la totalité du coût de ces opérations soit à la charge des contribuables irlandais, en particulier au vu de la richesse immense de l’Eglise. Selon le quotidien australien The Australian du 14/7/2018, le Cardinal Pell avait apparemment découvert 1,1 milliard d’euros d’actifs non comptabilisés pour le seul Vatican.

    Peu importe quel bras de l’Eglise paie, alors nous demandons au Pape François de montrer de manière tangible que ses paroles sont sincères en versant rapidement 6 millions d’euros au gouvernement irlandais. Sinon ces mots seront interprétés comme vides et dénués de repentir quant à l’obscénité des actions commises par l’Ordre du Bon-Secours à l’égard de ces enfants innocents.

    Christian Eyschen, Porte-Parole de l’AILP

    Paris, le 2 janvier 2019

    * * *

     

    L’Association internationale de la Libre Pensée interpelle monsieur Jorge Mario Bergoglio dit le pape François

     

     

    Monsieur l’Evêque de Rome,

     

    Vous êtes par cette dénomination de votre fonction  le chef de tous les catholiques dans le monde et vous avez sous votre responsabilité l’ensemble des épiscopats catholiques et des congrégations religieuses relevant de votre obédience religieuse.

     

    Vous n’ignorez pas le drame épouvantable du couvent de Tuam en Irlande où le monde entier a appris que des squelettes d’enfants et de nouveau-nés ont été découverts dans une cuve en béton, à côté d'un ancien couvent catholique dans le comté de Galway. Entre 1925 et 1961, ce lieu, le Centre Sean Ross, a accueilli des jeunes mères célibataires tombées enceintes hors mariage. L'historienne Catherine Corless, en réalisant des recherches sur les archives a découvert que 796 enfants avaient été enterrés sans cercueil ni pierre tombale, secrètement par les sœurs du couvent de Bon-Secours.

     

    La responsabilité de la congrégation catholique du Bon Secours, dont le couvent de Tuam dépendait et dont le siège est à Paris, est totalement engagée. L’épiscopat catholique d’Irlande a déclaré vouloir apporter sa totale participation à l’établissement de la vérité en apportant son concours à la Justice...

    LIRE LA SUITE (article intégral)

    Télécharger « Lettre au Pape et à la Congrégation du Bon Secours.pdf »

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Les Vœux de la Libre Pensée

     

    2019 : Bonne Année laïque.

    Les Vœux de la Libre Pensée  2019 : Bonne Année laïque.

     

    1959 : Vote de la Loi Debré

     

    2019 : Plus de 12 milliards d’Euros de fonds publics détournés vers l’enseignement privé
     
     
    En 1959, la Loi Debré est votée. Depuis, des milliards de francs, puis d’euros, sont détournés pour financer l’enseignement privé. Ce sont autant de milliards qui ont dessaisi l’Ecole de la République dans son rôle d’Instruction publique. Nous estimons qu’au bas mot, plus de 550 milliards d’euros ont été ainsi détournés durant ces  60 années. C’est sans compter les financements des diverses collectivités territoriales (conseils régionaux, conseils généraux, municipalités..).

    En vous souhaitant une bonne année, nous vous engageons à rejoindre le combat de la Libre Pensée pour l’abrogation de la Loi Debré. Pas un parent, pas un enseignant, pas un syndicaliste, attaché à la Laïcité ne peut permettre que ce détournement se produise une année de plus. 60 ans de pillage de l’école publique qui appellent à l’abrogation de la Loi Debré et de toutes les lois antilaïques.

    Nous vous livrons les chiffres.

    Les Vœux de la Libre Pensée  2019 : Bonne Année laïque.

    Télécharger « Bonne année laïque 2019.rtf »

     

    Télécharger « Bonne année laïque 2019.pdf »

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Publications  La Raison n°637 (janvier 2019)

    L'éditorial du président :

    « Si vis pacem, non para bellum ! »

    (Si tu veux la paix, ne prépare pas la guerre !)

    « Nivôse est un temps de repos, le froid et la pluie empêchant les travaux ». Il est vrai que l’on a envie de se mettre à l’abri, mais notre civilisation urbaine ne laisse plus de répit hivernal. Nivôse, c’est aussi le temps de se remettre des agapes du solstice d’hiver, et de souhaiter à tous une bonne année nouvelle. Si l’on s’en tient au calendrier révolutionnaire, nous sommes passés en l’an CCXVII depuis trois mois, les souhaits de bonne année se font donc, par coutume, selon le calendrier grégorien. Bonne année !

    Notre dernier numéro a couvert novembre et décembre. Voici comblée votre longue attente de deux mois pour prendre connaissance du premier numéro de l’année civile 2019. Il me faut revenir un peu sur les deux mois écoulés.

    D’abord nos rassemblements de novembre : un succès considérable avec 123 manifestations et plus de 10 000 participants. Vous en trouverez le détail et l’analyse dans nos pages 27 et 28. La souscription pour le monument sera bouclée, à la condition que tous ceux qui le peuvent et sont attachés à cette œuvre n’oublient pas de verser leur participation à l’aide du bon situé en fin d’article.

    Par contraste, avec nos rassemblements pacifistes,  les « commémorations » de la fin de la Guerre de 1914-1918 ont pris une connotation plus guerrière que jamais. Macron s’est oublié à saluer comme un « grand soldat » son maître à penser Philippe Pétain à qui, soit-dit en passant, depuis sa condamnation à la Libération, il ne convient plus d’attribuer le titre de maréchal. La commémoration s’est faite à grands bruits de bottes, même si le défilé militaire de Paris, un moment annoncé, n’a finalement pas eu lieu. Ce qui a eu lieu, c’est un grand rassemblement des dévastateurs de la planète, TrumpPoutine, le roi Salmane d’Arabie-Saoudite. Trump a su remercier Macron de sa sollicitude par un des tweets injurieux dont il a le secret. On a pu noter aussi la Marseillaise chantée par le chœur de l'Armée et une démonstration d’un régiment de marine devant l’Arc de triomphe. On peut noter également les scandaleux embrigadements d’enfants des écoles, comme à Quimper, l’interdiction de la Chanson de Craonne, véritablement mise à l’index par l’Exécutif, et en dépit de cela, largement reprise dans nombre de rassemblements pacifistes.

    Oui, l’ambiance officielle sentait la guerre. D’ailleurs, le projet d’instauration d’un Service National Universel, supposé civil, mais de fait encadré par l’armée, supposé volontaire, mais de fait obligatoire, fait planer les plus grandes inquiétudes quant à l’embrigadement de la jeunesse. Extraction forcée des études et de la vie civile, travail au rabais, endoctrinement « patriotique », la chose tient à la fois des Chantiers de jeunesse du ci-devant ex-maréchal Pétain et d’un Service du travail obligatoire, organisé par l’Occupant dans la même période. Chers lecteurs, vous aurez bientôt accès à une brochure des jeunes libres penseurs faisant toute la lumière sur ce néfaste projet.

    Décembre, correspondant au Frimaire républicain (à dix jours près), a vu nos rassemblements devant les préfectures pour défendre la loi de 1905. Délais de publication oblige, il vous faudra attendre le mois prochain pour en trouver le compte-rendu complet. Ce sera un bilan d’importance, car non seulement nous avons été reçus dans de nombreux départements, mais largement accompagnés par le mouvement laïque, républicain, démocratique et social. La remise en cause de la loi de Séparation, qui transformerait l’article 2 par quelque chose comme « la République ne reconnait… que les cultes reconnus » ne sera pas si facile à imposer. La Libre Pensée a pris largement sa place dans cette résistance, conformément à ses décisions du congrès de Saint-Herblain.

    Un dernier mot, inspiré par le sommaire de ce numéro : Saluons une fois encore le mouvement d’émancipation de la religion que connait la République d’Irlande. A une  écrasante majorité, le peuple s’est prononcé pour l’abolition du délit de blasphème. Après la dépénalisation de l’avortement et le mariage pour tous, c’est un pas de plus vers la séparation des Eglises et de l’Etat et un exemple pour tous les pays, où ce « délit » fait l’objet d’une législation répressive, en Europe comme dans le reste du monde. A Tunis, dans le même temps, l’Association internationale de la Libre Pensée (AILP) a pu tenir un colloque sur « la loi et le sacré », posant tous les problèmes de la séparation de la religion et de l’Etat. Je vous laisse découvrir nos articles sur ces sujets.

    Jean-Sébastien Pierre,

    Président de la Libre Pensée

     

    La couverture

     

     

     

    Le sommaire

     

     

    Pour vous abonner, acheter ce numéro

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • JOYEUX SOLSTICE D'HIVER!

    Cadeau FNLP/gratuit :

    La Fédération nationale de la Libre Pensée a le plaisir et l’avantage de vous offrir gracieusement les brochures Arguments en numérique qu’elle a faite depuis quelques années.

    https://www.fnlp.fr/news/621/17/Joyeux-solstice-d-Hiver.html

    JOYEUX SOLSTICE D'HIVER!

    JOYEUX SOLSTICE D'HIVER!... et un cadeau de la FNLP!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    FORCALQUIER 16/01/2019 : 
         
    Université Populaire GRAINES DE SAVOIRS 
     
     

      FORCALQUIER 16/01/2019 : Université Populaire GRAINES DE SAVOIRS : "La Libre Pensée en questions"

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  – COMMUNIQUÉ DE PRESSE 

    Non à la révision de la loi de 1905: devant les préfectures

    Début décembre 2018 :

    La Libre Pensée devant les préfectures

    Début 2019 :

    Manifestation nationale à Paris ?

     

    A l’appel de la Fédération nationale de la Libre Pensée et des Fédérations départementales, plus de 90 initiatives, rassemblements et délégations en préfectures départementales ou de régions ont eu lieu autour des 7, 8 et 9 décembre.  Des centaines de citoyens rassemblés à la Rochelle, à Angers ou Chambéry, 32 à Valence, 50 à Mont-de-Marsan, dans plus de 70 villes, les laïques et leurs associations étaient devant les préfectures pour dire :

     

    Monsieur Macron

    Ne touchez pas à la Loi de 1905 !

     LIRE LA SUITE:

    Non à la révision de la loi de 1905: devant les préfectures

    Télécharger « Devant les préfectures.pdf »

     

    Télécharger « Devant les préfectures.rtf »

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • – COMMUNIQUÉ DE PRESSE 

    Augmentation des droits d’inscription universitaires pour les étudiants étrangers :  Discrimination, xénophobie et privatisation accrue

    Augmentation des droits d’inscription universitaires pour les étudiants étrangers :

    Discrimination, xénophobie et privatisation accrue

     

     

    La Libre Pensée est attachée à l’existence d’un régime d’Enseignement Supérieur public, laïque et gratuit. Ce système fait que les droits d’inscription en faculté et dans les Grandes écoles sont en France parmi les plus bas du monde. Ils ne couvrent en fait que des frais de gestion administrative et ne représentent en aucun cas le coût des études.

     

    C’est le résultat d’une histoire séculaire de l’Enseignement Supérieur Français, et des conquêtes de 1936 et de la Libération. C’est ce qui permet à plus de deux millions d’étudiants de suivre des études sans avoir à s’endetter pour la vie comme cela se passe dans d’autres pays.

     

    Les annonces récentes du Premier ministre Edouard Philippe remettent en cause ce principe. IL propose d’appliquer des droits d’inscription élevés aux étudiants « extra-communautaires » c'est-à-dire à ceux qui ne viennent pas de l’Union Européenne stricto-sensu.

     

    LIRE LA SUITE...

    Télécharger « Augmentation des droits inscription etrangers.pdf »

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique