• Réécouter la conférence de Morgan Termeulen, libre penseur, le 18 juin à Digne

    La décroissance, une idée progressiste ou réactionnaire ?  

     

      Réécouter la conférence de Morgan Termeulen, libre penseur, le 18 juin à Digne

    "Catastrophes naturelles, réchauffement climatique, désindustrialisation, guerres pour la mainmise sur les ressources naturelles, chômage de masse, misère... Pour beaucoup, l'avenir fait peur. La décroissance prône un modèle de société qui ne serait pas fondé sur la consommation et un retour à des formes de vie ancestrales ; elle remet en cause la science. Ce discours trouve un écho au sein de la gauche. Est-il pertinent pour la recherche d'une issue aux problèmes de notre siècle ou est-ce une idéologie foncièrement obscurantiste ?"

     

     

    1-

    2-

    3-

    ___________________________________________________________________________

    Conférence de presse:

    Merci à La Marseillaise et à Haute Provence Info!

    Télécharger « HPI 17 juin 2016.doc »

    Télécharger « la marseillaise 11 06 16.doc »

    _______________________________________________

    Pas question de “ranger les gaules”,

    comme dit Etienne Klein.

     

     
     
     
     
     
     
     
     
     Réécouter la conférence de Morgan Termeulen, libre penseur, le 18 juin à DigneLa libre pensée défend la recherche scientifique, la connaissance et ses chercheurs, (cf le manifeste pour la science adopté au congrès de Ste Tulle: Télécharger « manifeste-pour-la-science.pdf »), la libre pensée ne prétend posséder la vérité  dont elle souhaite s'approcher par les lumières de la raison et le libre débat.
     
     
     
     
     
    La libre pensée ne poursuit qu'un but:  l'émancipation humaine intégrale. 
     
    Ambitieux, certes, excusez-du peu! Mais s’il y a un paradis, c’est à l’humanité elle-même de se le construire, sur la Terre.   
     
     
     
     
     
     
     
     
    Le débat devait être ouvert, il l’est dorénavant dans le 04, comme le chirurgien perce l'abcès. Il va se poursuivre, toujours à partir des faits et des écrits.  
     
     
     
     
     
     
     
     
     
                 
     
     
                    Merci à
    Morgan pour son brillant ouvrage. 
                   Merci à Boris qui a ravi plus d’un-e, grâce à son inimitable breuvage gaulois-04!
     
     
     
                Et Merci à Claire pour ce royal buffet champêtre!
     
     
     
     
     

     
     
     
     
     
     
     
    G.Bruno
     
     
     
     
     
     
     
     
    __________________________________________________________________________________________________________________________
    "Si la dénomination n'est pas correcte, la parole est sans portée"
    Confucius
     
     
     des commentaires bienvenus...
     
     
     
    Morgan TERMEULEN
     
    « Il n'est point de vérité sacrée, c'est à dire interdite à la libre investigation de l'homme ; [...] seule compte la liberté souveraine de l'esprit ». Jean Jaurès.
     
     
     
     
     
     
     
     
    __________________________________________________________________________________________________________________________
     
     
     
                                                                        
     
     
     
     
                                                                           Hervé
     
     

    Décroissance ou lutte de classe? Peut être ce titre aurait il mieux convenu à la conférence et moins froissé les susceptibilités. Pour moi, il est clair que les solutions pour éviter le gaspillage et la surconsommation passe par la remise en cause du système économique actuel : le capitalisme...

    Lire la suite:

    Télécharger « Hervé Décroissance ou lutte de classe.doc »

    ________________________________________________________________________________________

     

                                                                           Bernard

    Attendu que :

    « Tout est dans tout et réciproquement ! » comme nous l’a appris Pierre DAC.

     Prenons le temps de lire ceux qui se présentent comme les penseurs de la décroissance…

    LIRE LA SUITE:

    Télécharger « a-croissanse.pdf »

    _____________________________________________________________

    Lettre ouverte aux « décroissants »

     

    ·        « La plus grande forme de pollution, c'est la pauvreté »     Indira Ghandi 

     

    ·        « Si le peuple souffre, il doit considérer que la cause de ses souffrances ne peut être attribuée qu’à lui ; le remède dépend de lui et de nul autre ; la société n’y peut rien ; lorsque le salaire de l’ouvrier est insuffisant pour entretenir sa famille, c’est un signe manifeste que le pays n’a pas besoin de nouveaux citoyens, le roi de nouveaux sujets. » Ces paroles sont de Malthus ! (…)Ricardo et toute l’école des économistes anglais professent les mêmes principes ; lord Brougham : « Puisqu’on ne peut réussir à porter les subsistances au niveau des besoins de la population, il faut s’efforcer de faire descendre la population au niveau des subsistances…»   

                                                                                                                                                      Flora Tristan in Promenade dans Londres

                                           

     Chers décroissants,

     

         La décroissance, on connaît, on la vit déjà! Alors, oui, nous refusons le mode vie qu’on nous impose? Il y a les théoriciens de la décroissance, il y a ceux qui la mettent en oeuvre. Et il y a ceux, par millions qui la subissent, en souffrent et en meurent. A qui profite le crime?

          Remboursement de la dette mondiale, « Thérapies de choc » du FMI, ébola, choléra, malaria, sida, en plus des guerres ethniques, terrorisme, opex anti-terroristes et autres «guerres  buschiennes sans fin », vouent les populations des pays dits “en voie de développement” à l’enfer sur la terre.

                

                 Claude Messailloux, directeur de recherche au CNRS, dressait ce réquisitoire implacable :  

     Réécouter la conférence de Morgan Termeulen, libre penseur, le 18 juin à Digne«Depuis Condorcet, les démographes ont observé que la croissance démographique est plus faible, parfois même négative, dans les sociétés où les conditions d’entretien et de reproduction physique des individus son les meilleures et où les conditions matérielles d’avenir sont les mieux assurées. Or, les politiques d’ajustement structurel imposées quasi uniformément par les institutions financières internationales [ FMI, Banque mondiale…] vont dans un sens rigoureusement contraire. Elles imposent au premier chef de sévères mesures restrictives sur tout ce qui contribue à l’entretien de la vie et au progrès : suppression des subventions aux produits alimentaires, maintien des bas salaires, réduction drastique des dépenses publiques de santé, d’assistance sociale et même d’éducation.» 

     

          Les encycliques du chef de l’Eglise romaine martèlent depuis des siècles la « doctrine sociale de l’Église »: Les pauvres doivent rester à leur place, accepter leur condition voulue par Dieu, arrêter de consommer et surtout de revendiquer. Les riches doivent leur faire la charité. Le sida dépeupleur, n’est qu’une fatalité, voire une punition de Dieu…Surtout ni contraception, ni avortement! c'est un péché contre « la personne humaine » ! 

      

    En France, « 497 de nos semblables sont morts dans la rue en 2015...selon l'Institut de veille sanitaire, ils sont plus de 2000 par an à succomber dans la rue, terrassés par des morts violentes et des maladies non soignées. Ils meurent, en moyenne à 49 ans, mais pour ceux qui meurent parmi les 20 000 enfants sans abri, la moyenne est de quatre ans. Les économies féroces sur la santé publique et la Sécurité sociale, la la réduction de 1100 hôpitaux à 130 groupes, réformes diligentées par la ministre du devenant, Mme Bachelot-Touraine, ne peuvent qu'aggraver la situation. L'INSEE dénombre 14% de la population française sous le seuil de pauvreté...»…« Ainsi, dans la sixième des nations riches du monde, les gouvernements domestiqués par le capital requièrent les souffrances de 8,6 millions de pauvres dont 2,7 millions d'enfants pour verser servilement 46 milliards d'argent public aux barons de la finance... »  Tel est le tableau dressé par Michel Sérac, président du CERMTRI.

     

                 « Une société sans école », prônait Yvan Illich.  Qu'à cela ne tienne!

    >En 1963, De Gaulle déjà: « Sur les 250 000 étudiants actuels, il y en a la moitié qui ne devrait pas être dans les facultés. Celles-ci sont submergées. Il faut une hache! »*.

    >En 1965, un expert du Commissariat au plan: « Tout glissement des effectifs de l'école vers les professions(...)allège l'amortissement des charges d'éducation, accroît le potentiel de travail, stimule la croissance...» Et les enseignants: « Auront-ils le courage de jeter sur le marché du travail, sans conseils ni qualification, la masse des adolescents qui encombrent les classes et y perdent leur temps? »*

    >En 1996, l’OCDE  préconisait:  “ Si l'on diminue les dépenses de fonctionnement, il faut veiller à ne pas diminuer la quantité de service, quitte à ce que la qualité baisse. On peut réduire, par exemple, les crédits de fonctionnement aux écoles ou aux universités, mais il serait dangereux de restreindre le nombre d'élèves ou d'étudiants. Les familles réagiront violemment à un refus d'inscription de leurs enfants, mais non à une baisse graduelle de la qualité de l'enseignement et l'école peut progressivement et ponctuellement obtenir une contribution des familles, ou supprimer telle activité. Cela se fait au coup par coup, dans une école mais non dans l'établissement voisin, de telle sorte que l'on évite un mécontentement général de la population.» [La faisabilité de l'ajustement rapport  p30]

    >En 1997, Roger Fauroux, ancien PDG de Saint-Gobain, ancien ministre de l'industrie du gouvernement Rocard: « Pour réformer l'école, il faut y aller au bulldozer »*

    >En France, « socle commun » de l’UE, « réforme des rythmes scolaires» et réforme des collèges servent à amoindrir et faire disparaître l'enseignement proprement dit.

    Jacques Muglioni écrivait déjà en 1993:  « l'instruction redevient une affaire privée et il n'y a plus d'école publique. »*

     

    Chers décroissants, comme vous le voyez, La décroissance, on la vit tous les jours :

    c'est toujours moins de service public, moins d'école, moins d’hôpitaux, moins de maternités, moins de dépenses de santé, moins de Sécurité sociale, moins de droits sociaux…

     

    Surproduction et misère: En 1929, on brûlait le blé dans les locomotives pendant qu'une armée de réserve de chômeurs cherchait à retrouver un travail pour manger. Aujourd'hui, les agriculteurs sont subventionnés par l’UE pour laisser leurs terres « en friches » (pas en jachères salutaires!) pour maintenir les prix agricoles.

    Des « faucheurs» en France interdisent la recherche publique sur les OGM, diabolisés, laissant le champ libre à Monsanto qui contraint des paysans d'Amérique du Sud et d’Afrique à renoncer à leurs semences résistantes, au profit de celles imposées par le trust agro-alimentaire. Qui peut croire que l’humanité pourra répondre à tous les défis sans la science (les connaissances) et la technologie qui ne sont que des outils?

    Qui détient ces outils ? Tel est le véritable enjeu ! 

       Le « climat », ça rapporte !: Mittal (Arcelor) a fermé ses hauts fourneaux en Lorraine, mettant sur la paille des centaines de familles ouvrières, pour empocher un milliards sur les droits d'émission de gaz à effet de serre (ges). Avec la désindustrialisation qui a suivi la chute de  l'ex-URSS Poutine a fait trembler la « bourse des droits d’émission ». La ministre de l'environnement morocaine qui recevra la COP 22 annonçait sur France Inter que le FMI dispose d'un budget-climat de 64 milliards et s'étonnait qu'il ne soit pas mis à disposition des Etats, comme si tout prêt de cette institution n'était pas soumis à une contrepartie: l'endettement des pays que les peuples devront rembourser avec leur sueur et leur sang....

     

         Dette grecque et UE : dans le cadre du « plan de sauvetage par l'UE » la France et l'Allemagne ont imposé la vente d’armements à la Grèce exangue. Par ailleurs, on apprennait que dans le plan de sauvetage de l’UE, 5% des fonds UE ont été à la population, le reste (95%) a été pour les banques !.

     

         Le PIB dont la différence d’une année à l’autre sert à mesurer la croissance de la richesse, inclut dorénavant, la prostitution et le traffic de drogue en plus des ventes d’armes (préconisation de l’UE)…

     

    « Baisser le coût du travail !», le credo de l’UE, de la BCE et du FMI ! 

         Et ces « salauds de pauvres » (L.F. Céline) qui refusent la loi El Khomeri, sensée faire remonter la croissance et baisser le chômage. La croissance par la décroissance, fallait y penser!

     Voltaire écrivait déjà à son époque qu'on avait trouvé le moyen de faire mourir de faim ceux qui nourrissent le monde.  « Un suicide tous les deux jours chez les agriculteurs », titrait le Monde en octobre 2013 !


        Chers décroissants,

    Malthus est toujours là avec son idéologie mortifère de révérend repus faisant la morale et condamnant les autres, les pauvres, les prolétaires**, les plus nombreux par définition.     

    Chers décroissants,

    la décroissance, c'est ce qui nous est imposé, ce que nous subissons et que nous combattons. « Producteurs, sauvons-nous nous-mêmes », dit un célèbre chant sans frontière!

     

     

     

    *cité par Michel Eliard  « La fin de l’école »  ** prolétaire : celui qui à Rome n’avait d’autre richesse que sa progéniture. prolifique 

    MP   Réécouter la conférence de Morgan Termeulen, libre penseur, le 18 juin à Digne

    Télécharger « Lettre ouverte aux décroissants.doc »

    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Un article des Echos:

    Un peu plus de vingt-six ans après la chute du mur de Berlin, les espoirs de l’époque de réduire les dépenses militaires sont en train de s’évanouir.

    Partout, dans le monde, les pays se réarment. La France devra aussi faire l’effort... 

    Lire la suite:

    Télécharger « Oublier les dividendes de la paix.doc »

    ____________________________________________________________________

     Echange de droits d'émission et "décroissance":

    Télécharger « Quand ArcelorMittal gagne de l.doc »

    ____________________________________________________________________

    TOUTE LA DIFFERENCE ENTRE "ECOLOGISME POLITIQUE" ET "ECOLOGIE SCIENTIFIQUE"

    IRELP:

    HISTOIRE DE L'ECOLOGIE SCIENTIFIQUE PAR JEAN-SEBASTIEN PIERRE:

     ____________________________________________________________________

    Pascal PICK rappelle ce qu'est la science

    la science consiste à "proposer des connaissances et des modèles sur la nature qui sont réfutables"

     

    _______________________________________________________________________________

    Le malthusianisme 

    vu par Flora Tristan en visite en Angleterre:

    "...en songeant aux doctrines de messieurs les économistes anglais, leurs maximes me parurent écrites avec du sang !......

    « Si le peuple souffre, il doit considérer que la cause de ses souffrances ne peut être attribuée qu’à lui ; — le remède dépend de lui et de nul autre ; la société n'’y peut rien ; lorsque le salaire de l’'ouvrier est insuffisant pour entretenir sa famille, c’est un signe manifeste que le pays n’a pas besoin de nouveaux citoyens, le roi de nouveaux sujets. »

    Ces paroles sont de Malthus ! — et il n'’est pas le seul à penser ainsi. — Ricardo et toute l'’école des économistes anglais professent les mêmes principes ; lord Brougham un des plus forcenés de ces anthropophages modernes, a proféré dans la chambre des pairs les paroles suivantes avec le sang-froid du mathématicien qui fait une démonstration :

    « Puisqu’on ne peut réussir à porter les subsistances au niveau des besoins de la population, il faut s'’efforcer de faire descendre la population au niveau des subsistances. »

    Ainsi en Angleterre, les moralistes, les hommes d'’État, dont les paroles sont écoutées, n'’indiquent d’autre moyen pour sauver le peuple de la misère que de lui prescrire le jeûne, de lui interdire le mariage et de jeter dans les égouts les enfants nouveau-nés. — Selon eux le mariage ne doit être permis qu’'aux gens aisés, et il ne doit exister aucun hospice pour les enfants abandonnés  ......"

    « Communiqué: Interdiction des manifestations syndicales : La dérive autoritaire d’un régime à l’agonieRéponse ouverte à une lettre du même type A Madame Jacqueline Lalouette »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Morgan Termeulen
    Lundi 20 Juin 2016 à 09:02

    « Il n'est point de vérité sacrée, c'est à dire interdite à la libre investigation de l'homme ; [...] seule compte la liberté souveraine de l'esprit ». Jean Jaurès.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :