• ACCUEIL LP04

     __________________________________________________________________________________________
     
    ACCUEIL LP04              La Libre Pensée est laïque, démocratique et sociale, c'est à dire qu'elle rejette, au nom de la dignité de la personne humaine, ce triple joug: le pouvoir abusif de l'autorité en matière religieuse, du privilège en matière politique et du capital en matière économique.
     
               
    - Congrès international de Rome de la libre pensée 1904 -
    (sous la présidence de Ferdinand Buisson
     
    ____________________________________________________________________
     
    ''L'Etat chez lui. L'Eglise chez elle"ACCUEIL LP04
     
    Victor Hugo, libre penseur
     
     
    ________________________________________________________
        
    ARISTIDE BRIAND, LIBRE-PENSEUR, RAPPORTEUR DE LA LOI DE 1905 A LA CHAMBRE ACCUEIL LP04

     « Ce que veulent les Libres Penseurs, c’est que vous arrachiez à l’Église, le bouclier officiel derrière lequel elle peut s’abriter contre les efforts de la Pensée Libre ; ce qu’ils ont seulement le droit d’exiger, c’est que l’État les mette face à face avec l’Église pour lutter à armes égales pour pouvoir opposer enfin en combat loyal, la force de la Raison aux brutalités du dogme. »  

    ___________________________________________________________________________________________________________

    ACCUEIL LP04               « Il n'est point de vérité sacrée, c'est à dire interdite à la libre investigation de l'homme ; [...] seule compte la liberté souveraine de l'esprit ».          

       Jean Jaurès, libre penseur                           

     __________________________________________________________________

    "L’État s'arrête où  commence la conscience"ACCUEIL LP04

    Francis de Pressensé

    ____________________ ______________________                                                                                    
     

    ACCUEIL LP04

    MACRON, PAS TOUCHE A LA LOI DE 1905! 
    -Loi du 9 décembre 1905-
    concernant la séparation des Églises et de l’État.
    Article 1: La République assure la liberté de conscience.Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l'intérêt de l'ordre public. 
     
    Article 2: La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. 
     

    ___________________________________________________                                                             

     

    MEETING LAÏQUE Ste-TULLE

     Citoyennes, citoyens, TOUS A PARIS LE 5 DECEMBRE 2015! INSCRIVEZ-VOUS!

    REECOUTER LES INTERVENANTS: Meeting laïque 2013 à Sainte-Tulle

     

    ______________________________________________________________________________________________________________

  • FÉDÉRATION NATIONALE DE LA LIBRE PENSÉE

    Membre de l’Association Internationale de la Libre Pensée (AILP)

    10/12 rue des Fossés-Saint-Jacques 75005 PARIS Tél. : 01 46 34 21 50 – Fax : 01 46 34 21 84

           libre.pensee@wanadoo.frhttps://www.fnlp.fr 

    ____________________________________________________

    – COMMUNIQUÉ DE PRESSE  

    Télécharger « A propos du coup d'Etat en Bolivie.pdf »

    A propos du coup d’État en Bolivie

     

    Mme de Montchalin, ministre d’Emmanuel Macron et Edouard Philippe, a affiché au nom du gouvernement, un soutien à peine voilé aux putschistes. Les principaux médias ont évidemment illustré cette position honteuse.

    Cette image de la sénatrice autoproclamée Présidente de Bolivie, brandissant une énorme Bible qu’elle réinstalle dans le palais présidentiel, résume bien ce qui se trame.

     En février 2009, l’Ambassade de Bolivie à Paris avait pris contact avec la Fédération Nationale de la Libre Pensée pour discuter du communiqué que nous avions publié pour saluer la nouvelle Constitution de Bolivie qui instaurait la Séparation de l’Église et de l’État : la communication avait été chaleureuse et nous avions bien sûr souhaité que la présidence d’Evo Morales soit l’occasion de renforcer nos liens en Amérique Latine.

    Nous savions aussi, les uns et les autres, que cette Séparation des Eglises et de l’État avait un contenu social, vis à vis des Amérindiens, mais aussi et surtout vis à vis de l’appropriation par le

    peuple de Bolivie des richesses de son sous-sol.

     

    Nous rappelions dans ce communiqué : « Cela n’a pas été sans mal ni sans violences tant les forces réactionnaires ont mis tout leur poids dans la balance. A tel point que l’Assemblée Constituante dût abandonner Sucre la capitale constitutionnelle pour la ville minière d’Oruro où elle put travailler en sécurité sous la protection des jeunes, des

    paysans et des mineurs.

     

    Avec émotion, parce que cette nouvelle Constitution comporte un certain nombre de dispositions que la Libre Pensée ne peut qu’approuver :

    -interdiction d’installation de bases militaires étrangères,

    -reconnaissance de plusieurs types de propriété y compris la propriété communautaire, dans le même temps qu’il y aura limitation de la grande propriété appelée « latifundia »,

    -interdiction de l’aliénation des ressources naturelles au profit de puissances, entreprises ou personnes étrangères, acte considéré désormais comme un crime.

    Avec émotion parce cette nouvelle Constitution sépare les Eglises de l’Etat. La Bolivie sera donc le premier Etat d’Amérique du Sud à adopter constitutionnellement la Laïcité, puisque le Mexique fait partie de l’Amérique du Nord. La Bolivie ouvre le chemin à tous les peuples d’Amérique latine.

    Il faut peser à son juste poids ce que cette décision représente de conviction et de détermination.

     

    Il faut se convaincre du poids de cette mesure dans un continent dominé depuis 1492 par l’Eglise catholique.

     

    Il faut considérer la valeur exemplaire de ce vote populaire, car ce n’est pas une Assemblée qui a pris une décision, mais un peuple tout entier qui en s’exprimant démocratiquement a, selon la vieille formule, décidé : « l’Eglise chez elle et l’Etat chez lui ». »

    Quelle qu’ait été la suite, ce qui a été exprimé par cette Constitution reste totalement d’actualité et cela désigne, dix ans après, ceux qui sont les auteurs de ce coup d’Etat, dont nous espérons que la mobilisation viendra à bout.

    Nous assurons le peuple bolivien de la solidarité des libres penseurs de France

     

    Paris, le 15 novembre 2019

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Château-Arnoux : un 11 Novembre Pacifiste!

     Nicole Aurigny, vice-présidente de la FNLP et Claudie Nevière  du Mouvement de la Paix 04

    Château-Arnoux : un 11 Novembre Pacifiste!

    Château-Arnoux : un 11 Novembre Pacifiste!

    Château-Arnoux : un 11 Novembre Pacifiste!

    Château-Arnoux : un 11 Novembre Pacifiste!

     

    Merci à Monsieur le Maire de Vachères pour le prêt chaque année du drapeau de la Libre Pensée de Vachères!

    Château-Arnoux : un 11 Novembre Pacifiste! 

    Château-Arnoux : un 11 Novembre Pacifiste!

    Château-Arnoux : un 11 Novembre Pacifiste! 

    Château-Arnoux : un 11 Novembre Pacifiste!

    Château-Arnoux : un 11 Novembre Pacifiste!

    Nicole Aurigny, vice-présidente de la FNLP, Présidente de l'association qui a mis en oeuvre l'érection du Monument dédié aux 700 Fusillés pour l'exemple 14-18, inauguré le 6 avril 2019 à Chauny (02). 

    Après la projection du film "Fusillés par la France", Nicole a présenté l'historique du monument unique en France puis animé un débat avec l'auditoire.

     

    Vidéo

    Château-Arnoux : un 11 Novembre Pacifiste!

     https://youtu.be/sYQfoKEJYxQ

    (remettre au début)

    ___________________________________

    Au Monument pacifiste Victorin Maurel

    Château-Arnoux : un 11 Novembre Pacifiste!

     

    Château-Arnoux : un 11 Novembre Pacifiste!

    Château-Arnoux : un 11 Novembre Pacifiste!

    Château-Arnoux : un 11 Novembre Pacifiste!

    Discours du Mouvement de la Paix 04

    Michèle Tripon 

    Château-Arnoux : un 11 Novembre Pacifiste!

    Discours de la Libre Pensée 04

    Marc Pouyet

    Amis, Citoyens, Camarades,

    Je vous apporte le salut fraternel de la Fédération nationale de la Libre Pensée et de la Fédération nationale laïque des Associations des Amis des Monuments pacifistes.

    Comme chaque année, plus d’une centaine de rassemblements pacifistes se font autour du 11 novembre, notamment devant les monuments pacifistes. Mais cette année est une année spéciale, il y a un monument pacifiste et antimilitariste de plus : celui que nous avons inauguré le 6 avril 2019 à Chauny en hommage aux 639 Fusillés pour l’exemple de la Première guerre mondiale. 

    La Première guerre mondiale fut la dernière d’un genre ancien et la première d’un genre nouveau.  Jamais guerre ne fit jusqu’alors autant de morts, plus de 10 millions chez les différents belligérants. La majorité était sous l’uniforme, mais un grand nombre de civils furent aussi massacrés.

    La Deuxième guerre mondiale allait inverser les données. Ce fut essentiellement les civils qui furent tués, le nombre de soldats étant moindre en proportion. Cela ouvrit les guerres dites « modernes », où ce sont les populations civiles qui sont massacrées par une technologie toujours plus meurtrières. Mais cette « modernité » se fit au prix de 60 millions de morts, six fois plus qu’en 1914-1918.

    Et le martyrologue des populations civiles est effrayant : 4 millions en Allemagne, 10 millions en Chine, 1 million au Japon, 6 millions en Pologne, 8 millions en URSS.

    En France, entre 1914-1918, il y eut un million trois cent mille tués, dont 350 00 ouvriers et 700 000 paysans. Ce furent essentiellement les paysans qui payèrent le prix le plus important. Un million d’ouvriers furent ramenés du front à l’arrière, pour être mis dans l’industrie et nourrir la bête immonde de la machine de guerre, pour la barbarie.

    Si la Libre Pensée a consacré une intense activité sur le thème de la Première Guerre mondiale, c’est parce qu’elle est marquée par le combat internationaliste contre les intérêts des capitalistes, ce fut une guerre de rapine. C’est aussi parce qu’il y a la question des monuments : il y en eut 40 000 d’érigés dans les 36 000 communes de France. La question des Fusillés pour l’exemple est aussi déterminante ainsi que celle de la Révolution d’Octobre.

    Cent ans après la fin de la Première guerre mondiale, la Libre Pensée avec tous ceux qui sont attachés à la paix, ne peut que dresser un constat accablant sur l’état du monde actuel.

    Aujourd’hui, l’état de guerre est presque partout, la plus grande partie de la planète est placée sous surveillance militaire, ce sont des  guerres multiples qui se  mènent contre les peuples et contre des minorités ethniques, en Afrique noire, en Libye, au Proche et Moyen-Orient, en Afghanistan, en Birmanie, etc. etc.

    L’état de guerre actuel, ce sont des millions et des millions de réfugiés chassés de leurs pays pour des raisons économiques, politiques, religieuses, ethniques, générant ces camps de la honte qui désormais ponctuent la carte des continents. 

    L’état de guerre actuel, ce sont ces terribles errances de populations en absolue détresse, dont l’Afrique, l’Asie, l’Europe, l’Amérique et les mers qui les ceinturent, donnent le spectacle insoutenable. On les appelle des « migrants », mais ils n’ont pas choisi de « migrer » : ce sont des réfugiés privés de tout, parfois même prisonniers, réduits à la survie précaire accordée par les organismes internationaux qui gèrent les chiches aides aux plus démunis.

    Cent ans après la fin de la Première guerre mondiale, c’est, aujourd’hui, un commerce des armes porté à des niveaux tels qu’ils rendent possible une catastrophe mondiale dans de très brefs délais. Les efforts prioritaires des États vont à la fabrication et à l’achat d’armes. Dans ce match mortifère, les USA sont champions du monde toutes catégories, mais la Chine, la France, la Russie, l’Allemagne et jusqu’à la petite Suisse réputée pacifique sont également bien placées. 

    Les commandes d'armes françaises ont augmenté de 30 % entre 2017 et 2018,pour atteindre les neuf milliards d'euros.

    Les trois contrats majeurs de plus de cinq cents millions d'euros ont été passés au Moyen-Orient. Le Moyen et le Proche-Orient continuent de représenter le plus gros groupe de clients de l'industrie française, avec 4,086 milliards d'euros de commandes. 

    La France a notamment continué de livrer des armes aux Emirats arabes unis et à l'Arabie saoudite, malgré les multiples protestations en direction du chef de l'Etat, en lien avec la guerre au Yémen et les bombardements du peuple yéménite. 

    Les exportations d'armements ont progresséé de 5 % au niveau mondial entre 2017 et 2018, pour atteindre 1 780 milliards de dollars. La France, après avoir passé le contrat du siècle avec l'Australie, est maintenant le troisième exportateur mondial d'armes, juste devant la Russie. Des millions de femmes et d'hommes sont chassés de leur terre par la guerre! Comment ne pas pointer la responsabilité de la France, pourvoyeuse d'engins de mort, plongeant ainsi des peuples entiers dans le chaos!

    Ainsi cent ans après la première gigantesque boucherie mondiale, la France continue à sonner du clairon comme si l’Histoire n’avait rien appris à ses dirigeants dont l’actuel, Bonaparte sans grandeur, mais non sans arrogance, a été fabriqué et formaté par les jésuites et la banque.

    Entièrement dévoué au service de la Finance mondiale, imbu de cette logique managériale dont toute sa conduite politique est imprégnée, Emmanuel Macron pense pouvoir tout soumettre à la loi du dieu Profit et comme il bat des records d’impopularité, il multiplie les opérations de communication ;  pour garder son cap de destruction tout azimut des conquêtes sociales, il s’est encore, davantage que ses prédécesseurs, rapproché de la religion, à laquelle il doit son éducation en rendant visite aux évêques de France aux Bernardins et en leur promettant une « réparation » de ce que la République, à travers la loi de 1905 de Séparation des Églises et de l’État, aurait indûment retiré à l’Église catholique.

    Emmanuel Macron déclare la guerre à la laïcité, comme il poursuit les opérations (OPEX) au Mali, en Centre-Afrique, en Syrie, etc. La Libre Pensée s’est adressée à l’ensemble du mouvement laïque pour proposer une marche nationale à Paris pour empêcher toute modification de la loi du 9 décembre 1905 de Séparation des Eglises et de l’Etat. Il faut stopper le cléricalisme, comme il faut stopper le militarisme !

    Les cérémonies du 11 novembre 2018 ont souligné la dérive autoritaire du régime : hommage aux maréchaux, Pétain quasiment réhabilité, volonté d’embrigader la jeunesse ; quant aux 639 fusillés pour l’exemple, ils auraient « failli à leur devoir », selon Emmanuel Macron. Cent ans après, aussi scandaleux que cela paraisse, ils ne sont toujours pas réhabilités.

    Le Royaume-Uni l’a fait, la Nouvelle Zélande et le Canada aussi, et les dirigeants de la France s’y refusent obstinément, verbeusement, multipliant les prétextes, déformant les faits, bref, renvoyant les familles à leur souffrance morale. Cette insupportable attente n’est que  mépris des victimes de balles françaises et refus de leur rendre justice. 

    L’état de guerre actuel, c’est aussi, dans la France d’Emmanuel Macron, la jeunesse embrigadée dans le cadre d’un service prétendument civique, le SNU (service national universel), dont le but réel est de séduire les jeunes confrontés au chômage de masse, de les placer sous uniforme, de leur apprendre à marcher au pas et d’imposer aux populations des lois de plus en plus antirépublicaines, et donc de plus en plus répressives. 

    Il s’agit de mettre à terme en situation d’embrigadement toute une classe d’âge chaque année. C’est donc toute la jeunesse de notre pays qui sera enrôlée dans ces opérations. L’opération montera en charge pendant sept ans avant d’atteindre son objectif. En 2019, il y aura 2 à 3 000 jeunes embrigadés dans 13 départements. Ils seront 30 000 en 2020, pour atteindre 800 000 plus tard. Toute une classe d’âge.

    La Libre Pensée participe activement au collectif initié par nos amis de l’Union pacifiste de France. Elle est aussi en contact avec l’UNEF et les associations de lycéens pour exiger l’abrogation du SNU. C’est pourquoi, nous avions souhaité leur présence aujourd'hui pour y prendre la parole. 

    Tous les oppresseurs veulent la jeunesse servile et docile, nous, nous la voulons libre et instruite de la science de son malheur (Pelloutier), pour lui permettre de prendre sa destinée en mains.

    C’est pourquoi, la Libre Pensée appelle au renforcement des actions unitaires contre le SNU et pour son abrogation. 

    La Libre Pensée s’oppose à toute militarisation de la société, dans la répression, dans l’industrie comme dans les cerveaux et contre le peuple.

    Guerre à la guerre !  Maudits soient ses auteurs !

    Merci

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Nicole du Mouvement de la Paix 04 et Marc de la Libre Pensée 04 remettent officiellement le livre de 

    l'Association Nationale Laïque des Amis des Monuments Pacifistes, Républicains et Anticléricaux à Monsieur Martinelli, Maire de Château-Arnoux.

    Et lui expriment leurs remerciements au nom des Pacifistes du département pour leur avoir permis depuis plus de 10 ans de se rassembler chaque 11 novembre autour du Monument Pacifiste Victorin Maurel, en parallèle avec les cérémonies institutionnelles. 

    via GIPHY  photos Serge et Marc

    Château-Arnoux : un 11 Novembre pour la paix

     

    Château-Arnoux : un 11 Novembre Pacifiste!

    Château-Arnoux : un 11 Novembre Pacifiste!

    Château-Arnoux : un 11 Novembre Pacifiste!

    Château-Arnoux : un 11 Novembre Pacifiste!

     

    Château-Arnoux : un 11 Novembre Pacifiste!

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Télécharger « 2019 - 11 - 5 - Texte unitaire SNU.pdf »

    Le Service national universel que le gouvernement veut rendre obligatoire pour les jeunes de 16 ans

    Une opération de soumission de la jeunesse : il s’agit d’inculquer un esprit d’obéissance aux règles, un respect absolu des normes… Règles et normes qui, pour la plupart, ne visent qu’à perpétuer les inégalités et injustices inhérentes à l’organisation actuelle de la société. Cette volonté de soumission passe aussi par un contrôle renforcé, notamment à travers la mise en fiches de tous les jeunes de 16 à 25 ans ; on sait comment ce genre de fichier peut être utilisé ! Volonté de soumission, enfin, car elle ne reconnaît comme « engagement » des jeunes que les dispositifs étatiques.

    La remise en cause des droits des travailleurs et travailleuses : les jeunes du SNU seront utilisé/es pour remplacer des emplois aujourd’hui occupés par des employé/es qui ont un salaire, une convention collective ou un statut, la possibilité de s’organiser syndicalement, des droits individuels et collectifs. Avec le SNU, chaque année, 800 000 jeunes seront exploité/es, sans aucun de ces droits, pour des durées variables ; ils et elles seront très vivement encouragé.es à poursuivre leur « engagement volontaire » par un service civique, dans les mêmes conditions de précarité. Des dépenses considérables : 6 milliards €/an, selon un rapport sénatorial de 2017. Ces milliards seraient bien plus utiles pour le service public de l’Éducation, qu’aux mains des militaires ! Le renforcement de la militarisation. Encadrement militaire, levée du drapeau, chant guerrier, uniforme, parcours du combattant, raid commando, etc. contribueront à l’endoctrinement des jeunes. La propagande visera à banaliser encore plus le rôle de l’armée, alors que celle-ci est en pointe dans la répression, sur le territoire français, dans les colonies et diverses régions du monde. Sans surprise, il n’est nullement question dans le programme de pacifisme, de non-violence, ni de remise en cause du rôle de l’armée. 

     Des dépenses considérables : 6 milliards €/an, selon un rapport sénatorial de 2017. Ces milliards seraient bien plus utiles pour le service public de l’Éducation, qu’aux mains des militaires !

    Le renforcement de la militarisation. Encadrement militaire, levée du drapeau, chant guerrier, uniforme, parcours du combattant, raid commando, etc. contribueront à l’endoctrinement des jeunes. La propagande visera à banaliser encore plus le rôle de l’armée, alors que celle-ci est en pointe dans la répression, sur le territoire français, dans les colonies et diverses régions du monde. Sans surprise, il n’est nullement question dans le programme de pacifisme, de non-violence, ni de remise en cause du rôle de l’armée.

    Le gouvernement nous dit : Il faut que les jeunes s’engagent. Mais c’est déjà le cas ! Ils et elles s’engagent pour lutter contre le racisme, pour que cesse la destruction de la terre, pour défendre leur droit à étudier, pour le partage des richesses, pour le droit au logement, pour l’égalité des droits et contre les discriminations, etc. Ce n’est pas à l’État de les forcer à s’engager ! Comment peut-on parler d’apprendre la citoyenneté, lorsqu’on confie l’encadrement à l’armée (qui, par ailleurs, n’était pas demandeuse) ?

     

    Non au SNU ! Abrogation du SNU !

    Campagne unitaire contre le SNU :

    Union pacifiste, Union syndicale Solidaires, Solidaires Étudiant.e.s, ASSO-Solidaires, SUD éducation, SUNDEP Solidaires Sud Enseignement privé, Solidaires Jeunesse et Sports, Fédération Éducation de la Confédération Nationale du Travail, Émancipation tendance intersyndicale, Mouvement National Lycéen, Fédération Indépendante et Démocratique Lycéenne, Fédération nationale de la Libre Pensée, Droits Devant !!, Ni guerres ni état de guerre, Causes communes, Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre, Parti Communiste des Ouvriers de France, Europe Écologie – Les Verts, Fédération Anarchiste, Union Communiste Libertaire, L’insurgé, Les Jeunes écologistes, Union des Jeunes Révolutionnaires, Union Prolétarienne, Unité Communiste de Lyon, Radio-Libertaire, Revue Silence.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • INVITATION 11 NOVEMBRE 2019 : JOURNÉE PACIFISTE à CHÂTEAU-ARNOUX!

    INVITATION 

    INVITATION 11 NOVEMBRE 2019 : JOURNÉE PACIFISTE à CHÂTEAU-ARNOUX!

     

    lpahp@orange.fr

    ___________________________________________

    Bande annonce:

     


     

    Libre Pensée de Corse

    COMMUNIQUE DE PRESSE

    La Fédération de la Libre Pensée de Corse salue la résolution de l’Assemblée de Corse sur la réhabilitation des fusillés pour l’exemple du 25 octobre 2019.

    Elle s’honore de faire partie, de « ceux qui, en Corse et ailleurs, depuis des années, se sont mobilisés, ont lutté et luttent encore pour la réhabilitation des fusillés ».

    Elle entend faire connaitre dans l’opinion publique, avec la Fédération nationale de la Libre Pensée, cette résolution qui constitue un moment important dans la campagne pour la réhabilitation de tous les fusillés pour l’exemple.

    Elle félicite hautement les responsables de la majorité « Pé a Corsica » d’avoir pris l’initiative d’une telle résolution et l’ensemble des élu-e-s de l’avoir votée.

    Elle remercie tous les acteurs et tous les partisans qui ont aidé au vote de cette résolution qui constitue un grand acte démocratique.

    C’est un grand acte démocratique parce qu’elle prouve que l’on peut rester fidèles à ses valeurs et être responsable politique.

    C’est un grand acte démocratique parce qu’au moment où les pouvoirs gouvernementaux ne cessent d’expliquer ce qui est souhaitable ou pas dans la vie de chacun, cette résolution de l’Assemblée de Corse réunit au lieu de diviser, rassemble au lieu de stigmatiser.

    Au moment où certains jouent leur petite et sinistre musique xénophobe, l’Assemblée de Corse dans ce texte de haute portée morale et humaniste salue « la mémoire de tous les soldats fusillés pour l’exemple, Corses comme de toutes origines et nationalités». Aucune discrimination parce que la justice est contraire à la discrimination.
    La justice est pour tout le monde ou pour personne.

    Sans esprit de parti ni esprit de clocher, l’Assemblée de Corse se comporte comme toute Assemblée digne de ce nom devrait se comporter. Il n’est pas interdit de suivre son exemple.

    L’Assemblée de Corse, par ce texte remarquable, pose devant toutes et tous, une question à laquelle personne, maintenant, ne peut plus se soustraire. Si l’Assemblée de Corse déclare « solennellement la réhabilitation collective des fusillés insulaires pour l’exemple », qu’est-ce qui empêche l’Assemblée Nationale d’en faire autant ?

    LP20 / 28.10.2019

     


     

     

    Résolution solennelle du Conseil exécutif de Corse et de l’Assemblée de Corse demandant la réhabilitation des soldats, corses et de toutes origines et nationalités, « fusillés pour l’exemple » durant la première guerre mondiale

     

    Vu la délibération n°11/188 AC de l’Assemblée de Corse, en date du 29 juillet 2011, portant adoption d’une motion relative au documentaire Fucilati in prima ligna et sollicitant la réhabilitation des soldats corses fusillés pour l’exemple, dont les termes sont tenus pour répétés dans le cadre de la présente résolution ;

    Considérant que les Fusillés pour l’exemple de 14-18, les Corses comme ceux de l’Hexagone, de l’Outre-Mer et de l’empire colonial français, ont été condamnés et exécutés dans le cadre de procédures entachées d’arbitraire, relevant d’une justice d’exception et expéditive, ;

    Que ces tribunaux militaires étaient composés de juges improvisés, souvent guidés par des préjugés xénophobes ;

    Qu’ils faisaient comparaître des accusés en situation de faiblesse et de vulnérabilité psychique et physique, souvent victimes de syndromes traumatiques consécutifs à des bombardements intenses, parlant et comprenant mal le français, et privés des droits attachés à un procès équitable, y compris en temps de guerre ;

    Considérant que la réhabilitation effectuée durant l’entre-deux-guerres de quelques victimes parmi lesquelles deux Corses, Joseph Tomasini et Joseph Gabrielli - lequel n’aurait, pour sa part, même pas dû être mobilisé en raison d’une déficience mentale - apparaît comme une mesure partielle et insuffisante ;

    Considérant que seule une réhabilitation officielle et collective est conforme à l’exigence de justice des familles des fusillés, et de tout citoyen attaché aux valeurs de justice, d’humanité, et d’équité ;

    Considérant que l’Etat n’a donné à ce jour aucune réponse à la première demande en ce sens de l’Assemblée de Corse, en date du 29 juillet 2011 ;

    Que ce silence est d’autant plus douloureux et incompréhensible qu’un hommage officiel a été rendu par le Ministre délégué aux Anciens Combattants, en novembre 2012, à un soldat continental injustement passé par les armes, suite à une lettre adressée à l’Elysée en juin 2012 par des collégiens de la région de ce fusillé. 

    Considérant qu’après une velléité de règlement individuel des dossiers relevant de choix totalement arbitraires opérés par l’Etat entre les victimes, et a qu’aux termes d’effets d’annonce, de tergiversations et de mesures dilatoires, les autorités de la République ont finalement refusé en 2014 le principe de toute réhabilitation, qu’elle ait lieu après examen au cas par cas par une commission de spécialistes ou sous forme collective, ceci malgré une montée en puissance de la mobilisation sur le sujet, en Corse comme en France continentale.

    Considérant que les collectivités de l’île, et singulièrement la Collectivité territoriale de Corse, mais aussi le peuple corse dans son ensemble, se sont fortement mobilisés et impliqués pour obtenir justice, et ce à travers plusieurs initiatives : associations œuvrant sur le sujet, pétition signée par des élus de tous bords et des centaines d’insulaires, motions votées par diverses instances délibératives, inscription en 2013 sur le Monument aux morts de Casabianca, apposition en 2014 à Auddè d’une stèle, publication d’un ouvrage de Frédéric Bertocchini et réalisation d’œuvres audiovisuelles sur le sujet, comme le court-métrage sorti récemment,  Aiò zitelli,  de Jean-Marie Antonini.

    Considérant que, malgré le refus de l’Etat de tout règlement de cette question, les insulaires ne se sont pas résignés à mettre un terme à la mobilisation sur le terrain. 

    LE CONSEIL EXECUTIF DE CORSE ET L’ASSEMBLEE DE CORSE

    Saluent la mémoire de tous les soldats fusillés pour l’exemple, Corses comme de toutes origines et nationalités, et celle des soldats condamnés au bagne ou à la prison dans des conditions constitutives d’injustice et d’arbitraire, ainsi que des victimes disparues dans le cadre d’exécutions extra-judiciaires, individuelles et collectives.

    Regrettent le refus persistant de l’Etat de reconnaître ces injustices dont le principe est avéré, ceci alors même que la France est, selon les historiens, la puissance occidentale qui a exécuté le plus grand nombre de ses propres soldats en 14-18.

    Rendent hommage à tous ceux qui, en Corse et ailleurs, depuis des années, se sont mobilisés, ont lutté et luttent encore pour la réhabilitation des fusillés.

    Souscrivent à la demande de réhabilitation de ces soldats et souhaite donner à cette décision sa dimension la plus officielle et solennelle.

    Prennent acte, pour le regretter, de ce que les plus hautes autorités de l’Etat semblent être hostiles à toute procédure de réhabilitation, alors que d’autres pays comme le Canada, la Nouvelle Zélande et la Grande-Bretagne ont depuis des années engagé une telle démarche ;

    Décident en conséquence de ne plus attendre un éventuel texte de loi pour prendre une position déclarative officielle, pour ce qui concerne la Corse et les Corses ;

    Déclarent donc solennellement la réhabilitation collective des fusillés insulaires pour l’exemple ;

    Espèrent que cette initiative propre à la Corse sera un levier susceptible, au soutien des autres démarches engagées, d’ouvrir une nouvelle étape dans la mobilisation sur le sujet, au-delà de l’île et dans les institutions de la République, pour parvenir à ce que le processus permettant de conduire à la réhabilitation collective de tous les fusillés pour l’exemple de la guerre 1914-1918 soit enfin inscrite dans la loi.


     

    INVITATION 11 NOVEMBRE 2019 : JOURNÉE PACIFISTE à CHÂTEAU-ARNOUX!

    Sur 700 fusillés pour l'exemple, 639 n'ont toujours pas été réhabilités.

     Les fusillés pour l'exemple ont été condamnés en vertu du code militaire qui imposait aux soldats "l'obéissance sans mouvement ni murmure" (sic général André Bach), ce qui exclut les condamnés à mort de droit communs! 

    INVITATION 11 NOVEMBRE 2019 : JOURNÉE PACIFISTE à CHÂTEAU-ARNOUX!

    INVITATION 11 NOVEMBRE 2019 : JOURNÉE PACIFISTE à CHÂTEAU-ARNOUX!

    INVITATION 11 NOVEMBRE 2019 : JOURNÉE PACIFISTE à CHÂTEAU-ARNOUX!

    INVITATION 11 NOVEMBRE 2019 : JOURNÉE PACIFISTE à CHÂTEAU-ARNOUX!Tardi

     

    INVITATION 11 NOVEMBRE 2019 : JOURNÉE PACIFISTE à CHÂTEAU-ARNOUX!

    INVITATION 11 NOVEMBRE 2019 : JOURNÉE PACIFISTE à CHÂTEAU-ARNOUX!

     

     

    INVITATION 11 NOVEMBRE 2019 : JOURNÉE PACIFISTE à CHÂTEAU-ARNOUX!

    INVITATION 11 NOVEMBRE 2019 : JOURNÉE PACIFISTE à CHÂTEAU-ARNOUX!

     


    INVITATION 11 NOVEMBRE 2019 : JOURNÉE PACIFISTE à CHÂTEAU-ARNOUX!

    Délégations pacifistes 04 aux députées 04:

     

    Télécharger « LP04 à Mme E Fontaine Domeizel.pdf »

    Télécharger « CR délégation à députée 04 02 08 19.pdf »

    Télécharger « réponse E F Domeizel.pdf »

     

    Télécharger « LP04 à Mme D Bagarry.pdf »

    Télécharger « Compte rendu délégation 04 10 19 Digne.doc »

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    NON au SNU!  Non à l'embrigadement! Non à à la mise au pas de la jeunesse! NON au SNU!  Non à l'embrigadement! Non à à la mise au pas de la jeunesse!

     

     

     

    NON au SNU!  Non à l'embrigadement! Non à à la mise au pas de la jeunesse!

    NON au SNU!  Non à l'embrigadement! Non à à la mise au pas de la jeunesse! Droit à la désobéïssance!

    NON au SNU!  Non à l'embrigadement! Non à à la mise au pas de la jeunesse! Droit à la désobéïssance!TÉLÉCHARGER LA BROCHURE 

    NON au SNU!  Non à l'embrigadement! Non à à la mise au pas de la jeunesse!

    http://ekladata.com/IouCd2blGGYOMtlzXxKIO0_n3mQ/Arguments-SNU-par-FNLP.pdf

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Télécharger « En direct avec Georges Saad.pdf »

     

    International Association of Free Thought

       Association Internationale de Libre Pensée

                     Asociación Internacional de Libre Pensamiento

     

    En direct du Liban avec Georges Saad

    de l’Association Libanaise de Philosophie du Droit

     

    Association internationale de la Libre Pensée : Les manifestations à Beyrouth et dans tout le Liban sont importantes et déterminées. Qui sont les manifestants et que réclament-ils ? 

     

    Georges Saad : C’est presque une insurrection, une vraie révolution  à la Bakounine (spontanéité révolutionnaire). Les gens en ont marre d’attendre, de croire à des dirigeants corrompus. Les Libanais ne veulent plus du général Aoun qui n’a rien fait jusque-là depuis trois ans. Un pays où les gens n’hésitent plus à parler de leur famine. 

     

    AILP : Y a-t-il des points communs avec la situation à Hong-Kong, en Algérie, en Équateur ou en Catalogne par exemple ? 

     

    G .S : Certes, il  y a des points communs avec ce qui se passe partout ailleurs (dans les pays arabes surtout- Algérie, Soudan). Mais aussi vu l’influence de la France les gilets jaunes aussi.  

     

    AILP : Au-delà de chasser le régime, il semble que les manifestants réclament la fin du régime multiconfessionnel. Est-ce une revendication de laïcité ? 

     

    G.S : En effet, c’est une révolte qui se fait en dehors des religions, elle est laïque. Et tout le monde est uni autour des réclamations sociales. Mais de là à dire que c’est le chemin vers la laïcité c’est très hasardeux  et je ne le pense pas. Dans les places de révoltes, on priait la Sainte vierge. 

     

    AILP : Comment vois-tu la suite des événements ? L'AILP pourrait-elle publier un communiqué, en rappelant notamment la déclaration finale du colloque de 2012 ? 

     

    G.S : Difficile de dire comment cela va évoluer, mais sûrement avant le 17 octobre n’est pas comme après. Un pas important a été franchi. Il y a une nouvelle génération de jeunes laïques, courageux, socialistes, révoltés. Et qui le disent haut et fort. Le Libanais en principe est quelqu'un qui a honte de dire qu’il veut de l’argent et de parler de disparités sociales.. Je crois qu’une grande partie de ces jeunes (très nombreux) a voyagé, notamment en France et ont attrapé le virus de la contestation.

     

    (Propos recueillis par Roger Lepeix)

     

    Beyrouth, le 301 octobre 2019

     

    * * *

     

     

     

     

    Conclusions du Colloque de Beyrouth – Avril 2012

     

    Lors du colloque « Religion, Laïcité et Etat de droit », réuni à Beyrouth au Liban les 13 et 14 avril 2012, à l’initiative conjointe de l’Association Libanaise de Philosophie du Droit et de l’Association Internationale de la Libre Pensée, ont été débattues de questions touchant à la laïcité de l’Etat, à la sécularisation des Institutions et à la mise en place du principe de séparation des religions et de l’Etat, pour l’avènement de la pleine liberté de conscience, de l’égalité de droits et de la démocratie.

     

    Un public important (une centaine de personnes), tant par la qualité et la diversité des intervenants que par le nombre de participants, a largement débattu des rapports entre la laïcité, les religions et l’athéisme.  Un grand nombre de participants s’est préoccupé de la nécessité d’un Etat civil dépassant les communautés religieuses.

     

    La présence nombreuse de jeunes du Liban et leur engouement pour la laïcité est, à cet égard, tout à fait positive.

     

    Beaucoup aspirent à la sortie du confessionnalisme  politique qui enferme les individus dans leur communauté d’appartenance. L’aspiration à l’égalité des droits est grande.

     

    Etat laïque, Etat civil, sont très certainement les moyens de préserver et de promouvoir l’unité de la Nation libanaise.

     

    En présence de membres de différentes communautés existantes au Liban,  de religieux, de laïques, de libres penseurs, de représentants de députés, un débat courtois, mais intense, a eu lieu sur l’ensemble de ces questions.

     

    Les participants, dans leur grand nombre, estiment que la tenue de ce colloque est un premier pas positif dans la voie de la sécularisation de la société et des institutions pour la mise en place d’un Etat civil, prélude à un Etat laïque.

     

    Ils décident de poursuivre ensemble ce nécessaire débat avec l’ensemble des composantes de la Nation libanaise à la lumière, notamment, des contributions internationales citées dans ce colloque.

     

    Les participants souhaitent que l’Association libanaise de Philosophie du droit soit le pivot de e débat permanent. 

     

    La publication des Actes de ce colloque dans une édition en langue française et une autre en langue arabe constituera un élément matériel de poursuite de ce débat et de cette rencontre des 13 et 14 avril 2012.

     

    La large diffusion de ces Actes, au Liban et au-delà du Liban, favorisera la réflexion commune et la recherche des solutions nécessaires.

     

    Conclusions approuvées par les participants le 14 avril 2012

     

    * * *

     

    Pour commander ces Actes

     

    Ecrire à la Libre Pensée 10/12 rue des Fossés-saint-Jacques – 75005 Paris  (France) : Prix = 8€ et 3,44€ de frais de port, soit un total de 11,34€.

    Chèque à l’ordre de : Libre Pensée

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Télécharger « Message de la Libre Pensée.pdf »

     

    Message de la Libre Pensée  Au Mouvement Français du Planning familialMessage de la Libre Pensée

    Au Mouvement Français du Planning familial

     

     

    Chères amies et chers amis du Planning familial,

     

    A l’occasion de votre réunion annuelle de travail, la Fédération nationale de la Libre Pensée souhaite vous apporter ses plus chaleureux vœux de réussite.

     

    Les liens entre la Libre Pensée et le Planning sont très anciens et nous avons eu de nombreux militants en commun, à commencer par le Docteur Henri Fabre. Les droits des femmes à une maternité consciente, heureuse et désirée, à disposer librement de son corps, sans aucune ingérence de directeurs de conscience, à la revendication égalitaire à la PMA et à la GPA, sont pour les libres penseurs des droits fondamentaux à défendre et à conquérir toujours plus.

     

    Message de la Libre Pensée  Au Mouvement Français du Planning familialNous avons eu cette année, avec nos amis de la Ligue de l’Enseignement et de la Ligue des Droits de l’Homme, à défendre et soutenir le Planning familial de l’Isère dans ses prises de positions courageuses. Nul n’a le droit d’imposer à quiconque, en dehors des dépositaires de la puissance publique dans l’exercice de leurs missions, dans le domaine privé une « police du vêtement », si manifestement contraire à l’exercice de la pleine et entière liberté de conscience.

     

    L’indispensable combat contre toutes les oppressions que subissent les femmes,  fussent-elles vestimentaires ou autres, nécessitent d’autres méthodes  La campagne réactionnaire actuelle, contre le port du burkini à la piscine ou celui du voile dans la rue, nous rappelle de biens tristes périodes.

     

    Dans son livre "L'églantine et le muguet", Danielle Sallenave  nous rappelle qu'en 1958, en Algérie, on menait l'action "en faveur de la femMessage de la Libre Pensée  Au Mouvement Français du Planning familialme musulmane" : "De grandes "cérémonies de dévoilement"  sont organisées à Alger en 1958, patronnées par les épouses du général Massu et du général Salan. Frantz Fanon y voit non une libération, mais une forme d'oppression. La question du voile qui nous obsède aujourd'hui s'éclaire en partie quand on se souvient de cet épisode et de la profonde ambiguïté de toute émancipation quand elle est dictée "d'en haut" " (P.155)

     

    Ces oppresseurs de tous genres ne font que répéter le fameux « compelle intrare » de saint-Augustin, le « forcez-les d’entrer » qui fut le père de toutes les inquisitions, des buchers et des massacres, en un mot de la barbarie. Il y a des gens, toujours les mêmes, qui savent mieux ce qui est bon pour l’Humanité que l’Humanité elle-même.

     

    Et cette Inquisition des pensées et des comportements se fait toujours au nom d’un « Occident chrétien », jugé toujours plus positif que les autres civilisations, ramenées toujours à des termes de « barbares ».

     

    A l’heure où le Mouvement français du Planning familial subit, à travers la question de l’obtention de subventions publiques, les plus lourdes pressions pour qu’il devienne « compatible » avec la pensée unique dans ce pays et dans ce gouvernement ; la Libre Pensée lui apporte son plus total soutien pour le maintien de son indépendance.

     

    C’est au Planning familial de décider lui-même de son destin et de ses orientations, comme il appartient aux seuls êtres humains de décider de leur avenir, de leurs choix et de leurs droits.

     

    La Libre Pensée adresse ses meilleurs vœux de réussite au Planning familial.

     

    Pour la Fédération nationale de la Libre Pensée : Christian Eyschen, vice-Président

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Télécharger « Colloque Meunier Aube.pdf »

    – COMMUNIQUÉ DE PRESSE  

     

    Colloque en hommage à Paul Meunier

    Samedi 2 novembre 2019 à Villemoyenne (Aube)

     

    Le Congrès national de la Libre Pensée, réuni à Alizay dans l’Eure, décide de terminer le cycle des Colloques sur la Guerre de 1914-1918 par un grand colloque dans l’Aube, terre qui a connu la barbarie de la guerre et des massacres, sur « Paul Meunier, l’infatigable combattant contre l’injustice ».

     

    Il aura lieu le samedi 2 novembre 2019 de 14H à 18H et les Actes seront publiés.

     

    Qui était Paul Meunier ? 

          ■ Le syndicaliste Jules Durand fut condamné à mort pour complicité d'assassinat suite à une machination patronale en 1910, après une grève au Havre. Son affaire était considérée comme "l'affaire Dreyfus du mouvement ouvrier". Paul Meunier qui était venu enquêter au Havre, fut au centre d'une campagne internationale de soutien qui aboutit à la libération de jules Durand en février 1911, mais celui-ci était devenu fou en prison. 

          ■ Le député Paul Meunier, qui s’occupait de lutter contre la guerre et pour la défense des Fusillés pour l’exemple, a été au centre d’une vaste action qui déboucha sur la suppression des Conseils de guerre spéciaux en 1916. Il fut pour cela poursuivi par la haine de Clémenceau qui le fit persécuter, le fit emprisonner et Meunier finit sa vie complètement détruit par cette répression.

    La Fédération nationale de la Libre Pensée

    décide d’honorer ce combattant de la Justice

    par la tenue de ce Colloque national dans l’Aube

     

    Voici l'inscription qui se trouve sur le monument de St Parres-les-Vaudes inauguré le 10 juin 1923 devant 4 000 personnes:

      

    "Paul Meunier 

    né à St Parres les Vaudes le 18 février 1871, mort à Paris le 17 mai 1922, 

    enfermé à la Santé le 5 novembre à la veille des élections législatives de 1919 pour raison d'Etat, 

    libéré après 2 ans et 4 mois de détention après un arrêt de non-lieu, mort des suites de cette détention.  

    Il dénonça inlassablement au Parlement, dans la Presse, dans les assemblées publiques la juridiction brutale et inhumaine des Conseils de guerre. 

    Réformateur du Code, il défendit en toutes circonstances avec toute l'ardeur de sa foi les travailleurs victimes de l'injustice sociale. 

    Il fut le défenseur généreux et désintéressé des humbles, il encourut la haine des puissants." 

     

     

    Voici le Programme du Colloque :

    Samedi 2 novembre 2019 de 14h à 18h

     

    Sous le Présidence de Claude Didierjean,

    libre penseur, syndicaliste, DDEN

    Maison du Temps libre

    29 rue Colvis Collot

    10260 Villemoyenne

     

    -      La guerre de 1914-1918 dans l’Aube par David Gozlan

    -      Le combat de Paul Meunier pour la suppression des Conseils de guerre Spéciaux par Dominique Goussot

    -       

    -      Paul Meunier et le combat pour la réhabilitation des Fusillés pour l’exemple par Nicole Aurigny

    -       

    -      Les Monuments pacifistes dans l’Aube par Pierre Roy

    -       

    -      L’Affaire Jules Durand et Paul Meunier par John Barzman, Professeur à l’Université du Havre

    -       

    -      Conclusions par Christian Eyschen

     

    Une délégation se rendra ensuite au Monument Paul Meunier à St Parres-les-Vaudes, délégation conduite par Nicole Aurigny et Claude Didierjean pour y déposer une gerbe, avec une allocution de Nicole Aurigny, vice-Présidente de la Libre Pensée 

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • A l'occasion du débat en cours sur les questions de bioéthique et leur transformation en loi au Parlement, vous pouvez consulter et faire partager trois videos sur notre chaîne Youtube (voir le lien global ci-dessous https://www.youtube.com/user/librepenseefrance1).

    Les réflexions de ce spécialiste des questions sur la recherche sur l'embryon et tout ce qui concerne la PMA, la GPA ... rejoignent les positions de la Libre Pensée.

    _________________________________________________________________________

    A propos du débat sur loi de bioéthique, Le Professeur Jouannet aborde les questions concernant la PMA, le problème des donneurs, et donne son point de vue sur le débat en cours. (durée approximative 20mn)




    A propos du débat sur la  loi de bioéthique, le Professeur Jouannet donne son point de vue et aborde dans cette deuxième partie de l'entretien, les questions liées à la recherche sur l'embryon. (durée approximative 20mn)


    A propos du débat sur la loi de bioéthique, le Professeur Jouannet s'interroge sur ce qui est dans ce projet et qui ne devrait pas y être, et ce qui n'y est pas mais qui mériterait peut être d'y être (durée approximative 8mn)



    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • 15 octobre 2019  Editorial

    Derrière l’apparence des mots, la réalité des faits

    Télécharger « Argumentaire sur le temps présent.pdf »

     

    Argumentaire sur le temps présent proposé par la Libre Pensée

    Nous vivons actuellement une période de tension grandissante qui ne peut, si l’on ne prend garde, que déboucher sur des affrontements communautaristes violents. Tout un processus, on devrait dire un scénario, est écrit et se déroule méthodiquement. Tout est fait pour que les gens s’affrontent en fonction de présupposés ethniques, religieux, communautaristes, économiques et sociaux.

    Comment ne pas se souvenir que lorsqu’existait encore la Yougoslavie, le FMI exigea la mise en place de plans structurels d’ajustements ? Une gigantesque grève générale éclata alors et mis en échec cette prétention. Quelques temps plus tard, se déchaînèrent des affrontements « intercommunautaires » sur des bases notamment religieuses, qui fit voler en éclat l’ex-Yougoslavie, et vit s‘affronter la Serbie, le Kosovo, la Macédoine, etc. Et les plans du FMI purent être mis en œuvre pour le plus grand bénéfice du Capital financier.

    Sans faire une comparaison trop étroite (comparaison n’est pas raison), il apparaît que les mêmes ingrédients se mettent en place en France. Le gouvernement Macron/Philippe est pris d’une rage destructrice depuis 2017 (à la suite des gouvernements précédents) pour mettre en œuvre le plan prévu de longue date : abattre définitivement l’œuvre de 1936/1945 qui a bâti un système sur des acquis sociaux. Et sur le plan démocratique et institutionnel, mettre à bas l’œuvre de la Révolution française.

    Tout doit y passer : les services publics, les hôpitaux, la Sécurité sociale, l’Ecole publique, les retraites, la loi de 1905, le droit d’asile, etc. Tout ce qui a été arraché contre l’exploitation, l’oppression, l’inégalité ; tout est condamné à disparaître.

    Mais sous différentes formes, souvent originales, une résistance s’exprime, soit par le canal des élections (vote Mélenchon et abstentions au deuxième tour des présidentielles), soit par des grèves (les urgentistes), soit par le mouvement des Gilets jaunes, soit par une tension puissante dans l’Education nationale contre les conditions épouvantables imposées par Blanquer et qui débouchent sur des drames, soit par des formes plus classiques comme la grève à la RATP, annonciatrice sans doute d’un mouvement d’ensemble de rejet de la politique de Macron..

    Pour éviter toutes convergences possibles, le pouvoir tente d’opposer les uns aux autres : les salariés du privé aux fonctionnaires, les professions libérales aux salariés, les malades contre les soignants, et même la police contre les citoyens, etc. Il n’y a pas une catégorie de la société qui n’est pas appelée à taper sur les autres composantes et à les dénoncer.

    La question religieuse est instrumentalisée avec force. Bien sûr, les tenants du pouvoir dénoncent les musulmans comme tous potentiellement terroristes. Ce sont les premières victimes désignées à la vindicte. Lors de son audition à l’assemblée nationale, Christophe Castaner a indiqué la théorie des faisceaux d’indices qui ne font pas la radicalisation, mais permettent d’attirer l’attention sur la possible radicalisation (une conversion à une religion, la barbe et sa longueur). Aucune preuve tangible et réelle, mais tous suspects ? C’est la France réduite aux aguets.

    On nous refait le coup de la Ve Colonne

    Voici quelques morceaux de choix glanés dans la presse : « Le Président de la République a appelé "la nation toute entière" à "se mobiliser" face à "l'hydre islamiste", en louant "l'irréductible esprit français de résistance". (Source : l’Express.fr)

    D'un ton martial, le Président a appelé "chaque citoyen" à "un regain de vigilance et de civisme" pour "savoir repérer à l'école, au travail, dans les lieux de culte, près de chez soi, les relâchements, les déviations, ces petits gestes qui signalent un éloignement d'avec les valeurs de la République." (Source : pressfrom.info)

    Une mise à contribution du citoyen déjà affirmée deux ans plus tôt, dans l'édition 2016 du plan Vigipirate, qui indiquait que "par son comportement responsable, tout citoyen contribue à la vigilance, à la prévention et à la protection de la collectivité contre les menaces terroristes."  (Source : l’Express.fr)

    Bien entendu, la xénophobie se déchaîne pour des intérêts inavouables. Ici, c’est Blanquer qui dénonce une affiche de la FCPE qui ne lui plait pas. On n’a jamais vu un ministre se mêler des élections chez les parents d’élèves et là, certains trouvent cela très bien, c’est pour la « bonne cause ». De plus, par ses mots, le ministre Blanquer intime aux enseignants du Premier degré de s’instituer comme police des cultes, ce serait à eux de définir qui doit accompagner, qui ne le doit pas, école par école, au cas par cas. « Ecole de la confiance » ou école de la défiance ?Là, des polémiques sont instrumentalisées contre le Planning familial qui entend se soustraire aux polémiques religieuses et différentialistes pour ne s’occuper que de sa mission auprès des femmes en demande d’aide.

    Tout le ban et l’arrière-ban des soutiers du Vieux-Monde s’en donnent à cœur joie. L’un dénonce la vague migratoire, l’autre trouve normal d’avoir des phobies, des micro-associations qui ne représentent qu’elles-mêmes et encore, en rajoutent et se font les supplétifs du pouvoir pour quémander quelques prébendes.

    Voici ce que cela peut donner d’obéir aux injonctions du Président de la République : « https://www.huffingtonpost.fr/entry/julien-odoul-demande-a-une-mere-accompagnatrice-denlever-son-voile_fr_5da1887ce4b087efdbaebacc » En appelant à la délation publique, Emmanuel Macron porte l’entière responsabilité de cela. Quelle honte !

    Il a été dit tout et son contraire dans cette affaire éclairante sur la xénophobie ambiante. Ainsi, Jean-Michel Blanquer Ministre de l’Education nationale de son état, et chaud partisan de la répression contre le voile musulman, déclare à BFMTV : « Nous ne devrions pas avoir de situation où l’on endoctrine les enfants dès le plus jeune âge ». La Libre Pensée ne peut être que d’accord, elle qui combat contre les baptêmes imposés aux enfants et qui demande la suppression de la mention de ces actes imposés dans les fichiers paroissiaux, quand c’est demandé par les baptisés de force.

    Alors la Libre Pensée pose la question suivante à monsieur Blanquer :

    Allez-vous vous prononcer contre les baptêmes imposés aux enfants, contre la circoncision et l’excision ineffaçables et soutenir la Libre Pensée dans son action pour la suppression obligatoire des mentions dans les registres paroissiaux ? Il faut supprimer l’oppression et la mention de l’oppression. Chiche, monsieur Blanquer ?

    Dans ce concert réactionnaire, personne n’est en reste. Hitler avait son « bon juif », donc il faut « un bon athée » pour compléter le panorama pour alimenter les affrontements interreligieux. Voici donc la prose nauséabonde de Michel Onfray (Source : Patrie Info) :

    « L’islamo-gauchisme ne concerne pas, hélas, que les gauchistes. Ce serait tellement simple si cette frange antisémite de la gauche était la seule à trouver systématiquement des excuses aux égorgeurs! Car, dans l’extrême-gauche historique, je songe aux trotskistes, on assimile Israël, l’argent, le capital, le capitalisme, le sionisme et les Etats-Unis afin de compagnonner avec l’islamisme sous prétexte qu’il serait la nouvelle avant-garde éclairée sur laquelle il faudrait s’appuyer afin d’en finir avec le capitalisme. L’islamiste d’aujourd’hui serait le prolétaire d’avant-hier. Si les seuls gauchistes pensaient ainsi, ce serait quantité négligeable.
    Mais l’islamo-gauchisme concerne hélas une grande partie de La France insoumise. Dans ce parti, certains justifient et légitiment la cause islamiste, puis s’opposent aux souverainistes républicains et laïcs (admirer au passage l’orthographe. Il n’est de bons laïcs que de l’Eglise) qui ont mon soutien, mais que Mélenchon vire comme des malpropres -je songe aux récentes évictions de Djordje Kuzmanovic et de François Cocq, membre fondateur du Parti de gauche.

    Je regardais une chaîne d’information continue qui commentait l’attentat de la préfecture de police de Paris. Nous étions dans les premières heures et on savait sûrement qu’un homme avait égorgé et tué quatre policiers à l’arme blanche dans le bâtiment et qu’il s’était converti à l’islam dix-huit mois plus tôt (disait-on alors -en fait une dizaine d’années). Le modus operandi de l’égorgement au couteau, les cibles républicaines, la conversion à une religion qui semble bien être la seule en France depuis des années à revendiquer des attentats mortels et à fournir le contingent de leurs acteurs - il n’y a en effet ni catholiques, ni juifs, ni protestants, ni bouddhistes, ni témoins de Jéhovah, ni sikhs, dans la liste des auteurs d’attentats qui ensanglantent le pays depuis des années -tout ceci ne suffisait pas: les journalistes, les éditorialistes se refusaient à l’évidence que tout cela ressemblait fort à un attentat terroriste. »

    Chacun apporte sa petite pierre à la préparation de l’affrontement. Tous sont appelés, tous seront élus. On assiste à une véritable hystérie collective contre les musulmans. Et y-a-t-il un hasard si Macron, reprenant les vieilles recettes de Mitterrand, usées jusqu’à la corde, engage un débat sur l’immigration pour mieux mettre de la chair autour de l’os de l’extrême-droite ? Dans le barnum médiatique, tout peut faire flèche de tout bois.

    L’extrême-droite se jette dessus et en même temps renvoie les « bien-pensants » à leurs origines. Voici ce que publie Boulevard Voltaire, histoire de se rappeler aux bons souvenirs de certains pour rappeler le passé et donc « amnistier » un peu leurs ancêtres :

     

     

    S’il faut dénoncer les musulmans aujourd’hui, peut-être fallait-il dénoncer les Juifs hier ? Cruels avec Macron et ses subsidiaires.

    Force est de constater aussi que derrière tout cela se cache la promotion de l’Eglise catholique, comme « valeur éternelle » de la France ! Tout le cinéma sur l’incendie de la cathédrale de Paris ne vise qu’à cela. L’Eglise serait le dernier rempart (comme à la fin de l’Empire romain) contre les hordes barbares.

    Tous ceux qui protestent véhétement contre un voile, une barbe ou une babouche, se taisent quand il s ‘agit des milliards volés à l’Ecole publique pour le profit de l’enseignement catholique. Il y a sans doute des priorités …

    Par exemple, quel écho a eu cette information du Syndicat Force Ouvrière du Muséum d’histoire naturelle :

    « Chères et chers collègues,
    Permettez-nous de soumettre à votre jugement la mise en perspective d'une citation, celle de notre Président, M. Bruno David, qui, dès la première page de sa déclaration d'intention diffusée le 3 septembre 2019, invoque les valeurs du Muséum : « Il est garant d'une indépendance vis-à-vis des pressions idéologiques comme spirituelles sur les contenus scientifiques. Il s’appuie ainsi sur un socle laïque, ce qui signifie corrélativement que le Muséum n'est pas prescripteur d’opinion et laisse à chacun sa liberté de penser. » Avec cet extrait du message diffusé sur la liste Intranet du MNHN dès le 1er octobre de la même année : « [...] le Collège des Bernardins conjugue assise théologique et ouverture sur le monde. Interdisciplinarité, dialogue entre experts et théologiens, rencontre entre chercheurs, praticiens et artistes forgent sa singularité. »
    Message qui concernait l'annonce d'un événement off de la Nuit Blanche, dans le cadre d'un partenariat entre le MNHN et ce Collège des Bernardins, institution religieuse notoirement soutenue par le pape Benoît XVI : « Que les savoirs ne referment pas chacun sur soi, mais qu’ils s’ouvrent les uns aux autres ; et qu’ainsi mis en conversation, ils s’ouvrent à la Révélation chrétienne qui communique une vérité éternelle. »
    En tant qu'organisation syndicale attachée aux valeurs républicaines, nous demandons que neutralité religieuse et principe de laïcité dans la Fonction publique soient respectés et appliqués par le Muséum. »

    Aller à la Mosquée, non. Mais un partenariat entre une institution scientifique de la République et le Collége des Bernardins (là où Macron a déclaré vouloir réparer le lien abimé entre l’Eglise et l’Etat) : aucun probléme. Ainsi soit-il…

    Dans cette situation, que doit faire la Libre Pensée ?

    Faut-il se taire pour être dans la « bienpensance » et ne pas avoir d’histoires et subir des polémiques ? Faut-il participer à la curée contre nos concitoyens d’origine arabo-musulmane, car l’Islam serait « la pire des religions » ? Il y en aurait de bonnes ? Ou faut-il ne pas accepter et le dire quand il le faut. Alors, comme hier, la Résistance ou la Collaboration, Munich ou Londres ?

    C’est pourquoi la Libre Pensée n’a pas dénoncé la FCPE, même si on peut avoir l’avis que l‘on veut sur son affiche électorale. C’est pourquoi, elle défend aussi la liberté du Planning famiial de décider souverainement de ses choix.

    Voici un extrait du message de la Libre Pensée à l’occasion du 30e Congrés du Planning famiial :

    « Nous avons eu cette année, avec nos amis de la Ligue de l’Enseignement et de la Ligue des Droits de l’Homme, à défendre et soutenir le Planning familial de l’Isère dans ses prises de positions courageuses. Nul n’a le droit d’imposer à quiconque, en dehors des dépositaires de la puissance publique dans l’exercice de leurs missions, dans le domaine privé une « police du vêtement », si manifestement contraire à l’exercice de la pleine et entière liberté de conscience.
    L’indispensable combat contre toutes les oppressions que subissent les femmes,  fussent-elles vestimentaires ou autres, nécessitent d’autres méthodes  La campagne réactionnaire actuelle, contre le port du burkini à la piscine ou celui du voile dans la rue, nous rappelle de biens tristes périodes.
    Dans son livre "L'églantine et le muguet", Danielle Sallenave  nous rappelle qu'en 1958, en Algérie, on menait l'action "en faveur de la femme musulmane" : "De grandes "cérémonies de dévoilement"  sont organisées à Alger en 1958, patronnées par les épouses du général Massu et du général SalanFrantz Fanon y voit non une libération, mais une forme d'oppression. La question du voile qui nous obsède aujourd'hui s'éclaire en partie quand on se souvient de cet épisode et de la profonde ambiguïté de toute émancipation quand elle est dictée "d'en haut" " (P.155)
    Ces oppresseurs de tous genres ne font que répéter le fameux « compelle intrare » de « saint »-Augustin, le « forcez-les d’entrer » qui fut le père de toutes les inquisitions, des bûchers et des massacres, en un mot de la barbarie. Il y a des gens, toujours les mêmes, qui savent mieux ce qui est bon pour l’Humanité que l’Humanité elle-même.
    Et cette Inquisition des pensées et des comportements se fait toujours au nom d’un « Occident chrétien », jugé toujours plus positif que les autres civilisations, ramenées toujours à des termes de « barbares ».
    A l’heure où le Mouvement français du Planning familial subit, à travers la question de l’obtention de subventions publiques, les plus lourdes pressions pour qu’il devienne « compatible » avec la pensée unique dans ce pays et dans ce gouvernement ; la Libre Pensée lui apporte son plus total soutien pour le maintien de son indépendance. »

    Toujours moins de libertés individuelles et collectives

    Un corset de fer d‘interdictions croissantes s’empare de la société. Que cela soit dans la liberté d’expression, d’association, de manifestation, un nouvel ordre semble s’imposer. Tout est prétexte pour faire taire les oppositions. Une fois que la « vérité révélée » est dite par les puissances du pouvoir, tout le monde est amené à s’y plier.

    C’est « silence dans les rangs et je ne veux voir qu’une tête ». Mais la société résiste et rejette de manière croissante ce talon de fer qui voudrait la faire taire. Et oui, comme avait dit Galilée : « Et pourtant, elle tourne … » L’avenir est en train de le démontrer dès à présent.

    Cet argumentaire est soumis à la réflexion des libres penseurs et des laïques.

    Que chacun apporte sa contribution à ce débat essentiel.

    Que dire, que faire et avec qui ?

     

     

    Retour

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire