• Liberté de conscience et bioéthique à Niozelles le 14 /11/2018 Dans le cadre des rencontres religions /athéisme/libre pensée, organisée par UP-Graines de Savoirs

     

    bioéthique et Liberté de conscience 
     

    à Niozelles le 14 /11/2018
    Dans le cadre des rencontres  religions /athéisme/libre pensée, organisée par UP-Graines de Savoirs

    La tolérance s'inscrit dans la sphère des faits et non dans celle des idées.
    LP 1866
    On doit respecter la liberté de chacun de penser ce qu'il veut, cela n'impose aucun respect à la croyance et aux dogmes.

     "Avoir l'esprit ouvert n'est pas l'avoir béant à toutes les sottises. 
    Jean Rostand, président de la Libre Pensée française I


      La Libre Pensée était partie prenante du débat qui a suivi l'exposé des points de vue du représentant de la religion catholique, du représentant du culte musulman et de la “ représentante” (à titre personnel) de l'athéisme.  Fidèle au principe énoncé à la Chambre en 1905 par le libre penseur Aristide Briand:  « Ce que veulent les Libres Penseurs, c’est que vous arrachiez à l’Église, le bouclier officiel derrière lequel elle peut s’abriter contre les efforts de la Pensée Libre ; ce qu’ils ont seulement le droit d’exiger, c’est que l’État les mette face à face avec l’Église pour lutter à armes égales pour pouvoir opposer enfin en combat loyal, la force de la Raison aux brutalités du dogme. »    (ARISTIDE BRIAND, LIBRE-PENSEUR, RAPPORTEUR DE LA LOI DE 1905 A LA CHAMBRE) , les libres penseurs présents dans la salle (5) ont pu exprimer des points de vue contradictoires  antidogmatiques.

    En effet, quel moyen plus adéquat que le débat public contradictoire pour dévoiler au grand jour les turpitudes des religions qui ne doivent leur survie artificielle  qu’aux béquilles de l’Etat (loi Debré 1959....etc.)?
     


    LIBERTE DE CONSCIENCE:


    Rappel: Nous sommes sous le régime républicain de séparation des Églises et de l'État.
    La liberté de conscience est garantie par la loi de 1905.
    article 1 : la République assure la liberté de conscience et garantit le libre exercice  des cultes.La religion depuis 1905 est reléguée à la sphère privée.
    La loi de 1905, en séparant les cultes et l'État, a affranchi la République des querelles et considérations métaphysiques, théologiques et dogmatiques des religions. Elle se garde bien d'en discuter car cela n'est pas son objet.

    Alors le CCNE (comité consultatif national d'éthique ), création de F. Mitterrand en 1998, incluant en son sein le point de vue des religions, est-il républicain,  quand bien même y participent des scientifiques ?

    La “représentante” de l'athéisme a affirmé, hélas, que le CCNE est  le cadre obligé pour un consensus entre toutes les obédiences spirituelles et citoyennes.

    Résultat des courses :
    Si 15% des couples sont stériles et doivent obtenir une réponse dans leur légitime ''désir d'enfant'', la recherche sur l'embryon, ne serait-ce que pour améliorer la réussite toujours insuffisante de la pma (procréation médicalement assistée )  reste quasi au point mort, même si elle n'est plus interdite, cependant soumise à  conditions, par l'agence de bioéthique. Sans même parler de la recherche sur les cellules souches qui ferait faire un grand bond en avant à la connaissance et donc au bien-être de l’humanité souffrante.
    Merci l’Eglise romaine! 

     Invoquer “Hiroshima”, pour disqualifier la recherche scientifique et donc justifier la nécessité de l’existence de  comités d'éthique relève  de l'obscurantisme. Tour de passe-passe niant le cadre protecteur républicain, c'est un moyen d’intimider les chercheurs et de museler la recherche. De fait, c’est un soutien au fatras dogmatique et obscurantiste moyenâgeux des religions.   Remarque:
    La recherche sur des embryons de 8 cellules tout au plus, obsède les religieux au nom du commandement emprunté pour l’occasion à la morale humaine et non religieuse : '' tu ne tueras point!" .
    Mais dans le même temps, la recherche militaire, moyen d’exploiter et de tuer des populations, les indiffèrent au plus haut point.

      Il est à noter qu’il n'existe pas de comité d'éthique concernant la recherche militaire qui alimente le commerce des armes florissant et les conflits sans fin.


    Quelques interventions, dans la salle, dirigées contre l'Eglise romaine  indiquent à quel point les Eglises sont disqualifiées, en premier la catholique, y compris chez des croyants, notamment avec les propos réitérés du pape réaffirmant le dogme catholique de l'interdiction de l'avortement contre la volonté des peuples  (Irlande, Argentine....), de même le comportement intolérable de l’Eglise romaine protégeant les prêtres pédophiles, les soustrayant à la justice républicaine, également dans l’affaire des 800  cadavres du couvent de Tuam...
    Quand la République a légiféré imposant 12 semaines de délai pour permettre l'avortement, elle l'a fait pour le bien des citoyennes selon des considérations médicales, en dépit des interdits religieux. Elle n’impose l’avortement à personne. Elle permet le libre choix.

    Lever l'anonymat sur le don de gamètes est notamment plébiscité par l'église catholique. Et pour cause, il y aura moins de donneurs,  restreignant ainsi encore plus la possibilité de recours à la pma.
    Pour l’Eglise romaine, l’embryon est une personne dès la conception.Pour le représentant musulman, il faut attendre 120 jours pour l’homme. Et la femme?...Pour la religion juive c’est différent pour la femme et l’homme...

    Et ce sont de telles considérations qui gouvernent les décisions des CCNE? 

    L’Eglise romaine n’a jamais reconnu le magistère de la République.

    Seuls les principes de la République laïque, une et indivisible doivent guider un CCNE.

     

    Et pourtant, c’est l'Eglise romaine qui, in fine,  oriente ce qu’il faut penser en matière d’éthique.

    Voilà à quoi servent les CCNE :

     Refuser à chacun l’autonomie en tant que personne, citoyenne,  refuser à chacun de disposer de son corps.

     

    Plus que jamais, application et respect stricte de la loi de 1905 !

    « Niozelles, Mercredi 14 Novembre 2018, à 18 h, salle polyvalente ; Bioéthique et liberté de conscienceL'oeuvre antilaïque de Pétain qui inspire toujours les contempteurs de la loi de 1905 aujourd'hui ....LOI du 25 décembre 1942 »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :