• ACCUEIL LP04

     __________________________________________________________________________________________
     
    ACCUEIL LP04              La Libre Pensée est laïque, démocratique et sociale, c'est à dire qu'elle rejette, au nom de la dignité de la personne humaine, ce triple joug: le pouvoir abusif de l'autorité en matière religieuse, du privilège en matière politique et du capital en matière économique.
     
               
    - Congrès international de Rome de la libre pensée 1904 -
    (sous la présidence de Ferdinand Buisson
     
    ____________________________________________________________________
     
    ''L'Etat chez lui. L'Eglise chez elle"ACCUEIL LP04
     
    Victor Hugo, libre penseur
     
     
    ________________________________________________________
        
    ARISTIDE BRIAND, LIBRE-PENSEUR, RAPPORTEUR DE LA LOI DE 1905 A LA CHAMBRE ACCUEIL LP04

     « Ce que veulent les Libres Penseurs, c’est que vous arrachiez à l’Église, le bouclier officiel derrière lequel elle peut s’abriter contre les efforts de la Pensée Libre ; ce qu’ils ont seulement le droit d’exiger, c’est que l’État les mette face à face avec l’Église pour lutter à armes égales pour pouvoir opposer enfin en combat loyal, la force de la Raison aux brutalités du dogme. »  

    ___________________________________________________________________________________________________________

    ACCUEIL LP04               « Il n'est point de vérité sacrée, c'est à dire interdite à la libre investigation de l'homme ; [...] seule compte la liberté souveraine de l'esprit ».          

       Jean Jaurès, libre penseur                           

     __________________________________________________________________

    "L’État s'arrête où  commence la conscience"ACCUEIL LP04

    Francis de Pressensé

    ______________________________________________________________

    ACCUEIL LP04              Aristide Briand - rapporteur de la Loi de 1905 à la Chambre -                                         
     
    ...en réponse à des demandes et des craintes d’interdiction des soutanes
     
    Votre commission, messieurs, a pensé qu’en régime de séparation la question du costume ecclésiastique ne pouvait pas se poser. Ce costume n’existe plus pour nous avec son caractère officiel, c’est-à-dire en tant qu’uniforme protégé par l’article 259 du code pénal. La soutane devient, dès le lendemain de la séparation, un vêtement comme un autre, accessible à tous les citoyens, prêtres ou non. C’est la seule solution qui nous ait paru conforme au principe même de la séparation, et c’est celle que je prie la Chambre de vouloir bien adopter.” (Applaudissements )
    ____________________ ______________________                                                                                    
     

    ACCUEIL LP04

    MACRON, PAS TOUCHE A LA LOI DE 1905! 
    -Loi du 9 décembre 1905-
    concernant la séparation des Églises et de l’État.
    Article 1: La République assure la liberté de conscience.Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l'intérêt de l'ordre public. 
     
    Article 2: La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. 
     

    ___________________________________________________                                                             

     

    MEETING LAÏQUE Ste-TULLE

     Citoyennes, citoyens, TOUS A PARIS LE 5 DECEMBRE 2015! INSCRIVEZ-VOUS!

    REECOUTER LES INTERVENANTS: Meeting laïque 2013 à Sainte-Tulle

     

    ______________________________________________________________________________________________________________

  • SAMEDI 22 Février 2020: BANQUET REPUBLICAIN AUX MEES!

    11h00: Accueil

    Maison des associations

    ***

    "Le but de la société est le bonheur commun."

     

    SAMEDI 22 Février 2020: BANQUET REPUBLICAIN AUX MEES!

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Il faut savoir terminer une trêve - par Maurice Reztau

     

    Cher-e-s Ami-e-s,

    Nous vous invitons à prendre connaissance de cette article paru sur notre blog Mediapart :

    Nous vivons une curieuse époque. Les salariés se mobilisent nombreux pour faire échec à la contre-réforme des retraites, qui cache mal une volonté de remise en cause des acquis sociaux arrachés depuis 1945. On voit bien que ce qu’il y a derrière est de confier ce pan entier de l’économie sociale aux fonds de pensions spéculatifs.
     
    Il s’agit, comme pour la mise en œuvre des directives assurantielles européennes qui ont liquidé la mutualité historique et entrainé la disparition de milliers de mutuelles authentiques, d’injecter des milliards dans la bulle spéculative.

     

     

    En savoir plus

    https://blogs.mediapart.fr/libre-pensee/blog/180120/il-faut-savoir-terminer-une-treve

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    "Comme un oiseau sur la mer..."  a pour thème la résistance palestinienne et qui se déroule entre Gaza, Marseille et Hébron entre 2001 et 2048. -Daniel Berthet-

    "Comme un oiseau sur la mer..."  a pour thème la résistance palestinienne et qui se déroule entre Gaza, Marseille et Hébron entre 2001 et 2048. -Daniel Berthet-

    "Comme un oiseau sur la mer..."  a pour thème la résistance palestinienne et qui se déroule entre Gaza, Marseille et Hébron entre 2001 et 2048. -Daniel Berthet-

    Cher(e)rs ami(e)s
    Voici le clip vidéo de présentation de mon nouveau roman "Comme un oiseau sur la mer..." qui a pour thème la résistance palestinienne et qui se déroule entre Gaza, Marseille et Hébron entre 2001 et 2048.
    Sortie officielle le 30 mars 2020 à l'occasion du deuxième anniversaire des marches du retour.

    Roman vendu au profit de l'aide médicale à Gaza (Reversement de 5 € par exemplaire souscrit par l'intermédiaire de SOS Palestine)

    Ci-joint le bon de souscription ainsi que la 1ere et la 4eme de couverture.

    Cliquez sur le lien suivant pour découvrir la vidéo privée :

    https://www.youtube.com/watch?v=pjzaRNdLKTA

    Merci à celles et ceux qui ont déjà souscrit.

    Possibilité de disposer du roman dans le courant du mois de mars.

    Cordialement

    Daniel Berthet 

     
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  •  

     

     

    Retour

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    La Libre Pensée informe

    Vous trouverez ci-joint un Communiqué du Syndicat national des journalistes, en commun avec d’autres syndicats de journalistes. La Libre Pensée en partage les préoccupations.

    Et en avant-première, la Libre Pensée a le plaisir de vous informer de la sortie du livre de notre ami Alain (Georges) Leduc sur l’Athéisme

    Vous pouvez le commander auprès de Théolib, l’éditeur ou auprès de la Librairie de la Libre Pensée.

    Bonne lecture

    La Libre Pensée

     

    COMMUNIQUÉS DE PRESSE

    [SNJ - SNJ-CGT - CFDT-JOURNALISTES]
    Cinq ans après, que reste-t-il de l’esprit de Charlie

    Les journalistes Cabu, Charb, Honoré, Tignous et Wolinski, la psychanalyste Elsa Cayat, l’économiste Bernard Maris, le policier Franck Brinsolaro qui assurait la protection de Charb, le correcteur Mustapha Ourrad, le cofondateur du festival Rendez-vous du carnet de voyage Michel Renaud, l’agent de maintenance Frédéric Boisseau, sans oublier le policier Ahmed Merabet.

    Le 7 janvier 2015, la France est bouleversée par l’attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo et la mort de ces 12 personnes.

    LIRE L'ARTICLE:

    Clic!

    \/

    https://www.fnlp.fr/news/760/17/Cinq-ans-apres-que-reste-t-il-de-l-esprit-de-Charlie/d,lp_detail.html

     

      Document(s) joint(s) :  HommagesSyndicatsCharlie110115 EP.pdfParis, le 07 Janvier 2020
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Débat laïcité

    à l'occasion du

    114ème anniversaire de la promulgation de la Loi de 1905

    -Les Mées -18h - Maison des associations

    Débat laïcité à l'occasion du 114ème anniversaire de la Loi de 1905-Les Mées -18h

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Télécharger « Appel Laicité 09 12 19.pdf »

    * * *

    Appel aux laïques et au Mouvement laïque

     

    En cette journée anniversaire de l’adoption de la loi du 9 décembre 1905 de Séparation des Eglises et de l’Etat,  à l’initiative de la Ligue des Droits de l’Homme, de la Ligue de l’Enseignement et de la Libre Pensée,   52 associations, syndicats, partis ont adopté cette déclaration unitaire.

    La Libre Pensée vous appelle  à la diffuser largement autour de vous.

    Salutations laïques

    La Libre Pensée

     

    Laïcité. Appel du 9 décembre 2019

    Texte de la Ligue des droits de l’Homme, de la Ligue de l’enseignement et de la Libre pensée

    Notre inquiétude est grande. Depuis maintenant de trop nombreuses années, la laïcité est l’objet de remises en cause qui en faussent le sens et la portée. Ses plus anciens adversaires l’utilisent pour exclure une partie d’entre nous et en font l’étendard de leur haine raciste tandis que certains en contestent les fondements et veulent enfermer chacun dans des identités figées. D’autres enfin, y voient l’occasion de mettre en avant le fantasme d’une société amputée de toute diversité.

    Aujourd’hui, ces discours et ces actes émanent d’acteurs politiques, associatifs et religieux, de penseurs célébrés, de femmes et d’hommes de tous horizons. Comme si l’urgence était à la multiplication de ces atteintes intolérables au contrat social Car c’est bien de cela dont il s’agit : adversaires et faux amis de la laïcité s’acharnent à saper ce que la République a mis plus de deux siècles à construire. Il est urgent d’y mettre un terme.

    La laïcité est un principe issu des valeurs fondatrices de notre contrat politique commun.

    La liberté, d’abord, car elle garantit à chacun une liberté de conscience absolue, de pratiquer, y compris publiquement, le culte de son choix ou d’en changer, comme le droit de n’en pratiquer aucun et de contester les dogmes et leurs pratiques.

    L’égalité, car, en assurant la séparation des cultes et de l’état et la stricte neutralité de celui-ci vis-à-vis de ceux-là, elle implique de respecter les droits et libertés de toutes et tous sans discriminations.

    La fraternité, car elle s’ancre dans l’universelle humanité qui précède en chacun de nous la diversité de nos appartenances.

    Malgré les obstacles qu’ils ont rencontrés et qu’ils rencontrent encore, ces principes sont inséparables d’une société ouverte à l’Autre et respectueuse des choix de chacune et chacun. Les remettre en cause, au nom du soupçon, de l’amalgame ou de la haine de telle ou telle religion, en désignant celui ou celle qui serait l’ennemi de la République et de nos libertés, ne fera qu’alimenter la division, le ressentiment et la violence.

    C’est pourquoi, nous réaffirmons notre attachement à l’esprit et à la lettre de la loi de 1905 et à sa conséquence, la neutralité de l’État et des services publics.
    Nous en avons plus que jamais besoin pour affronter, ensemble, les défis posés aujourd’hui par l’urgence sociale, l’urgence environnementale, l’urgence démocratique

    C’est pourquoi nous condamnons les actes et les propos qui feraient de la laïcité une arme d’exclusion ou de discriminations ou l’alibi d’une assignation à résidence, comme ceux qui justifieraient la prééminence d’un dogme sur les lois de la République.

    C’est enfin pourquoi nous nous engageons à respecter et faire respecter ces principes et que nous appelons les pouvoirs publics à s’engager dans la même voie et à être irréprochables en la matière.

    Avec le soutien de :

    Syndicats :

    Confédération générale du travail (CGT), Fédération nationale de l'enseignement, de la culture et de la formation professionnelle Force ouvrière (Fnec FP-FO), Fédération syndicale unitaire (FSU), Syndicat des avocats de France (Saf), Union nationale des étudiants de France (Unef), Union syndicale solidaires

    Partis :

    Ensemble !, Europe écologie les verts (EELV), Gauche démocratique et sociale (GDS), Génération.s, La France insoumise et groupe parlementaire de l’Assemblée nationale, Parti communiste français (PCF), Parti de gauche, Place publique

    Associations :

    Action droits des musulmans (ADM), Amis du 68 rue de Babylone, APF France handicap, Assemblée citoyenne des originaires de Turquie (Acort), Association France Palestine solidarité (AFPS), Association des Marocains de France (AMF), Association pour la taxation des transactions financières et pour l'action citoyenne (Attac), Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active (Céméa), Centre de recherche et d’information pour le développement (Crid), Chrétiens pour une Eglise dégagée de l’école confessionnelle (Cedec), La Cimade, Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF), Comité Adama Traoré, Comité national de liaison des régies de quartier (CNLRQ), Comité pour les relations nationales et internationales des associations de jeunesse et d’éducation populaire (Cnajep), Confédération nationale du logement (CNL), Crap - Cahiers pédagogiques, L'Economie sociale partenaire de l'école de la République  (L'Esper),Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE), Fédération Léo Lagrange, Fédération nationale des associations solidaires d'action avec les Tsiganes et Gens du voyage (Fnasat-Gens du voyage), Fédération nationale des Francas, Fédération sportive et gymnique du travail (FSGT), Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR), Fondation Copernic, France Libertés - Fondation Danielle Mitterrand, Jeunesse étudiante chrétienne (Jec), Jeunesse au plein air (JPA), Mémorial 98, Mouvement contre le racisme et pour  l’amitié entre  les peuples (Mrap), Nous sommes aussi l’Eglise, Observatoire chrétien de la laïcité, Pas sans nous, Le Planning familial, Solidarité laïque, SOS Racisme, Union rationaliste.

     

     

     

    *   *
     *

     

    Crèches de Noël: les gardiens du temple laïque lancent leur campagne répressive
    Pour les bannir de l’espace public, les activistes de la loi de 1905 diffusent un vade-mecum sur les actions à mener.
    Par Stéphane Kovacs
    (article paru dans le Figaro du 9  décembre)
     
    Le maire apparenté RN de Béziers, Robert Ménard, dévoile la crèche de la Nativité, entouré de représentants de cinq religions, dimanche, dans le hall de l’hôtel de ville. Nicolas Guyonnet/Hans Lucas
    Le «solstice d’hiver» approchant, voilà de nouveau la Fédération de la libre pensée en ordre de bataille contre les crèches de la Nativité dans les bâtiments publics. Une note vient d’être envoyée à tous les représentants départementaux, rappelant «les démarches à accomplir avant de saisir le juge administratif». «On est dans la tendance au reflux drastique, se félicite Christian Eyschen, vice-président de la fédération. Partout où on a fait des recours, on a gagné! Notre action, sanctionnée positivement par le Conseil d’État, a eu ses effets bénéfiques.»
    À Béziers, c’est entouré de «représentants de cinq religions» que le maire - apparenté RN - Robert Ménard a inauguré sa crèche dans l’enceinte de l’hôtel de ville, lundi dernier. Pour montrer qu’«elle n’est pas une polémique, pas une provocation, mais un trait d’union», explique-t-il.
    Comme l’an dernier, elle est disposée sur une table à roulettes, de manière à pouvoir la déplacer en cas de contestation. En 2017 et 2018, la justice avait estimé que l’installation portait atteinte à la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État. «Cette année, on a essayé de se conformer un peu plus aux préconisations du Conseil d’État, poursuit l’édile. Il y a quelque temps, le sous-préfet m’a envoyé un courrier apaisé, me rappelant les règles ; je lui ai répondu sur le même ton. Et je n’ai reçu aucune plainte.»
    Dans un communiqué, la Libre pensée de l’Hérault fustige toutefois «une crèche catholique, installée dans l’enceinte du bâtiment public de tous les Biterrois, investie d’un contenu prosélyte par le maire» et se dit «prête à déposer un recours».
    Mise en avant des traditions
    En revanche, il n’y aura pas - pour l’instant - d’autres plaintes, affirme Christian Eyschen. «De manière à ne pas affaiblir notre action en la matière, indique la note, il est recommandé de renoncer à toute action contentieuse - ce qui n’interdit pas une campagne locale de dénonciation - lorsque la crèche est installée soit sur le domaine public dans le cadre d’une animation commerciale ou festive (marché de Noël, par exemple), soit dans un bâtiment public n’étant pas le siège de la collectivité, ou lorsque la crèche s’intègre dans une tradition locale.»
    Comme chaque année depuis 2016, la région Auvergne-Rhône-Alpes s’apprête à mettre en place une crèche de Noël dans le hall du conseil régional. D’abord retoquée par le tribunal administratif, l’installation avait été autorisée en 2017, le président Laurent Wauquiez ayant pris soin de mettre en avant les métiers d’art et les traditions santonnières régionales. «Si c’est une exposition, ça va! tranche Christian Eyschen. On n’est pas des maniaques.»
    C’est dans un espace public, mais ce ne sont pas non plus des prières de rue ! Notre événement n’est pas fait pour revendiquer quoi que ce soit. Et puis il y a des choses bien plus graves dans l’actualité…
    Erwan Demolins
    À Toulouse, c’est une crèche vivante qui indispose certains. Elle se tiendra, pour la septième année consécutive, samedi prochain: «Tout l’après-midi, une quarantaine d’enfants et quelques adultes entourés d’animaux se relaieront place Saint-Georges pour chanter et jouer des tableaux de Noël », raconte Erwan Demolins, de l’association Vivre Noël Autrement. Une «manifestation publique» autorisée par la mairie, qui ne subventionne pas l’association. «Le problème, c’est que c’est une crèche vivante, qui veut “raconter la vraie histoire de Noël”, donc, pour eux, la naissance de Jésus-Christ, fait remarquer Pierre Juston, doctorant en droit public, spécialiste des questions de laïcité. Ce n’est pas conforme à la loi de 1905. D’ailleurs, il y a trois ans, en marge de cet événement, une personne avait distribué les horaires des messes. Et le maire, Jean-Luc Moudenc, accepterait-il que l’histoire de Mahomet soit racontée sur la place du Capitole pendant l’Aïd?» Certes, «c’est dans un espace public, mais ce ne sont pas non plus des prières de rue! réplique Erwan Demolins. Notre événement n’est pas fait pour revendiquer quoi que ce soit. Et puis il y a des choses bien plus graves dans l’actualité…»
    Pour le père Laurent Stalla-Bourdillon, qui dirige le service pour les professionnels de l’information (SPI), «le contexte social tendu de cette fin d’année va éclipser les polémiques sur la laïcité». «On ne tolère plus l’expression du moindre signe religieux, regrette-t-il toutefois. Bientôt, on s’élèvera contre les croix des carrefours ou même les églises des villages… La société française a conçu une forme d’aversion pour le christianisme, qu’on a du mal à admettre.» Présidente du Parti républicain solidariste, Laurence Taillade met cependant en garde: «Il faut être très rigoureux sur la distinction entre les crèches qui représentent la Nativité et les santons qui incarnent la vie en Provence, insiste-t-elle. Car cela va dans le sens des islamistes, qui entretiennent le flou entre culturel et cultuel, avec l’objectif de nous imposer des rites ou des symboles contraires à nos principes.»

     

    Retour

     

    ___________________________________

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Télécharger « Erasmus.pdf »

     

    – COMMUNIQUÉ DE PRESSE  

     

     Erasmus des religions :

    un nouveau vent clérical souffle

    sur l 'Union européenne !

     

     

    Erasmus des religions : un nouveau vent clérical souffle sur l 'Union européenne !Alors qu'en France, Emmanuel Macron n'a pas apaisé les inquiétudes au sujet d'amendements envisagés de la loi de 1905, on apprend que l'Union Européenne, en la personne de Federica Mogherini, souhaite instaurer un programme d'« Échange mondial sur la religion dans la société », il s'agirait de « tirer parti du rôle positif de la religion pour favoriser l'inclusion sociale ». La Haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité a eu cette illumination, il y a 3 ans en Indonésie.

     

     

     

    Au moment de sa déclaration, le régime indonésien réprimait violemment les manifestants qui s'opposaient à plusieurs révisions du code pénal, dont une prévoyant des peines de prison pour les relations sexuelles hors mariage ou entre personnes de même sexe. Il est des exemples vraiment inspirants concernant le « vivre ensemble » en effet. (source article Le Monde https://www.lemonde.fr/international/article/2019/09/24/la-police-indonesienne-reprime-des- manifestations-contre-des-lois-controversees_6012863_3210.html)

     

     

     

    Erasmus des religions

     

     

     

    Depuis, le projet a été nommé « plate-forme mondiale d’échanges de l’UE sur la religion et l’inclusion sociale », mais rapidement rebaptisé « Erasmus des religions » par sa créatrice et devrait commencer à fonctionner début 2020.

     

     

     

    Dans son article, un journaliste de la Croix est extrêmement enthousiaste « et s’il existait un vaste réseau capable de rassembler tous les acteurs – croyants ou non – qui mettent la religion au cœur de leur action ? Ne serait-ce pas là une formidable manière de promouvoir la coexistence, en Europe et au-delà ? »

     

     

     

    Dans Marianne, on cite Peter Mandaville, professeur de relations internationales à l’université George-Mason à Washington, qui « est déjà convaincu » : « C’est une approche unique qui donnera la possibilité d’agréger le travail de personnes qui ont un impact tangible dans le monde, de ceux qui pensent que la religion n’est pas à séparer de la société civile », explique-t-il. Et Federica Mogherini de s’enthousiasmer : « On ne le répétera jamais assez : plus on partage, plus on reçoit ! »"

     

     

     

    Leur conception de ce qui est profitable à la société est très discutable, c'est pourtant énoncé comme un fait à ne pas mettre en doute. Peter Mandaville est spécialisé dans les relations avec l'Islam. Faut-il le mentionner pour parler de l'idée d'un Islam DE france ?

     

    Erasmus des religions : un nouveau vent clérical souffle sur l 'Union européenne !

     

     

    Favoriser le vivre ensemble ?

     

    Encore selon La Croix « Pour faire progresser le « vivre ensemble », l’Union européenne lance un programme innovant visant à soutenir les différents engagements religieux. L’idée est de permettre à ceux qui travaillent sur les thèmes de la foi et de l’inclusion sociale de se rencontrer. » Jusque-là, la Doctrine sociale de l’Église parsemait les initiatives européennes, incluse partout, vraiment assumée nulle part, cette « plate-forme » semble en être le versant officiel et financé.

     

     

     

    Les travailleurs « sociaux » se revendiquant des principes religieux, prônent la charité, pas la justice. Ainsi, aucun programme Européen n'a prévu de combattre les causes de la misère et de l'exclusion, non il faut favoriser le vivre-ensemble, riches et pauvres, pour la paix. On nous vendait l'UE comme seul rempart contre la guerre en Europe (c'est vite oublier la Bosnie), maintenant on nous impose la religion comme unique vecteur de coexistence.

     

     

     

    Les fondamentalistes de tous poils nous font d'ailleurs régulièrement la démonstration de leur aptitude au respect et à la coexistence (On ne compte plus les tueries régulières au nom de leur dieu)

     

     

     

    Les citoyens rejettent massivement les religions

     

     

     

    Federica Mogherini se sert d'une étude de 2017 du Pew Research center pour affirmer qu'il y a dans le monde 84% de croyants contre logiquement 16% d'athées. Et justifie ainsi le besoin quasi-général du religieux dans nos existences. C'est oublier que dans de nombreux pays, il est impensable de se déclarer athée sans risquer d'être battu, emprisonné ou exécuté. C'est oublier les grands mouvements d’apostasie qui ont eu lieu depuis dans de nombreux pays à dominance catholique à la suite des scandales d'abus sexuels et de lois anti-IVG. Et c'est oublier les incroyants, les indécis, les non-intéressés, qui doivent se plier à des principes dépassés qui ne devraient regarder que ceux qui les ont choisis.

     

     

     

    Alors que de nombreux citoyens des pays d’Europe et du monde luttent pour se soustraire du joug religieux (loi pour l'IVG en Irlande, en Nouvelle-Galles du sud, manifestations pour ces mêmes lois en Espagne, au Chili, à travers les États-Unis et au Maroc dernièrement) et que nous sommes nombreux à demander que lumière soit faite sur les crimes de l’Église catholique, les institutions Françaises et Européennes semblent favoriser le retour du religieux contre la volonté de leur peuple.

     

     

     

    C'est une attaque supplémentaire et violente

     

    à l'encontre de la liberté de conscience

     

     

     

    L'Union Européenne est vaticane dans ses fondements, nous n'avions pas besoins de preuves supplémentaires et pourtant en voilà encore une démonstration.

     

     

     

    Selon La Croix encore, 1,5 millions d'euros seront alloués à ce programme. C'est l'argent public qui va financer directement les rencontres des cléricaux qui discuterons à nos frais de comment mieux imposer leurs dogmes. Ce réseau chapeauté et financé par l'Europe gagnera en poids.

     

     

     

    Il est aisé alors d'imaginer plus d'éléments religieux dans nos débats, prises de décisions et lois nous gouvernant.

     

     

     

    Au sein l'Union européenne, tous les pays ne sont pas laïques, mais la France l'est encore et nous refusons de subir un financement supplémentaire du cléricalisme. 

     

     

     

    A l’Erasmus des religions,

     

    Nous préférons toujours l’Euréka de la Science !

     

     

     

    Paris, le 2 décembre 2019

     

     

     

    Les Jeunes de la Libre Pensée

     

     

     

    Sources :

     

     

     

    https://www.marianne.net/societe/l-union-europeenne-lance-un-erasmus-des-religions-farouchement-anti-laique

     

    https://www.la-croix.com/Religion/LUnion-europeenne-cree-Erasmus-religion-2019-09-09-1201046266

     

    https://eeas.europa.eu/headquarters/headquarters-homepage/67391/%C3%A9change-mondial-sur-la-religion- dans-la-soci%C3%A9t%C3%A9-tirer-parti-du-r%C3%B4le-positif-de-la-religion_fr

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  • – COMMUNIQUÉ DE PRESSE –

     

     

    La traque contre les partisans

    de l’aide à mourir a commencé

     

    Dans son édition du 25 novembre 2019, le journal Le Parisien révèle que trois cents officiers de police judiciaire ont procédé, le 15 octobre dernier, à des perquisitions au domicile d’une centaine de personnes en France, presque toutes à la retraite, soupçonnées de s’être procurées en ligne, auprès d’un laboratoire américain, du pentobarbital, un produit létal interdit en France, sauf pour un usage vétérinaire. Madame Chantal Sébire, à qui la justice avait refusé en 2008 une aide à mourir, en dépit des souffrances insupportables qu’elle endurait en raison d’une tumeur incurable de la face, avait employé ce produit pour mettre fin à ses jours. Les personnes ayant fait l’objet des perquisitions, dont certaines sont atteintes d’affections très lourdes, sont pour la plupart membres d’associations agissant pour la légalisation de l’aide à mourir, notamment de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD).

     

    En premier lieu, la Fédération nationale de la Libre Pensée (FNLP) rappelle que le suicide ne donne plus lieu à des poursuites pénales en France depuis 1791. Robert Badinter avait d’ailleurs indiqué devant la commission parlementaire d’évaluation de la première loi dite Léonetti du 22 avril 2005 que l’assistance au suicide d’un tiers ne saurait être elle-même poursuivie, dès lors qu’il ne s’agit que de complicité à l’exercice d’un acte licite.

     

    Dans ces conditions, le fait de s’être procuré du pentobarbital ne saurait en soi constituer un délit dès lors qu’il n’est pas établi que les acheteurs avaient l’intention d’en faire la promotion auprès des tiers en vue de mettre fin à leur jour. En effet, la provocation au suicide d’autrui et la propagande en faveur des produits, objets et méthodes permettant de se donner la mort sont seules réprimées par les articles 223-13 et 223-14 du Code pénal. Dans ces conditions, la FNLP considère que ces perquisitions ont présenté un caractère arbitraire dans la mesure où les personnes concernées avaient pour la plupart l’intention de s’en servir pour elles-mêmes au moment choisi par elles.

     

     

    En second lieu, à supposer même que quelques-unes des personnes dont le domicile a fait l’objet d’une perquisition aient eu l’intention de proposer à des tiers l’usage du pentobarbital en vue de se suicider, ce qui pourrait entrer dans le champ de la répression pénale instituée par les articles précités du Code pénal, la responsabilité de cette situation revient au premier chef aux gouvernements successifs ayant jusqu’à présent refusé de légaliser l’aide à mourir demandée par des malades incurables, subissant des douleurs et/ou une violence psychique insupportables, et plus largement par une très large majorité de Français. L’affaire Vincent Lambert l’a suffisamment montré : la loi du 2 février 2016, non seulement laisse aux seuls médecins la possibilité de recourir à une sédation profonde et continue, mais permet à quiconque le souhaite pour des motifs religieux, en l’absence de toute compassion envers le malade, de s’y opposer, au moins pendant le temps infini des procédures juridictionnelles.

     

    En troisième lieu, la FNLP apporte son concours et son entier soutien à l’ADMD et à ses militants pour faire advenir une avancée trop longtemps retardée : la légalisation de l’aide médicale à mourir, à la fois sous la forme d’une intervention médicale, comme en Belgique, et du recours au suicide assisté, comme en Suisse.

     

    Pour la légalisation de l’aide médicale à mourir !

    Pour la légalisation du suicide assisté !

     

    Paris, le 28 novembre 2019

    ___________________________________________________________________________

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • – COMMUNIQUÉ DE PRESSE  

    Télécharger « Solidarité avec les peuples du Chili.pdf »

     

    Solidarité avec les peuples du Chili

    Halte à la répression !

     

    Au moins 23 morts, 2 000 blessés, dont 200 éborgnés, suite à l'état d'urgence décreté entre le 18 et le 28 octobre dans tout le pays. Aujourd'hui encore, les peuples du Chili se battent, jour après jour, « huelga general » après « huelga general » (grève générale), ils sont « des millions à s'être réveillés » (Chile despertò) 

     

    Les «carabineros», pilier du Régime de Pinochet, agissant sous la couverture de l'état d'urgence décrété par le Président Pinera, n'en ont rien à faire des droits de l'Homme. C'était connu. Mais ils ont agit également sous couvert d'institutions établies  : le Procureur général est resté muet face à la barbarie répressive.

     

    – COMMUNIQUÉ DE PRESSE FNLP –  Solidarité avec les peuples du Chili  Halte à la répression !

    Puis, comme d'habitude, l'Eglise catholique chilienne a aussi joué son rôle par son silence pesant. Plus personne n'a d'illusion sur cette institution, soutien ouvert de Pinochet, dont l'épiscopat a été contraint à la démission en mai 2018, après que sa responsabilité dans la destruction de preuves d'agressions pédophiles ait été mise en évidence. Une démission en bloc jamais vue depuis Pie VII, qui l'avait demandé aux évêques français après le Concordat de 1801...

     

    Dernière manœuvre en date du régime aux abois : « l'accord pour la paix et la nouvelle constitution » conclut entre les partis politiques présents au Parlement et La Moneda (la présidence). « L'accord pour la paix et la nouvelle constitution » laisse miroiter l'espoir d'en finir avec la constitution de Pinochet en passant par une Assemblée constituante, avec des quorum faisant disparaître les minorités du pays (5% de la population) comme les « mapuches », principal peuple parmi la douzaine de populations indigènes, descendants des survivants des exterminations coloniales et aussi des épidémies, qui ont été qualifiés par l'Etat de « terrorristes » …. Mais pour cela il faut que dans six mois le referendum donne un résultat allant dans ce sens....

    « Unité sociale » , coordination qui regroupe plus de 200 organisations sociales, syndicales, de défense des droits de l'Homme, des personnes handicapées, féministes, de l'enseignement secondaire et universitaire (professeurs et étudiants), vient de rejeter cet accord conclu, alors que des manifestants étaient assassinés par les forces de l'ordre.

     

    «Unité sociale» appelle à poursuivre la mobilisation et prépare une nouvelle grève générale pour une « véritable assemblée constituante plurinationale et paritaire » et « un agenda immédiat de restitution de droits sociaux, contre la précarité et pour la préservation du milieu ambiant » 

     

    Chile desperto (le Chili s'est réveillé) et maintenant Chile no se rinde (le Chili ne se rend pas)

     

    Les Libres Penseurs de France apportent leur soutien aux peuples du Chili et particulièrement à leur frères et sœurs membres de l'Association internationale de la Libre Pensée 

     

    A bas la constitution de Pinochet !

    Vive les Peuples du Chili !

     

     

    *************************************

    – COMMUNIQUÉ DE PRESSE FNLP –  Solidarité avec les peuples du Chili  Halte à la répression !

     

    Déclaration d’Unité Sociale

     

     rejetant l’"Accord de paix et de la Nouvelle Constitution"

     

    En tant qu’Unité sociale qui regroupe plus de 200 organisations sociales, syndicales, de droits de l'Homme, environnementaux, de peuples premiers, de sans-logis, de migrants, du secteur santé, d’handicapés, de féministes, de l’enseignement universitaire et de second degré, des professeurs et universitaires, nous voulons indiquer notre rejet de « l’Accord pour la paix et la nouvelle constitution ». Cet accord a été réalisé au petit matin entre partis politiques, sans la participation et la légitimité de tous ceux qui, comme nous, ont participé aux mobilisations ; il a été bâti littéralement pendant que les droits de l’Homme étaient réprimés et violés systématiquement et il a été réalisé entre quatre murs et dans le dos des mouvements sociaux.

     

     

    Il est très révélateur de cette origine que l’Accord intègre des mécanismes que nous avons rejetés de manière solennelle :

    1) un quorum restreint qui perpétue la mise à l’écart des minorités.

    2) il est discriminatoire à l’égard des mineurs de 18 ans.

    3) il ne prévoit pas des mécanismes de participation plurinationale et d’égalité de genre.

    4) il établit un mécanisme de représentation et d’élection fonctionnelle pour les partis politiques qui ont été responsables de l’actuelle crise politique et sociale.

     

    Le fait que l’Assemblée constituante soit une nécessité transversale ne peut être compris que comme fruit de la mobilisation populaire. Cette avancée du peuple implique une rupture avec le modèle néo-libéral imposé lors de la Dictature et consolidé par les gouvernements de la Concertation et de la Droite pendant les 30 dernières années. En ce moment, nous devons être capables de nous diriger de manière irrévocable vers une Assemblée Constituante pluri-nationale et paritaire.

     

    La répression criminelle contre les peuples exercée par le gouvernement et par les forces armées est le fait de responsables politiques qui ne peuvent pas rester dans l’impunité et doivent être jugSTLSés de manière immédiate. La mise sur pied d’une « commission de Vérité et de Justice » est fondamentale tout comme l’arrêt immédiat de toute politique de criminalisation et de répression des mouvements et des combattants sociaux. Aucune démocratie ne peut se construire sur l’impunité.

     

    Dans un contexte de répression et de terrorisme d’État, à travers tout le pays s’est construit un processus de délibérations inédit à travers la participation à des formes différentes de réunions, locales, Cabildos, d’Assemblées territoriales, et de trawün (assemblée dans la langue des Mapuches), qui construisent démocratiquement nos propositions des nécessaires transformations pour une nouvelle société.

     

    Pour toutes ces raisons, nous lançons un appel à maintenir la mobilisation pour une véritable Assemblée Constituante plurinationale et paritaire, et pour un calendrier immédiat de restitution des droits sociaux et contre la précarisation de la vie et de la crise socio-environnementale. De plus en même temps nous appelons à freiner l’agenda législatif néo-libéral de l’Exécutif, qui doit retirer des projets comme par exemple celui du TPP11 (l’Accord de partenariat trans-Pacifique), la Loi d’Intégration sociale et la loi du Local berceau universelle (1). C’est pour tout cela que dans les prochains jours nous lancerons un appel adressé à la population et aux organisations sociales pour une nouvelle grève générale et une journée de protestations. De la même manière, nous présenterons une proposition d’Assemblée constituante plurinationale ainsi qu’un programme de transformations élaboré par les mouvements sociaux..

     

    (1) Cette loi, très probablement, ferait disparaître les congés maternité, puisque les femmes pourraient trouver, peut-être sur leur lieu de travail ?,  un local pour y déposer leur bébé le matin ; et tout cela sous l’égide du ministère de la Femme, pour des opportunités de travail pour les femmes et pour l’égalité hommes-femmes! (NDT).  

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique