• Un auditeur de la Radio Publique s'émeut...

    A propos d'une émission de France Inter, en apparence anodine...

    Le "fait religieux" des J.Lang & R. Debré accommodé de leçons de morale sur la Radio publique...

     

    Dans l'émission de dimanche notamment (non en rediffusion)

    L'index brandi bien haut, notre "philosophe", donneur de leçons, tire l'oreille de son auditoire de ''petits enfants'' :

    Eh oui, les conflits culturels, sociétaux viendraient du peuple français en quête de son identité...religieuse bien sûr, surtout en période de crise et de perte de repères (ou de repaires communautaristes?)

    Ah, petits malheureux de qui vient tout le mal, écoutez ma sage parole:

    Vous ''bons catholiques'', soyez tolérants! 

    Et vous, '' bons musulmans'', respectez les valeurs judéo-chrétiennes à la française!

    Là, protestant ou juif ou..., je ne me sentirais pas concerné, encore moins en tant que libre penseur,

    Sauf!

    Sauf, en tant que citoyen (donc indépendamment de mon option spirituelle ou athée qui relève de la stricte sphère privée) si la devise républicaine ne servait d'intercesseur et d'arbitre dans le discours de notre directeur de conscience radiophonique !

    Quand liberté, égalité sont devenus des fictions, des formules magiques vidées de leur sens républicain, il est vain d'en appeler à la fraternité, pire encore à une fraternité supposée religieuse et non plus républicaine!

    Robespierre, le premier qui ait pris soin d'ajouter "la fraternité" aux deux premiers termes, se retourne dans la fosse commune des exécutés de 1794!

    Sans doute aujourd'hui en appellerait-il à l'article 35* de la Constitution de 1793, la fraternité des opprimés contre le gouvernement oppresseur!

    "Les nations ont au-dessus d'elles quelque chose qui est en dessous-d'elles, les gouvernements" Victor HUGO

    La république n'a pas à arbitrer des conflits supposés entre religions, encore moins à en provoquer artificiellement.

    En effet, qui passe son temps à stigmatiser une partie de la population n'ayant pas la bonne religion, culturellement et biologiquement différente?

    Les citoyens?

    ou...

    ces gouvernants de droite et de gauche qui soufflent la division en permanence et feignent de s'en étonner ou de s'en offusquer à chaque incident ainsi provoqué après l'avoir monté en épingle quand ils ne l'ont pas créé eux-mêmes de toute pièce?

    "Choc des cultures"? "Choc des civilisations"?(Samuel Huntington), "L'axe du mal" (Bush) ne passe pas où ces bonnes âmes adeptes de "la guerre sans fin" cherchent à tout prix à nous le montrer.

    "Le chemin laïque commence par la liberté par rapport à la religion avant que d'établir la liberté de religion" Philippe Forget  

    Et la liberté de conscience? Et la laïcité? Et la république là-dedans?

    On cherchera en vain.

    Notre prêcheur radiophonique, qui se dit ancien élève de l’École Normale Supérieure, ignore-t-il  l'article 1 de la loi de 1905 qui stipule: "La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes..."?

    Sans doute, mais c'est devenu une habitude de la part des gouvernants de la 5ème république qui donnent l'exemple, pour qui liberté de conscience est remplacé systématiquement par liberté religieuse.

    Un auditeur de la Radio Publique s'émeut...Eh bien, non! Les citoyens, auditeurs de France Inter, radio publique, n'ont besoin ni de directeurs de conscience, donneurs de leçons et autres faiseurs de morale, même "à la française"...

    Ni "catholicisme à la française", ni "islam à la française" comme il fut appliqué par l'occupant français en Algérie, de sinistre mémoire, comme police des consciences pour faire régner l'ordre colonial!

    "Il n'y a pas des religions de France mais des religions en France" (Philippe Forget)

    Application stricte de la loi de 1905 de séparation des Églises et de l'État!

    Prophètes de toutes obédiences, allez diffuser vos messages de pseudo-paix sur vos radios communautaristes privées!

                              WS

    *Article 35:Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.


     A LIRE: régénérant, revivifiant pour l'idéal républicain toujours à (re)conquérir, pour la laïcité qui le nourrit et l'invente en permanence...

    Un auditeur de la Radio Publique s'émeut...

    Un auditeur de la Radio Publique s'émeut...

     

    « Fusillés pour l'exemple 14-18: courtes émissions sur RFIFrères de tranchées (FNLP) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :