• Evry Schatzman, astrophysicien...St Michel L'Observatoire



    "Toute science est, par essence, 'hérétique', l'étude de l'univers l'est sans doute, par nécessité, plus que tout autre. "


     

    Evry Schatzman, astrophysicien...St Michel L'Observatoire

     


    Evry Schatzman stèle (photo HPI)


    Saint-Michel : les coulisses en images du village de l'astronomie

    article sur:

    Haute Provence Info

     


    Evry Schatzman, astrophysicien...St Michel L'Observatoire

     Evry Schatzman

    "L'expansion de l'Univers" - Hachette...

    (Extraits)

    "Toute science est, par essence, "hérétique", l'étude de l'univers l'est sans doute, par nécessité, plus que tout autre. "

     

    “[Le]...progrès n'était pas, comme on le représente souvent à tort, linéaire. Il ne procède pas par simple accumulation de résultats, sur des bases théoriques préparées à l'avance en utilisant l'instrument d'une supposée méthode préalablement donnée. Au contraire, il est le fruit d'une permanente remise en question des certitudes acquises et des méthodes éprouvées; une remise en question qui fait toute sa part au hasard et qui n'exclut pas, de la part du chercheur, l'association libre de pensées apparemment éloignées les unes des autres, les audaces dans la spéculation, les tâtonnement, les échecs et les repentirs...

    C'est sans doute cette allure "révolutionnaire" de la démarche scientifique qui la rend si suspecte aux yeux de toutes les puissances d'ordre et de conservation intellectuelle et sociale.
    L'histoire des investigation sur la structure de l'univers et sa genèse n'est pas avare d'épisodes bien connus où l'on a vu ces puissances se mobiliser contre une vérité nouvelle qui bousculait des dogmes anciens. Si l'on peut dire que toute science est, par essence, "hérétique", l'étude de l'univers l'est sans doute, par nécessité, plus que tout autre.

    pages 80, 81”

     

     

     EN DEFENSE DE LA RECHERCHE FONDAMENTALE ET DE L'ENSEIGNEMENT

    Dès le collège, le mal est fait: au lieu de faire comprendre aux élèves la nature de la démarche scientifique, au lieu de restituer l'histoire des problèmes avec lesquels la pensée s'est trouvée aux prises, on donne aux élèves des formules à apprendre et à réciter. Ces formules paraissent littéralement tombées du ciel, elles sont présentées et, le plus souvent, enseignées sur un mode dogmatique. Après quoi, en bonne scolastique, on juge de la ''valeur'' d'un élève en mettant à l'épreuve sa simple mémoire! A ce jeu-là, la science ne peut plus apparaître comme un exercice de la pensée, d'une pensée exigeante et audacieuse; elle devient un instrument de soumission intellectuelle. Que cette soumission soit porteuse de réussite scolaire n'arrange rien, au contraire. On conçoit que les professeurs de sciences physiques s'indignent de l'insuffisance des moyens mis à la disposition des collèges pour faire comprendre ce qu'est une science expérimentale et par là même la façon dont une formule représente une réalité...

    Si l'on ajoute à cette carence, le rôle que les médias jouent dans l'élaboration et la transmission de la culture de nos jours, on voit le tableau s'assombrir encore. Car les médias n'ont en matière scientifique qu'un seul et même registre: celui du spectaculaire. Il leur faut des évènements, que l'on crée éventuellement de toutes pièces, et des évènements affectivement chargés. Voilà qui les conduit, alternativement, à diaboliser la science ou à encenser ses résultats, sans plus d'esprit critique...
    (Pages 90, 91)

    Espérons que les Églises, ayant tiré les leçons de l'affaire Galilée puis de celle de Darwin, auront compris que la foi, en définitive, a plus à redouter qu'à espérer lorsqu'elle se mêle de science. Quant aux scientifiques, si certains peuvent être pour des raisons personnelles portés à la mystique , dans leur grande majorité, ils savent faire le partage. On peut enfin souhaiter, ce qui est peut-être aujourd'hui le plus difficile, que les chercheurs sachent résister au puissant appel des médias lorsqu'ils leur demandent d'entrer dans un jeu de mystification où la science a tout à perdre et qui témoignent, par ailleurs, d'un profond mépris à l'égard des citoyens en hypothéquant le plus précieux de leur bien, la liberté de penser.
    Les citoyens ont certes le droit de rêver, c'est même à mes yeux l'un des attraits majeurs de l'astrophysique que de relancer sans cesse le rêve sur des voies escarpées; mais ils ont aussi le droit de savoir, et de savoir d'abord où finit le savoir et où commence le rêve!
    ( conclusion)

     


     

     

     Evry Schatzman, astrophysicien...St Michel L'Observatoire Ne coupe pas l'appétit aux passionnés de S.F., au contraire, il l'aiguise et l'affine.

    Ce livre fait le point des connaissances sur le sujet, lève nombre de préjugés bien humains (superstitions, religions, pseudosciences...), surtout, il nous renvoie inéluctablement notre civilisation terrestre en miroir avec un grand point d'interrogation, celui de la science toujours en mouvement.

    (Wu Shen)

     

     

     

     

     

     

     

    4e de couverture:

    Sommes-nous seuls dans l'Univers ? Y a-t-il, ailleurs dans la Galaxie, d'autres êtres vivants, pensants, communicants ? Longtemps du ressort des contes philosophiques ou de la science-fiction, ces questions sont aujourd'hui abordées par les disciplines de pointe de la science contemporaine, biologiques et astrophysiques. L'universalité des lois de la nature, les progrès de la théorie de l'évolution, tout nous laisse penser que l'émergence de la vie pensante peut n'être pas exceptionnelle. En même temps que nos sciences nous permettent de croire à l'existence de voisins cosmiques, nos techniques nous permettraient de rentrer en contact avec eux : les grands radiotélescopes modernes pourraient communiquer avec tout autre instrument analogue à travers la Galaxie. Il n'est peut-être pas aujourd'hui de recherche plus excitante par ses enjeux scientifiques, philosophiques et sociaux, que celle des civilisations extraterrestres.
        

     Evry Schatzman, directeur de recherche au CNRS, a fondé l'école française d'astrophysique théorique. Ses nombreux et importants travaux scientifiques lui valent une réputation internationale. Il a reçu de nombreux prix scientifiques, français (médaille d'or du CNRS) et étrangers. Il est membre de l'Académie des sciences.

     


     ENTRETIEN AVEC ÉVRY SCHATZMAN

    Archives orales du CNRS

    En cas d'usage de ces textes en vue de citations, merci de bien vouloir mentionner leur source (site histcnrs), ses auteurs et leurs dates de réalisation Académie des sciences Normalien de la ...

    http://www.histcnrs.fr/archives-orales/schatzman.html

    Télécharger « schatzman.html »

     

    « La République n'est pas catholique, elle est laïque!"Ces soldats français qu'on a fusillés pour l'exemple" La Dépêche »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :