• Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Télécharger « Embrigadement de la jeunesse.pdf »– COMMUNIQUÉ DE PRESSE –  L’embrigadement de la jeunesse continue !

    – COMMUNIQUÉ DE PRESSE  

    L’embrigadement de la jeunesse continue !

     

    On vient d’apprendre ceci : « Le Conseil national de la vie lycéenne (CNVL) a proposé 8 mesures pour faire de l'École un acteur majeur de la lutte contre le réchauffement climatique. Elles sont mises en œuvre cette année avec :

    - l'élection d'un éco-délégué par classe de collège et de lycée.

    - un projet pour la biodiversité et contre le réchauffement climatique par école et par établissement d'ici à décembre 2019.

    Objectif : faire des 60 000 installations scolaires le vecteur et le lieu de l'engagement des élèves pour cette cause essentielle. »

     

    Ces propositions sont chaleureusement approuvées par le ministre de l’Education nationale, puisqu’elles seront mises en œuvre dès cette rentrée. Le CNVL siégeant « autour des représentants du ministère », on peut se demander si ces merveilleuses préconisations ne sont pas soufflées par le ministère lui-même.

     

    Ainsi Jean-Michel Blanquer, qui n’a pas ménagé ses efforts, avec l’école dite « de la confiance »,   pour briser l’unité de l’Ecole de la République veut désormais en faire un relai politique, un lieu de propagande, un lieu où l’on embrigade les enfants contre le « réchauffement climatique ». N’oublions pas la biodiversité, pour laquelle on se demande ce que les enfants des écoles vont bien pouvoir faire. Autrefois, on élevait des phasmes et des hannetons dans les classes, on ne le fait plus guère, tant il est évident qu’il est beaucoup plus important de « protéger » la biodiversité que de la connaître.

     

    Son souci pour la jeunesse nous interroge. C’est le même gouvernement qui n’hésitait pas à faire matraquer les jeunes en lutte contre les réformes de ce même gouvernement. Hier la matraque, aujourd’hui l’embrigadement ? D’un côté, on fera marcher la jeunesse au pas avec le SNU, de l’autre, on les fera penser au pas avec cet endoctrinent irrationnel.

     

    Quelle est la situation réelle dans les établissements scolaires aujourd’hui ?Attaque du Bac comme examen par le contrôle continu, remise en cause des horaires consacrés aux sciences, baisse du budget des universités, hausse des coûts universitaires et réponse répressive aux lycéens et étudiants comme à toutes les revendications. Comment croire que le gouvernement qui mène cette politique, veut instruire la jeunesse ?

    Que va-t-on leur raconter ? Qu’un million d’espèces sont menacées d’extinction ? Bien que proclamé à grands sons de trompe par l’IPBES (1), tout ceci est largement discutable et ne peut procéder d’une affirmation péremptoire d’autorité.

    De même, quant au « réchauffement climatique », en admettant que les projections moyennes du GIEC (qui de son propre aveu n’est pas un organe scientifique, mais bien politique (2)) soient fondées, il est connu, patent, établi que la France ne contribue que pour 1% aux émissions mondiales de gaz à effet de serre, qu’elle figure parmi les pays les moins émetteurs du monde, et que les efforts censés être demandés à la populations française ne servent à peu près à rien dans le domaine.

    Toujours en admettant que le « respect par la France des accords de Paris », issus de la COP 21, aient une importance quelconque pour la concentration mondiale en gaz carbonique, on sait parfaitement que le gouvernement Macron-Philippe-Blanquer sacrifie le ferroviaire au profit du transport routier, menace de privatiser totalement EDF et de démanteler le CEA, sans parler de la suppression des Comités d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de travail par les ordonnances Macron contre le Code du travail et maintenant par la loi de transformation de la Fonction publique qui montre que, pour ce gouvernement, il ne faut surtout pas que des mesures de protection de la santé des travailleurs et de protection de l’environnement, dans lequel ils travaillent, viennent entraver les intérêts de la Finance et les politiques de réduction des dépenses publiques.

    Ceci constitue des actions au plus haut niveau absolument contraires aux ambitions affichées. Ce dont il s’agit, c’est bien de faire contrôler la population des parents par leurs enfants en leur inculquant un catéchisme vert, hors de toute science et de toute raison. Ainsi, ils pourront tancer leurs familles en leur enjoignant d’adopter la voiture électrique quoi qu’il en coute, d’accepter sans protester les diverses taxes carbones que la révolte des Gilets jaunes a récemment repoussées, et de propager l’idéologie verte dans les foyers.

    C’est la population qui est visée, pas les pollueurs

    Quoi que l’on pense de ces sujets environnementaux, une chose est sure : utiliser les enfants contre les parents, les endoctriner et diriger leurs consciences, c’est une constante des régimes dits totalitaires. Jean-Michel Blanquer engage l’école dans cette voie, le SNU complètera l’œuvre entreprise à l’adolescence. Que sera l’écodélégué dans ces conditions ? Un jeune commissaire politique ? Un directeur de conscience ? 

    Les professeurs sont désormais interdits de s’exprimer au nom d’un prétendu devoir de réserve et leurs élèves, a priori plus ignorants qu’eux des domaines scientifiques, seraient, eux, convertis en donneurs de leçons et en rapporteurs lors des conseils de classe des éventuels manques d’enthousiasme, voire des attitudes et propos climato- sceptiques de leurs maîtres. Cela rappelle la période où, dans les régimes totalitaires, on encourageait les enfants à dénoncer leurs parents. Ce n’est pas bon signe. Le maître n’enseignerait plus au nom de la science, mais au nom du gouvernement ou du GIEC, c’est la mise au pas générale.

     

    Nous avons combattu l'obligation des projets d’école imposée aux enseignants, projets d'école importés de l'enseignement privé aux projets éducatifs à caractère propre (confessionnel). Ils montrent leur véritable objectif et leur utilisation par une telle propagande à l’évidence à caractère réactionnaire. S’’il en faut un par établissement pour « faire des 60 000 installations scolaires le vecteur et le lieu de l'engagement des élèves pour cette cause essentielle », cela signifie que tous les projets d’école devront désormais avoir pour thème d’être pour la biodiversité et contre le réchauffement climatique. Il n’y a même plus l’apparence d’une liberté pédagogique pour les enseignants. Ne parlez pas d’autre chose, le sujet unique, c’est le réchauffement climatique et l’érosion de la biodiversité.

    Ce nouveau projet approuvé et mis en œuvre par Jean-Michel Blanquer n’a rien à voir avec l’Instruction. Il s’agit d’endoctrinement, d’embrigadement et de manipulation. Puisqu’on parle d’écologie et de recyclage, sa juste place doit être à la poubelle (à chacun de choisir sa couleur dans le tri sélectif) avec tous les autres projets réactionnaires de ce gouvernement.

     

    Nous appelons tous ceux, militants, associations, syndicats, attachés à la défense de l’Ecole publique laïque à se mobiliser ensemble pour défendre le caractère émancipateur de l’Instruction, qui est le strict opposé de l’embrigadement.

     

    Paris, le 15 septembre 2019

     

    Notes :

    1-     Plateforme Intergouvernementale sur la Biodiversité et les Services Ecosystémiques, organisation onusienne considérée comme le GIEC de la biodiversité 

    2-     Voici la définition officielle du GIEC : Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) (en anglais Intergovernmental Panel on Climate Change, IPCC) est un organisme intergouvernemental ouvert à tous les pays membres de l'ONU . Il regroupe actuellement 195 États. Ce groupe, créé en 1988  à la suite d'une initiative politique de nature internationale, dépend de l’Organisation météorologique mondiale  et du Programme des Nations unies pour l'environnement .

     

     

    – COMMUNIQUÉ DE PRESSE –  L’embrigadement de la jeunesse continue !

    source:

    wikipedia 

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • 13 septembre 2019

    Communiqués

    Toute la lumière doit être faite sur les crimes de l’Église catholique

     

    Le Vatican n’y peut plus rien : le scandale ne peut plus être étouffé, les témoins parlent, le mur du silence est définitivement brisé. L’Église catholique est responsable de milliers de crimes, de viols, de harcèlements, de tortures physiques et mentales sur des milliers d’enfants, non seulement en ne dénonçant pas ceux qui en son sein les commettent, mais en les protégeant et en laissant le plus souvent ceux-là en situation de les commettre encore. C’est pourquoi, la Libre Pensée exige que toutes les archives concernant ces affaires soient rendues publiques et que s’impose la justice des hommes.

    Pour se protéger, mais c’est illusoire, l’Église catholique a mis en place la Commission Sauvé sur le modèle de la Commission Rémond sur l’affaire Paul Touvier. L’Église catholique est juge et partie. On ne peut donc rien attendre d’une telle investigation.

    Au Sénat, s’est mise en place une mission d’information sur la pédophilie dans l’Église catholique, présidée par madame Catherine Deroche. La Fédération nationale de la Libre Pensée s’est adressée à elle pour demander à être auditionnée. La Libre Pensée serait accompagnée par monsieur Keith Porteous Wood, rapporteur de cette question auprès de l’ONU et Porte-parole de l’Association internationale de la Libre Pensée.

    Cette demande date du 28 novembre 2018 (en AR), nous n’avons reçu aucune réponse à cette demande. Comment ne pas relier ce fait avec la décision du Sénat de maintenir le secret de la confession auriculaire dans l’Église catholique, qui n’est qu’une convention entre personnes privées pour la Libre Pensée ?

    Aussi, le Congrès national de la Libre Pensée d’Alizay (Eure) exige que la Libre Pensée soit reçue au Sénat pour exposer son point de vue sur ces questions.

    Adoptée à l’unanimité par le Congrès national

     

    Lire le communiqué intégral 

     

    Télécharger « Motion sur les crimes de pédophilie de l Eglise.pdf »

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Appel solennel  du Congrès national de la Libre Pensée d’Alizay (Eure)  Sommes-nous libres ?

    Appel solennel

    du Congrès national de la Libre Pensée d’Alizay (Eure)

    Sommes-nous libres ?

    La liberté de conscience, la simple expression d’une opinion, est menacée. Elle est menacée sur tous les plans, sur tous les terrains. Elle est malmenée, brutalisée. Pas de bruits de bottes et pourtant …

    Appel solennel  du Congrès national de la Libre Pensée d’Alizay (Eure)  Sommes-nous libres ?

    Télécharger « Appel solennel du Congrés (5).pdf »

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • La LP04 tenait un stand au Forum des associations de Digne

     

    La LP04 tenait un stand au Forum des associations de Digne

    La LP04 tenait un stand au Forum des associations de Digne ce 08 09 19

    -Macron-Castaner, pas touche à la loi de 1905!

    -Réhabilitation des 639 fusillés pour l'exemple 14-18!

    Droit de dire Non! à la guerre, Non! à toutes les guerres!

    -SNU: Non à l'embrigadement de la jeunesse!

    Non à la militarisation de la société!

    -Lois bioéthiques: Liberté égalité de choix pour tous les citoyens!

    -Liberté de la recherche encadrée par les principes de la république!

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • La Libre Pensée s’adresse à la jeunesse

    Motion du Congrès national de la Libre Pensée

    sur le Service National Universel

    Non à l’embrigadement de la Jeunesse !

     

    La Libre Pensée s’adresse à la jeunesse  Motion du Congrès national de la Libre Pensée  sur le Service National Universel  Non à l’embrigadement de la Jeunesse !Aux termes de l’article L. 111-2 du Code du service national actuellement en vigueur « Le service national universel [SNU] comprend des obligations : le recensement, la journée défense et citoyenneté et l’appel sous les drapeaux. / Il comporte aussi un service civique et d’autres formes de volontariat. / La journée défense et citoyenneté a pour objet de conforter l’esprit de défense et de concourir à l’affirmation du sentiment d’appartenance à la communauté nationale, ainsi qu’au maintien du lien entre l’armée et la jeunesse. / L’appel sous les drapeaux permet d’atteindre, avec les militaires professionnels, les volontaires et les réservistes, les effectifs déterminés par le législateur pour assurer la défense de la Nation. » 

    La Libre Pensée s’adresse à la jeunesse  Motion du Congrès national de la Libre Pensée  sur le Service National Universel  Non à l’embrigadement de la Jeunesse !

    Télécharger « MOTION SNU.PDF »

    avec lien brochure

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Adresse  du Congrès national de la Libre Pensée  au mouvement laïque     Pour défendre la loi de 1905 de Séparation des Eglises et de l’Etat, ne baissons pas la garde.  Renforçons la mobilisat

    Adresse

    du Congrès national de la Libre Pensée

    au mouvement laïque

     

    Pour défendre la loi de 1905 de Séparation des Eglises et de l’Etat, ne baissons pas la garde.

    Renforçons la mobilisation laïque

    dans l’unité la plus large !

     

    La loi du 9 décembre 1905, dite de Séparation des Eglises et de l’Etat, dispose : 

    Article 1 : La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public. 

    Article 2 : « La République, ne reconnaît, ne subventionne, ni ne salarie aucun culte ».

     

    Le Président Emmanuel Macron déclare le 9 avril 2018 au Collège des Bernardins, établissement de l’Eglise catholique : « Pour nous retrouver ici ce soir, Monseigneur, nous avons, vous et moi, bravé les sceptiques de chaque bord. Et si nous l’avons fait, c’est sans doute que nous partageons confusément le sentiment que le lien entre l’Eglise et l’Etat s’est abîmé, et qu’il nous importe à vous comme à moi de le réparer. »

     

    Puis, après avoir visité tout ce qui se fait en matière de religions dans ce pays en leur demandant de l’aider dans son action gouvernementale, le Président de la République a annoncé qu’il allait faire procéder à une révision de la loi de 1905. Les pistes sont claires : permettre une aide financière aux cultes en échange d’un contrôle accru, notamment de l’Islam, et « réparer le lien entre l’Etat et l’Eglise ».

     

    L’objectif est aussi de reprendre l’article 38 du projet de loi « d'une société de confiance » qui avait été rejeté par le Parlement et qui visait à permettre aux associations cultuelles de tirer profit, pour leurs financements, de leurs biens immobiliers. Or, ceci est contraire à la lettre de la loi de 1905 : « La République, ne reconnaît, ne subventionne, ni ne salarie aucun culte ».

     

    La République n’a pas à aider financièrement les cultes !

    Adresse  du Congrès national de la Libre Pensée  au mouvement laïque     Pour défendre la loi de 1905 de Séparation des Eglises et de l’Etat, ne baissons pas la garde.  Renforçons la mobilisation laïq

     

    Télécharger « Adresse du Congrès national de la Libre Pensée au mouvement laïque.pdf »

     

    Télécharger « Séance inaugurale Congrès Alizay.rtf »

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • – COMMUNIQUÉ DE PRESSE  

     

    La Libre Pensée  a été auditionnée

     à l’Assemblée nationale sur les lois bioéthiques

     

    L’Egalité est totale ou elle n’est pas !

    La liberté de choix est pour tous, ou elle n’est pas !

    Liberté, Egalité, Fraternité !

     

    – COMMUNIQUÉ DE PRESSE – La Libre Pensée  a été auditionnée   à l’Assemblée nationale sur les lois bioéthiquesL’Assemblée nationale a procédé à l’audition de différents courants religieux et philosophiques à propos de la révision des lois bioéthiques. C’est ainsi que la Fédération nationale de la Libre Pensée a pu s’exprimer le jeudi 29 août 2019 devant la commission adhoc. La Libre Pensée était représentée par Dominique Goussot, responsable de sa Commission juridique « Droit et Laïcité ».

     

    Vous trouverez ci-joint le texte de la présentation de la position de la Libre Pensée sur ce sujet et les amendements que nous proposons à la loi.

     

    Une fois n’est pas coutume

     

    La presse catholique a fait état des positions de la Libre Pensée, ce que la presse dite de « gauche et progressiste » s’est bien gardée de le faire. L’Eglise n’a pas eu cette pudeur, qu’elle en soit remerciée.

     

    La Vie (29/08/2019) : « Il n’y aura donc que trois cultes représentés aujourd’hui à l’Assemblée nationale. En revanche, outre la Fédération nationale de la Libre Pensée – dont les statuts désignent « les religions comme les pires obstacles à l’émancipation de la pensée », pas moins de six obédiences maçonniques sont attendues le même jour, après l’audition des religieux : la Grande Loge mixte de France, le Grand Orient de France, la Fédération française de l’Ordre maçonnique mixte international Le Droit Humain, la Grande Loge de France, la Grande Loge féminine de France, l’Association philosophique française Le Droit Humain, et la Grande Loge nationale française. Tous ces courants philosophiques n’avaient pas été sollicités pour les auditions sur le mariage homosexuel. » 

     

    La Croix le 30/08/2019 : « Le Grand Orient de France, La Grande loge nationale de France ou encore la « Fédération française de l’Ordre maçonnique mixte international le droit humain »: voilà quelques-unes des obédiences maçonniques qui ont été entendues jeudi 29 août à lAssemblée nationale, par la commission chargée du projet de loi de bioéthique. Cinq loges de la franc-maçonnerie, sur six invitées, sont intervenues aux côtés de la Fédération nationale de la Libre-pensée, en tant que « courants philosophiques ».

     

    Familles Chrétiennes du 30/08/2019 : « Les auditions se poursuivent dans le cadre de la révision des lois de bioéthique. Jeudi 30 août, juste après l’audition des représentants du culte – avec Mgr d’Ornellas pour l’Église catholique –, les députés ont écouté et questionné durant près de deux heures les représentants du Grand Orient de France, de la Grande Loge de France, de la Grande Loge Mixte de France, de la Fédération de la Libre Pensée et de la Fédération française de l’Ordre Maçonnique Mixte International Le Droit Humain.

     

    Tour à tour, ils ont exposé leurs remarques concernant le projet de révision de la loi. Sur la question de l’accès à la PMA pour toutes les femmes, aucune des personnes auditionnées n’a remis en cause la volonté d’ouvrir ce droit. La Fédération de la Libre Pensée, considérant que « les couples homosexuels […] ainsi que les femmes seules doivent pouvoir satisfaire leur désir d’enfant comme tous les individus » a salué par l’intermédiaire de Dominique Goussot « l’avancée que représente l’extension de principe, avec prise en charge par la Sécurité sociale, de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules ».

     

    C’est Dominique Goussot, le représentant de la Fédération de la Libre Pensée, qui s’est montré le plus incisif sur l’ouverture à la Gestation pour autrui, expliquant lui aussi qu’il y aura à l’avenir un « problème d’égalité » entre les hommes et les femmes concernant l’accès à la procréation. « J’observe que c’est autorisé dans huit pays européens qui ne sont pas des pays barbares », a-t-il lancé aux députés, avant d’exposer qu’il « devrait y avoir un texte pour encadrer une GPA ; pour en garantir à la fois le caractère altruiste et fixer les conditions à remplir par les génitrices candidates »

     

    La Libre Pensée propose cinq amendements à la loi– COMMUNIQUÉ DE PRESSE – La Libre Pensée  a été auditionnée   à l’Assemblée nationale sur les lois bioéthiques

     

    En conséquence de son analyse et de son audition, la Libre Pensée propose cinq amendements qu’elle rend publics (lire en annexe).

     

    La Libre Pensée appelle les parlementaires et les Groupes politiques à s’en saisir pour les déposer et les défendre.

     

    L’Egalité est totale ou elle n’est pas !

    La liberté de choix est pour tous, ou elle n’est pas !

    Liberté, Egalité, Fraternité !

     

    Paris, le 1er septembre 2019

     

    – COMMUNIQUÉ DE PRESSE – La Libre Pensée  a été auditionnée   à l’Assemblée nationale sur les lois bioéthiques– COMMUNIQUÉ DE PRESSE – La Libre Pensée  a été auditionnée   à l’Assemblée nationale sur les lois bioéthiques

    Télécharger « INTERV PL BIO 08 19.rtf »

    Télécharger « La Libre Pensée a été auditionnée.rtf »

    Télécharger « INTERV PL BIO 08 19.rtf »

    Télécharger « Amendements lois bioéthqiue.rtf »

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  • La Raison n°644 (septembre 2019)

     

     

    Editorial

    Miscellanea (diverses choses)

    par Jean-Sébastien Pierre, Président de la Libre Pensée

    Premier septembre : les délégués des Fédérations départementales de la Libre Pensée viennent de rentrer du Congrès national. Tempo rédactionnel oblige, nos lecteurs devront patienter jusqu’en octobre pour en avoir les échos. En attendant, voyons un peu l’actualité relatée dans notre revue.

    Je commence par une bonne nouvelle : Laurent Wauquiez, naguère grand représentant de LR vient de se faire taper de nouveau sur les doigts par la justice, cette fois en Cour d’appel. Monsieur Wauquiez trouve indispensable d’exposer une crèche dans les locaux de l’hôtel de région à chaque période de Noël. 2016, condamné en 2017, récidive en 2018, confirmation de la condamnation par la Cour d’appel administrative de Lyon. Perseverare diabolicum disait Augustin (saint selon l’Eglise). Les libres penseurs doutent que le diable y soit pour quelque chose, mais la mauvaise foi (sans rire) de Wauquiez, très certainement. Quelques politiciens de la droite cléricale veulent convaincre le peuple que la France a des « racines chrétiennes », mais la loi de 1905 a jugé bon de couper ces racines au collet. Défendons encore et toujours la loi de Séparation.

    Si l’enfer est pavé de bonnes intentions dixit Bernard (saint, lui aussi, paraît-il) l’Élysée, lieu de paradis pour les grecs, en est à coup sûr pavé de mauvaises, en ce moment du moins. Emmanuel Macron n’a manifestement pas renoncé à écorcher cette loi, seules des préoccupations plus urgentes telles que le ravage de nos retraites, l’amenant provisoirement à surseoir. Notre Congrès a confirmé l’urgence et la nécessité de s’opposer à toute réécriture, il a posé le problème d’un rassemblement national des forces laïques pour faire échec à ses projets. Sans attendre le numéro d’octobre, chacun pourra en prendre connaissance auprès de nos Fédérations départementales.

    Fin juin, notre institut de recherches, l’IRELP, a tenu un magnifique colloque pour célébrer le vingtième anniversaire de sa fondation. Il s’est tenu dans les locaux de la Maison de la Vie Associative du 13e arrondissement sur un thème qui concerne tous nos amis et adhérents : « de la diversité des appartenances à l’unité des convictions dans la Libre Pensée ». C’était tout un programme et il a été brillamment tenu. Rendez-vous en pages 17 et 18 pour en avoir les échos.

    En juin, également, ceux qui ont pu se rendre à Paris pour l’événement ont assisté à la projection du film, réalisé par la Libre Pensée, sur le déroulement du projet de monument aux Fusillés pour l’exemple de 1914-1918, érigé et inauguré à Chauny, le 6 avril dernier. On peut y voir, en séquences intercalées, les diverses phases de l’avancement de la statuaire et de nombreuses interviews de descendants de Fusillés, de représentants des organisations démocratiques et, bien entendu, de la Libre Pensée. J’ai éprouvé une émotion certaine à voir la scène dans laquelle les quatre statues des Fusillés partent pour Chauny depuis la carrière de tuffeau, alignées dans un grand semi-remorque découvert. On en retirait l’impression qu’ils partaient, non vers la mort, mais vers la gloire. Nombre de Fédérations le projetteront au 11 novembre prochain, et nos lecteurs pourront se le procurer.

    Avec l’été, revient comme un marronnier (ou comme le serpent de mer ou l’arlésienne, à votre choix) le « scandale » du Burkini. Résurgence estivale du racisme ordinaire, une certaine presse se déchaîne. Atteinte à la « laïcité »… sur les plages et dans les piscines. Voyez notre article, en page 29, sur une déclaration commune des organisations démocratiques de l’Isère qui rappelle que les tenues tolérées pour les bains en piscine le sont uniquement pour des raisons d’hygiène et de sécurité. L’argumentaire des trois associations iséroises est absolument limpide et se refuse à toute hargne discriminatoire. Je vous incite à en prendre connaissance.

    L’été, par ailleurs très chaud, n’a pas arrêté les mouvements sociaux. Nombre de nos lecteurs ont suivi avec attention la révolte des urgentistes, des professeurs aux jurys du bac, et des Gilets jaunes opiniâtres à poser les revendications du monde du travail. La Libre Pensée a organisé le 11 juin une journée de présentation du livre : « Gilets jaunes, pour un nouvel horizon social ». 300 participants ont montré l’intérêt porté à l’analyse de ce mouvement social qui dure depuis plus de 8 mois et que la répression n’a pu bâillonner.

    Il y a bien d’autres choses encore dans La Raison. William Shakespeare faisait dire à Hamlet : « Il y a plus de choses dans la terre et dans le ciel que n'en peuvent rêver les philosophes ». Je vous souhaite bonne lecture et bonne rentrée.

    La Couverture

     

     

    Le Sommaire

     

     

    POUR VOUS ABONNER EN LIGNE

     

    Retour

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Un été meurtrier ? La Libre Pensée informe

    Lettre ouverte à Gérard Larcher, Président du Sénat par André Bellon, Ancien Président de la Commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale

    Paris, le 17/08/2019

    Monsieur le Président,

     

    Vous comprendrez cette interpellation publique dont le seul but est de favoriser le débat le plus large possible sur les évènements inquiétants qui affectent notre vie collective.

     

    Vous avez-vous-même d’ailleurs largement contribué à ce débat à plusieurs reprises. Le 20 juin 2019, vous avez déclaré à propos de la pétition pour demander un référendum sur la privatisation d’ADP : « Très clairement, c’est un détournement de démocratie représentative ». Vous avez condamné, par ailleurs et non sans raison, le 30 juillet, les violences qui se développent, en particulier contre les élus : « Chaque fois qu’on s’attaque à des Elus, physiquement ou via leurs permanences, quelle que soit leur couleur politique, c’est la démocratie qu’on veut affaiblir ». Votre collègue Jean-Pierre Raffarin a abondé dans le même sens, considérant que « La politique a justement été inventée pour se substituer à la violence. La démocratie c’est aussi le respect ».

     

    De telles déclarations apparaissent, en elles-mêmes, conformes aux principes républicains qui doivent sans cesse être rappelés, le Président du Sénat étant d’ailleurs tout à fait dans son rôle en s’exprimant sur ces questions. Elles sont néanmoins critiquables par ce qu’elles ne disent pas. Car elles font l’impasse sur la crise actuelle de la représentation qui plonge le citoyen dans le désarroi en le privant des pouvoirs de contrôle qui sont les siens sur les décisions qui s’appliquent à lui. Par ailleurs, elles occultent le contexte de violences policières qui ont conduit à des dizaines de mutilation à vie, violences dont se sont publiquement inquiétés le défenseur des droits Jacques Toubon et le président de la Commission nationale consultative des droits de l’homme Jean-Marie Delarue.

     

    La nécessaire protection des Elus, le refus de la violence, ne sauraient se faire dans l’oubli des interrogations aujourd’hui nécessaires sur la nature et le fonctionnement de la représentation nationale. Elles ne sauraient non plus passer sous silence, s’agissant des Elus, les initiatives et les questionnements de nombreux maires ruraux qui cherchent à donner leur réponse à la grave crise de la démocratie.

     

    Nous sommes dans une période de grande incertitude quant aux rapports entre les citoyens et les Elus. Certes, les élections de 2017 ont désigné des représentants, mais considère-t-on que la question est close lorsque les députés sont élus par moins de 40% des inscrits ? Une première dans l’histoire démocratique de la France. Considère-t-on comme normal que le Président de la République dispose des pouvoirs que lui octroie la constitution alors même que le fractionnement inédit des votes du premier tour, éclatés en 4 blocs autour de 20%, voire cinq si on ajoute un bloc votes blancs/abstentions, laissait entendre que les électeurs n’étaient réellement convaincus par personne et que leur vote était, sur un fond de confusion, un mélange d’interrogation et de rejet ? Le score de 43% des inscrits seulement au deuxième tour ne pose-t-il aucun problème ? A partir de quand la question de la légitimité se pose-t-elle ?

     

    La confiance diminue dans un système qui est de moins en moins perçu comme permettant une représentation juste des citoyens dans leur diversité de pensées et d’opinions. Cette fragilisation atteint tous les élus où qu’ils se trouvent sur l’échiquier politique. Chacun d’entre eux doit en avoir conscience sous peine de cautionner un autoritarisme rampant déjà manifesté d’ailleurs depuis le non-respect du vote des Français exprimé le 29 mai 2005 sur le traité constitutionnel européen.

     

    Il ne s’agit pas, Monsieur le Président, de savoir si la démocratie représentative tend à être renversée par une démocratie dite participative (quelle est-elle d’ailleurs ?). Il s’agit de savoir si les citoyens se sentent représentés, s’ils le sont réellement et, si ce n’est pas le cas comme on peut raisonnablement le penser, d’accepter enfin le débat nécessaire sur le bon fonctionnement des institutions. L’exigence du respect doit s’appliquer à tous, représentants et représentés. C’est cela aussi, les principes démocratiques et républicains.

     

    Rappelons que, suivant l’article 3 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, d’ailleurs inscrite dans le préambule de notre constitution, « Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément. » et que, suivant son article 16, « Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n'est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution ».

     

    Il est à craindre que nous ne soyons qu’au début d’un cycle d’affrontements et de violences dont la solution ne peut se trouver que dans un lien renoué entre les citoyens et leurs institutions.

     

    Il est urgent de remettre à plat notre vie publique. Compte tenu de la profondeur de la crise et des menaces qui pèsent sur notre démocratie, la réforme institutionnelle ne saurait se limiter à quelques cénacles. Elle doit émaner de l’ensemble des citoyens. Tout particulièrement, la démocratie communale peut représenter un ancrage fructueux pour la reconstruction du corps politique. L’enchainement des évènements et le déséquilibre des pouvoirs vous confèrent, de ce fait, une place particulière.

     

    Veuillez croire, monsieur le Président, à l’assurance de ma considération distinguée.

     

    André Bellon

     

    ***

     

    Monsieur Saurel : Qu'êtes-vous allé faire dans cette galère?

     

    Les fêtes de la Saint-Roch des 15 et 16 août viennent de se terminer, et comme nous pouvions le craindre, c'est à nouveau un spectacle pitoyable auquel nous avons assisté : Philippe Saurel, maire de Montpellier en écharpe, piétinant la laïcité au milieu des catholiques traditionalistes, pour tenter de séduire des parts d'électorat en vue des élections municipales de 2020.

    En effet, d'un côté, la municipalité et l'association internationale "Saint-Roch" ont clamé que le religieux et le festif étaient bien dissociés pour cette édition 2019 ; de l'autre, on a assisté à une débauche de processions et de messes où les habits ecclésiastiques côtoient les écharpes tricolores. Personne pour le moment n'a osé dire ; "rien à voir avec la religion, c'est juste une fête".

    Pendant deux jours, le maire de Montpellier n'aura pas ménagé sa peine, sous les yeux attentifs de "Monseigneur" Carrén archevêque de Montpellier, en rejouant une fois de plus la musique de la "réalité historique" de "Saint-Roch" (chose sur laquelle nous nous sommes déjà expliqués [1]) et en tentant d'affirmer que tout cela était conforme à la laïcité.

    Sans le reconnaître ouvertement, c'est aux arguments de la Libre Pensée que M. Saurel a tenté laborieusement d'apporter une réponse

    Comme pour se rattraper d'avoir dû éliminer les messes et les références trop ouvertement religieuses du programme, cette année, la débauche de symboles religieux a même fait tousser quelques participants. Ainsi, comme le relève la presse locale comme le Midi Libre du 17/08 (page 5), cette année, la manifestation religieuse s'est "radicalisée", ce que d'autres ont appelé un "retour aux traditions".

    Philippe Saurel espère ainsi, vraisemblablement, rafler quelques voix, chères en ces temps de défiance envers la macronie et ses alliés. Pour être explicite, l'actuel maire de Montpellier a carrément déclaré : "Si le ciel, qu'on y croît ou pas, pouvait nous donner un peu de temps pour travailler avec la ville" Mais contrairement aux pains, les voix catholiques ne se multiplient pas, et il est pet peut être hasardeux de se contornionner au milieu des scteurs les plus traditionnalistes des catholiques de Montpellier pour chercher à remporter les prochaines élections municipales. Dans ces conditions, on peut comprendre les invocations en direction du ciel. Il faut en effet croire aux miracles ou envisager un pélerinage à Lourdes pour tenir une telle position.

    La Libre Pensée estime qu'il est grand temps d'arrêter ce bateau ivre, cette galère dans laquelle s'est enformé le Maire actuel. Montpellier n'a pas de saint, réel ou inventé. Montpellier est dans la République, Montpellier est laïque, et la laïcité, c'est la séparation des institutions de l'Etat d'avec les religions, qu'elle ne reconnaît ni ne promeut (loi de 1905, article 2).

    Montpellier, le 17 août 2019

     

    [1] https://lemouvement.info/2019/01/29/communique-de-presse-debat-contradictoire-mais-ou-etaient-donc-les-historiens-de-la-mairie-et-de-lassociation-saint-roch-ou-les-absents-ont-toujours-tort-une-fois-de-plus/

     

    ***

     

    Conférence pour la réhabilitation des Fusillés de 1914-1918

     

     

     

     

     

    Source : Corse Matin île - vendredi 16 août 2019 :

    Conférence de Jean-Marc Schiappa, Président de l'IRELP, l'Institut de recherches de la Libre-Pensée (et par ailleurs père de la Secrétaire d'État Marlène Schiappa). Son intervention à Aullène portait sur les fusillés de 14-18. À ses côtés à la tribune, outre le maire d'Aullène, et Jackie Poggioli, le député Paul-André Colombani et Dominique Bucchini, ancien Président de l’Assemblée de Corse.

    C’est une nouvelle étape dans la mobilisation pour réhabiliter les Fusillés de 14-18 qui a été enclenchée à Aullène le 9 août, à l’initiative de la municipalité et de Jackie Poggioli, journaliste à ViaStella et réalisatrice d’un documentaire sur ce sujet.

    Cette journée a eu lieu à l’occasion de la restauration du monument aux morts du village, le seul de l’île et de l’Hexagone à être à l’effigie d’un soldat passé par les armes : Joseph Tomasini.

     

     

    La cérémonie s’est déroulée en présence d’une très nombreuse assistance, parmi laquelle se trouvaient plusieurs maires de l’Alta Rocca, le député nationaliste de la seconde circonscription de Corse-du-Sud Paul-André Colombani, le sénateur Jean-Jacques Panunzi, Dominique Bucchini, ancien Président de l’Assemblée de Corse, et Jacques Rocca Serra, ancien sénateur des Bouches-du-Rhône. Une délégation de la Libre-Pensée accompagnait par ailleurs Jean-Marc Schiappa, historien appartenant à cette association et invité à Aullène pour une conférence sur les fusillés.

    Outre ce chercheur et Pierre Castellani, le maire du village, une allocution a été prononcée par Santa Lucchini, descendante du capitaine Lucchini, maître d’œuvre du monument dont la statue restaurée a été dévoilée par Ghjulianu Poggioli, arrière-petit-fils de cet officier du 173e R.I. C’est ensuite le propre descendant du fusillé, Paul Mazières-Tomasini, 20 ans, qui a fait une intervention, avant que Davia Benedettin’interprète la célèbre Chanson de Craonne, traduite pour la première fois en corse parPaulu Desanti, à la demande des organisateurs de la cérémonie.

    Lors de la conférence qui a suivi devant une salle comble, on notait au coude-à-coude à la tribune, avec Jean-Marc Schiappa et Jackie Poggioli, la présence de Dominique Bucchini et Paul-André Colombani. C’est d’une même voix, concernant les Fusillés, que tous se sont exprimés

    Demande pour la réhabilitation des Fusillés

    Forts de l’ample consensus qui s’est fait jour depuis des années dans l’île sur le sujet, dans tout le champ politique, les organisateurs de la Journée d’Aullène, appuyés par une majorité de leurs concitoyens, ont demandé aux représentants de la Collectivité de Corse qu’elle promulgue solennellement la réhabilitation des Fusillés insulaires pour l’exemple : cette revendication avait de fait été votée à l’unanimité par l’Assemblée de Corse en 2011 et n’avait reçu aucune réponse de l’État.

    Une telle officialisation, d’ordre symbolique, actée à l’échelle de l’île, permettrait selon les initiateurs de cette démarche de faire bouger les lignes concernant, au-delà de la Corse, une réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple de toute la France, qui n’est toujours pas entérinée par la République, malgré de multiples demandes de la société civile.

     

    L’île ferait ainsi office de pionnière, par rapport à l’Hexagone, pour une mesure démocratique que d’autres pays, comme le Canada et le Royaume-Uni, ont adopté depuis des années.

    Pour les organisateurs de la Journée d’Aullène, cette initiative de la CdC serait une occasion historique de faire entendre "la voix de la Corse, parlant en son nom propre et demandant justice pour ses fils victimes des conseils de guerre spéciaux, dont les condamnations arbitraires ont été dénoncées même par des officiers supérieurs". La balle est à présent dans le camp de la Collectivité de Corse. Une affaire à suivre.

     

    Retour

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • 9 août 2019 Communiqués   FNLP 

    Le ridicule ne tue plus….

     

    Quand la matraque de la main gauche, ignore ce que fait la matraque de la main droite
    La France est un pays de plus en plus condamné par des instances internationales, du fait de la violence d’Etat, commise contre les manifestants. Ce qui n’exclut pas un certain cynisme. Ainsi, le gouvernement français vient de condamner (avec l’Allemagne) la répression contre les manifestants à Moscou.
    On peut ainsi lire dans Marianne.fr du 7/8/2019 l’information suivante : «Une fois n’est pas coutume, Paris et Berlin, qui ont œuvré au retour de la Russie au sein du Conseil de l’Europe, le mois dernier, ont dénoncé dimanche les arrestations de manifestants de l'opposition à Moscou, et appellent à la libération des personnes détenues. Dans un communiqué, Paris "condamne les interpellations, ainsi que l'usage manifestement excessif de la force qui les a entourées″, et "rappelle son attachement à la liberté d'expression dans toutes ses composantes, y compris celle de manifester pacifiquement et de participer à des élections libres et transparentes ».La France appelle à « libérer sans délai les personnes incarcérées ces derniers jours et à se conformer aux engagements auxquels elle a souscrit en tant que membre de l'OSCE et du Conseil de l'Europe ». Même message de Berlin, qui condamne « les ingérences répétées dans le droit garanti aux rassemblements pacifiques et à la liberté d'expression », qui «violent les obligations internationales de la Russie et remettent fortement en question le droit à des élections libres et équitables».
     
     
    Quand on sait ce que font les forces de répression d’Emmanuel Macron contre les Gilets jaunes, on se pince pour y croire. On ne peut être que pour la liberté de manifestation et contre la répression, mais une telle affirmation venant du gouvernement Macron/Philippe ne peut que nous laisser sans voix. Voici quelques exemples pris sur internet :
    Source MPI « Bilan de la répression policière depuis 2 mois contre les #GiletsJaunes : 6 000 interpellations, 2 000 blessés, des yeux crevés, des mains arrachées, des mâchoires explosées, des jeunes gens défigurés, des français gazés et matraqués. »
    Source TV-Libertes.com : « Selon les chiffres recensés par le groupe militant « Desarmons-les », au moins 154 personnes ont été grièvement blessées par l’utilisation par la police d’armes non létales lors des différentes manifestations des Gilets jaunes. Parmi ces blessés, 22 manifestants ont perdu l’usage d’un œil à cause des LBD-40, et cinq autres se sont fait arracher les mains par des grenades de type GLI-F4»
    Source Agora-vox : « Depuis le début des événements, 1 796 condamnations ont été prononcées par la justice et 1 422 personnes sont encore en attente de jugement. Plus de 1 300 comparutions immédiates ont été organisées et 316 personnes ont été placées sous mandat de dépôt (Édouard Philippe). »
    Quant à l’Allemagne, Philippe Capon de l'UNSA-Police répond dans le Point du 7/8/2019 : « Quant à l'Allemagne, elle n'utilise pas les gaz, mais ratique le corps-à-corps et manie allègrement la matraque. Au dernier sommet du G7 organisé dans ce pays (2015), il y a eu tout de même plus de mille blessés. »
    Il y a vraiment de quoi donner des leçons de démocratie à la Russie de Vladimir Poutine, régime détestable indéniablement. On est en pleine parabole de la paille et de la poutre …sauf qu’il n’y a que des poutres dedans.
     
     
    Un curieux précédent de strabisme totalitaire
    Dans l’excellent téléfilm sur « La guerre des Ondes (Radio-Londres) » qui passe actuellement sur la chaine Toute l’Histoire, on voit une séquence où Pierre Dac (joué remarquablement par Jean-Yves Lafesse) « retourne » un discours de Philippe Henriot, Secrétaire d’Etat à l’information et à la propagande (au moins, c’était plus franc qu’aujourd’hui) du gouvernement Pétain/Laval.
    Philippe Henriot dénonçait en 1944 « la menace bolchéviste » qui allait envahir la France et dénonçait « les collabos et les mouchards moscoutaires ». Pierre Dac lui demandait alors : « Monsieur Henriot, vous êtes sûr que vous ne confondez pas avec l’Allemagne hitlérienne qui a, elle, bien envahi la France ? »
    Karl Marx disait déjà à son époque : « Hegel fait quelque part cette remarque que tous les grands événements et personnages historiques se répètent pour ainsi dire deux fois. Il a oublié d'ajouter : la première fois comme tragédie, la seconde fois comme farce. »
    Quand c’est Pierre Dac qui, à 75 ans de distance, fait la leçon sur le sujet à Emmanuel Macron, on se dit qu’il y a bien « quelque chose de pourri au Royaume de France ».
    La Bastille, le 9 août 2019
    Pour lire le compte-rendu de la réunion publique de la Libre Pensée à Paris avec les Gilets Jaunes pour la présentation de l’ouvrage collectif « Les Giles jaunes, un nouvel horizon social » : https://www.fnlp.fr/news/688/23/300-avec-la-Libre-Pensee-et-les-Gilets-jaunes/d,lp_detail.html

     

     

     

    Retour

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Manosque 02/08/2019 –permanence de Mme Fontaine Domeizel, députée]

    La délégation pacifiste a demandé à Mme la députée

        _ de se prononcer pour la réhabilitation collective des 639 fusillés pour l’exemple 14-18 par la République.

    -          _ de bien vouloir déposer un projet de loi à l’Assemblée nationale pour que la représentation nationale puisse rendre justice à ces morts « par la France », condamnés et fusillés « au nom du peuple français. », en les réhabilitant collectivement.

    02/08/2019, La LP04 et le Mouvement de la Paix étaient reçus par Madame E.Fontaine-Domeizel, députée 04

    Télécharger « 02 08 19 délégation députée 04.pdf »

    CHAUNY 02 

    SUR LA LIGNE DE FRONT

    02/08/2019, La LP04 et le Mouvement de la Paix étaient reçus par Madame E.Fontaine-Domeizel, députée 04

    02/08/2019, La LP04 et le Mouvement de la Paix étaient reçus par Madame E.Fontaine-Domeizel, députée 04

    Quelques liens non exhaustifs

    LETTRE DE DESCENDANTS DE FAMILLES DE FUSILLES

    Télécharger « Appel à la République avec sig.pdf »

     

    https://www.fnlp.fr/news/330/17/La-Libre-Pensee-sur-France-Culture-Dimanche-13-novembre-2016.html

     

    https://www.fnlp.fr/news/488/17/Fusilles-pour-l-exemple-de-1914-1918.html

     

    https://www.youtube.com/watch?v=17-sPmJnB9o

    ________________________________________________________________________________

    demande d'audience:

    Télécharger « LP04 à Mme E Fontaine Domeizel.pdf »

     

    2 videos :

    >Général André Bach

    https://www.youtube.com/watch?v=WDRm3VHXTdw

    >Fusillés pour l'exemple - documentaire (Histoire 1 ière guerre mondiale) de Patrick Cabouat (2003) avec le Gl André Bach 

     

    https://www.youtube.com/watch?v=H7tKbXaiFBc

    ___________________________________________________________________________________

    Films

     « Les sentiers de la gloire » (extrait)

    https://www.youtube.com/watch?v=Z7CSkxGdcgE

    Le Pantalon d'Yves Boisset

    https://www.youtube.com/watch?v=-Vt0XLsSTwg

    « Blanche Maupas » (bande annonce)

    https://www.youtube.com/watch?v=FYNURdRafQo

     

    _______________________________________________________________________________

    Presse :

    Le Parisien

    http://www.leparisien.fr/societe/aisne-le-premier-monument-dedie-aux-soldats-fusilles-pour-l-exemple-06-04-2019-8047740.php

    FR3

    https://www.youtube.com/watch?v=fVvq4k6vzKA

    la 2

    https://www.youtube.com/watch?v=2Rqfv5PlWU4 

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique