• Mais pourquoi y a-t-il des problèmes quant au port des signes religieux à l’école?


    "(...) qui se complaît à ce qui est embrouillé,
    reste exposé aux erreurs."

    J. W. von Goethe.

    _______________________________________________________________________________________

    Mais pourquoi y a-t-il des problèmes quant au port des signes religieux à l’école?

    Loi Chirac 2004

    http://www.legifrancedesuv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000417977&categorieLien=id

    Loi Jospin 1989

    Télécharger « loi jospin artjuillet 1989 10.doc »

     ________________________________________________________________________________________

     _______________Mais pourquoi y a t il des problèmes quant au port des signes religieux à l’école?_____________

    Rappel:

    Jean Marc Schiappa sur France-Culture (2004)

    "(...) Mais pourquoi y a t il des problèmes quant au port des signes religieux à l’école?
    M Jospin, en villégiature plus ou moins forcée actuellement, nous a laissé en legs un certain nombre de choses et il eut été souhaitable qu’il les prît avec lui.
    Par exemple, la loi d’orientation de l’éducation de 1989.

    Citons seulement une des dispositions de l’article 10 de cette loi.


    « Dans les collèges et les lycées, les élèves disposent, dans le respect du pluralisme et du

    principe de neutralité, de la liberté d'information et de la liberté d'expression »

    Cela veut dire, par exemple, qu’un élève de 6e peut demander que le Centre de Documentation et d’Information de son collège s’abonne à National Hebdo au nom du pluralisme et au nom de la liberté d’information. 

    Cela veut dire qu’une gamine de 12 ans peut être voilée car c’est une forme d’expression.

    M Charasse, dans une déclaration récente, avait souligné que le gouvernement de l’époque et il précisait en faire partie s’était défaussé « lâchement » sur le conseil d’État. Il a raison, absolument raison, comme peut avoir raison un ancien ministre socialiste qui découvre, après coup, les méfaits qu’il a commis ou couverts. 

    Pour éviter les problèmes de violation de la laïcité, il suffit d’abroger l’article 10 de la loi Jospin (ce qui ne règle pas, évidemment, les autres aspects de cette loi). Cette abrogation rendrait toute sa force à la circulaire de Jean Zay du 15 mai 1937 qui prohibe tout prosélytisme et signes religieux au sein de l’École publique. 


    Alors, maintenant on nous parle d’une loi.
     

    Ségolène Royal, dirigeante socialiste, ancienne ministre, a proposé « quelque chose de très simple » « pas de couvre-chef à l'école », « rien sur la tête » et elle a ajouté, dans le style propre aux anciens ministres « Cessons les hypocrisies ».

    Pas de couvre-chef à l’école ! Tiens donc ! mais, sauf rarissime exception, le crucifix chrétien n’est pas un couvre-chef, donc seraient interdits la kippa et le voile, qui sont des couvre-chefs, mais pas le crucifix. Ségolène Royal souhaite que les insignes catholiques puissent entrer à l’école laïque. On peut objecter qu’elle a parlé sans savoir ; il est vrai que ce ne serait pas la première fois et que l’hypothèse n’est pas à rejeter absolument. Mais que cela soit par ignorance, par jésuitisme ou par une subtile combinaison des deux, Mme Royal a commis une déclaration anti-laïque.
    Enfin, et surtout, il y a le discours du président de la république, M Jacques Chirac, du 17 décembre 2003 « contre les signes religieux ostensibles ».
    Par communiqué du 19 décembre, la fédération nationale s’est prononcée. « La Libre Pensée rappelle que la jurisprudence administrative, depuis la loi Jospin, a été strictement incapable de définir le concept de l’ostentation et de dire où elle commençait et où elle finissait.
    La loi que l’on nous propose, si elle retient ce terme de « signes ostensibles », aboutira aux mêmes effets pervers produits par l’article 10 de la loi Jospin.
    Nous constatons que Jacques Chirac pour expliquer son choix d’une telle loi a indiqué qu’il refuserait la présence dans l’Ecole publique « d’une croix manifestement de dimension excessive ». Il ne va pas être facile de déterminer où commence et où finit une dimension excessive !
    La Fédération nationale de la Libre Pensée ne saurait donc souscrire en aucune manière aux propositions du Président de la République ».
     

    Nous noterons avec intérêt que les difficultés ne se sont pas levées pour autant et que le gouvernement a quand même fait très fort en réconciliant les islamistes et le gouvernement Bush.
    Cette loi sera courte (un ou deux articles) ; en fait c’est un télégramme.
    Elle n’est pas encore rédigée que l’on nous dit déjà qu’elle ne peut être appliquée.
    Une dépêche d’agence du 31 décembre souligne « le Premier ministre a affirmé mercredi qu'il n'est «aucunement question de restreindre la liberté religieuse» et que la loi serait appliquée avec «discernement». … « L'hôte de Matignon a par ailleurs invité les recteurs d'Académie à faire oeuvre de pédagogie avant l'entrée en vigueur de la loi. Il faut «profiter de la période de transition du premier semestre 2004 pour développer le dialogue et la médiation dans les établissements», a-t-il plaidé ».
    Donc, la loi sera appliquée « avec discernement ». Nous allons avoir à faire à une loi contre les emblèmes religieux "ostensibles et ostentatoires" qu'il faudra appliquer de manière non "ostentatoire et ostensible". A défaut de répondre à la véritable question, voilà qui va faire le délice futur des avocats et des jésuites.
    Mais est-ce que les autres lois de la République seraient appliquées « sans discernement » ? Mais si c’est cela qu’a indiqué M. Raffarin, c’est particulièrement injurieux pour l’ensemble des personnes veillant à l’application de la loi, des lois.
    L’autre partie de la déclaration de M. Raffarin nous permet d’y voir plus clair.
    « Il faut développer le dialogue et la médiation dans les établissements ».
    Dimanche dernier, M Hollande, numéro un socialiste a annoncé que les députés PS proposeraient un amendement prévoyant "la recherche de la médiation, de la concertation ». Que voilà des opposants !
    Passons sur l’insulte faite tant aux recteurs qu’aux chefs d’établissement qui, pour M Raffarin, ne feraient pas preuve de « dialogue » mais arrêtons nous sur cette demande de « médiation ». Une médiation, c’est un compromis, c’est un accommodement, c’est un arrangement. Je n’invente rien, ce sont des termes synonymes. Donc M Raffarin appelle à s’accommoder avec les violations de la laïcité. Il faut la « médiation » mais pour qu’il y ait médiation, il faut qu’il y ait un médiateur extérieur aux parties concernées. Qui cela peut-il être d’autre qu’un religieux ? Ce n’est plus au chef d’établissement, ni à la hiérarchie de l’éducation nationale de faire respecter les règles de la laïcité – normal : on peut s’en accommoder, d’après le Premier Ministre – et il faut faire intervenir une partie qui aurait son mot à dire sur le port des signes religieux. C’est faire intervenir, sous le prétexte de la « médiation », le parti clérical. C’est faire entrer dans l’école les religions et leurs instances. La loi prônée par M Chirac et quelques autres de tous bords n’est qu’une nouvelle violation de la laïcité.
    Pour des raisons que nous n’avons pas le temps d’expliciter ici, il n’est nullement certain que cette loi voie le jour. Mais les menaces sont immenses, qu’elles prennent la forme de la rédaction d’une pseudo Constitution européenne, de directives européennes, d’affirmation de « laïcité ouverte» ou de « laïcité à la française », d’une nouvelle loi ou du maintien de la loi Jospin.
     


    Nous vous appelons à la vigilance et à la mobilisation.
    "

     

    Télécharger le texte intégral de l'allocution de JM Schiappa.

    Télécharger « Allocution radio France Culture de Janvier 2004.doc »

     

    ____________________________________________

    points de vue:

    Mais pourquoi y a t il des problèmes quant au port des signes religieux à l’école?

    http://nicolascadene.net/

    _________________________________________

    Mais pourquoi y a t il des problèmes quant au port des signes religieux à l’école?

    Mais pourquoi y a t il des problèmes quant au port des signes religieux à l’école?

    -----------------------------------------------------------------------------------

    ...le diable est dans le ''comportement''!

    Quant à la jupe ''trop longue'', elle n'est pas un signe religieux, objectez-vous avec raison.

    Alors, pourquoi tout ce bruit?

     -Mais vous n'avez rien compris, jeunes amis, le diable est dans le ''comportement''!

    Plaignons donc les chefs d'établissements confrontés à ces embrouilles jésuitiques, relevant de la casuistique byzantine, devant statuer sur ce qui  relève de tout sauf de la laïcité.

    Après cela, vous irez expliquer le caractère libertaire et révolutionnaire de la laïcité Institutionnelle en classe!

    Assez d'enfumage!

    RESPECT DE LA LOI DE 1905!

    Manifestation le Samedi 5 décembre à Paris (République)

    MP

    « Nouvelle victoire de la Libre Pensée : Le Tribunal administratif de Rennes ordonne le déplacement du monument Jean-Paul II et sa croix qui sont sur une place publique de Ploërmel-Communiqué de Presse FNLP- Le site du Hellfest vandalisé : les risques d'une provocation. »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :