• Il y avait conférence à Vachères et banquet gras à Reillanne, ce 23 avril 11

    Il y avait conférence à Vachères et banquet gras à Reillanne, ce 23 avril 11

    Publié le 24 avril 2011 par LIBRE PENSEE 04

    vacheres-3-aout-2010 Vachères en Luberon 04 (photo début août)   

    Ce 23 avril, le Maire et une adjointe de la commune de Vachères (Luberon 04) accueillaient notre fédération départementale pour une conférence donnée par Michel Barbe, sur le thème : « La mainmise du Vatican sur l'enseignement de l'histoire ».

     

    Parmi les participants on comptait des représentants du Mouvement de la Paix 04, de l’ARAC 04, des AMIS DE L'ANACR (association des anciens combattants de la résistance) DE MANOSQUE , de "Basses Alpes 39-45 Une mémoire vivante-Histoire & Culture",    de l’ADMD 04, ainsi que de l’association  Vigiposte de Simiane la Rotonde qui combat pour le maintien du monopole public de la Poste dans le département.

              

     

    Monsieur Clapier, Maire de Vachères, a présenté à l'assistance sa charmante commune du Luberon, perchée à plus de 800m, où les amateurs d'histoire et d'archéologie peuvent trouver leur bonheur, notamment grâce au Musée municipal, qui conserve entre autre la fameuse statue d'un guerrier gaulois.

     

    A noter que de Vachères, on a une vue unique sur l'adret du Ventoux, comme le signale Giono.

    M.-Clapier-maire-de-Vacheres.jpg

    presentation-drapaeau.jpg

     

    sous-le-drapeau-2.jpg

      La Conférence:          

    Résistance ! 

    La-tribune.JPG  

      au centre:  Michel Barbe- Libre Pensée de Marseille 13,  à sa gauche, M. le Maire de Vachères,

     sous le drapeau de la Société de Libre Pensée de Vachères (de 1905?)

     

    assistance.jpg 

     La démonstration magistrale de Michel Barbe à partir des faits et documents * en sa possession, démontant l’offensive minutieuse de reconquête de l’Eglise catholique en liaison avec le Conseil de l’Europe, à partir du symposium de Louvain de 1972, sur les programmes scolaires, a passionné une assistance acquise à la nécessité de s’organiser en défense de la Loi de 1905.

     

     

                                         LIRE L'ARTICLE DE LA MARSEIILAISE DU 26-04-11sur le lien:                                                     http://www.lamarseillaise.fr/alpes/appel-la-vigilance-face-aux-lobbies-cl-ricaux.html

     

    marseillaise-conf-23-04-11.jpg

    apero.jpg

     

    L’apéritif qui suivit fut l’occasion de remettre à drapeau LP VachèresdétailMonsieur le Maire une housse confectionnée par notre amie Claudie, pour  assurer un transport sans dommage du drapeau de la société de Libre Pensée de Vachères datant probablement de 1905 (recherches en cours aux Archives Départementales) que nous confie aimablement la municipalité à chacune de nos manifestations.

     

    Un banquet gras, ("pantagruélique" faut-il préciser!) comme il se doit, a terminé cette journée consacrée au refus des interdits religieux, au restaurant « le GARGANTUA» à Reillanne, sans oublier « le temps des cerises », la chanson de circonstance du célèbre communard libre penseur JB Clément, lancée par nos artistes inspirés et reprise en chœur par l'assemblée.

    IMGP1860.JPG

    IMGP1858.JPG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      Sous l'oeil bienveillant

    du Patron du GARGANTUA

    -"Que grand tu as!" Rabelais (sic)-

      le-patron-du-Gargantua.jpg

    banquet.jpg

     

    banquet4.jpg

     

      Une nouvelle collecte a été organisée pour le congrès international d’Oslo 2011 qui doit proclamer l’Internationale de la Libre Pensée.

            mp

     

     


     

    NOTES PRISES LORS DE LA CONFERENCE DE MICHEL BARBE:

    •   UNE ENTREPRISE DE DEMOLITION SCIENTIFIQUEMENT PLANIFIEE DE L'ENSEIGNEMENT DE L'HISTOIRE:

    « Nous souhaitons (...)contribuer non seulement à  améliorer la qualité des manuels d'histoire mais aussi à modeler dans le bon sens la personnalité des jeunes ... 

    ... il est probablement impossible d'écrire l'histoire sans un certain nombre de convictions religieuses, même si celles-ci sont en opposition avec les systèmes établis ».

     

    *...six extraits  significatifs des Actes du Symposium lui-même:

     

    « Il reste à  souhaiter que nos assises aient des lendemains. Cela suppose que leurs travaux soient publiés,  rapports et  discussions. Et que, notamment par le canal d'instructions officielles et de revues spécialisées, ils atteignent les responsables de l'enseignement secondaire: ceux qui dressent les programmes, ceux qui rédigent les manuels, ceux qui enseignent  'histoire. Et qui la défendent en la rendant plus vraie et plus formative. Les y aider est le but de notre symposium»

     L. Génicot, professeur à l'Université Catholique de Louvain, organisateur du Symposium( p. 23) 

     

     «Cette réalisation est la première grande contribution du  Saint-Siège aux activités du comité de l'enseignement général et technique du Conseil de l'Europe. C'est à la fois la suite et la conclusion d'une série de réunions consacrées aux manuels d'histoire et organisées sous les auspices du Conseil de l'Europe en application d'une recommandation adoptée en 1950 , par son Assemblée Consultative»  

    Mgr Cardinale, nonce apostolique  (p. 27)

       

    « Voici près de vingt ans que le Conseil se préoccupe de l'enseignement de l'histoire. Pour cette tâche le CCC a trouvé le précieux allié de l'Institut international pour l'amélioration des manuels scolaires, qui a son siège à Brunswick et qui, à la demande du CCC, a accepté d'être le Centre européen de révision des manuels d'histoire et de géographie. Il a depuis joué un rôle de premier plan dans ce domaine. Comme l'histoire tient une place importante dans la formation des jeunes, elle suscite un intérêt et un souci universels. L 'enseignement de cette matière se trouve donc influencé par l'évolution dès opinions et des condition" de vie des peuples bien que la vérité historique soit immuable. C'est parce que cette évolution est,depuis vingt ans, rapide et générale qu'il a fallu reconsidérer la façon dont le travail est mené. » 

    Mgr Cardinale (pp 27et 28)

     

    « Nous souhaitons de tout cœur pouvoir, par nos communs efforts, contribuer non seulement à  améliorer la qualité des manuels d'histoire mais aussi à modeler dans le bon sens la personnalité des jeunes qui sont, en définitive, les agents de ce monde meilleur dont nous espérons tous être les témoins à l'heure choisie par Dieu. Nous aspirons à aider le Conseil de l'Europe sous le signe de la compréhension et du respect mutuels, de l 'harmonie et d'une fructueuse collaboration. »

     Mgr Cardinale ( p. 30)      

     

    «Pour contribuer à une meilleure compréhension internationale, le Conseil de l'Europe a réuni des historiens, des géographes, des auteurs de manuels scolaires et des éditeurs afin d'éliminer des livres de classe les partis pris et les préjugés. Ce sont l'histoire et la géographie qui façonnent l'image du monde dans l'esprit de l’enfant et ma génération sait combien Paul Valéry avait raison de dire que l'histoire pourrait bien être « le produit le plus dangereux que la chimie de l'intellect ait élaboré. »  

    Mgr Cardinale (p. 35)

     

    «Les travaux du Conseil en la matière sont de deux ordres. Il s'agit d'une part de débarrasser les manuels d'histoire des préjugés et des partis pris, d'autre part d'examiner en profondeur la place que tient l'enseignement de l'histoire dans les établissements secondaires. » 

    Mgr Cardinale (p. 39)

     

    • Application concrète immédiate dans les manuels scolaires

     

    examen, manuels scolaires à l'appui, des plus anciens au plus récents: 

    1- Liquidation de la chronologie remplacée par des thèmes

    2- Affirmation de l'existence de "Jésus", "qu'on peut prouver par le contexte" (sic, actes du symposium)

     

    •   Depuis le symposium de 1972, voici quelques précisions apportées par Michel Barbe lui-même:

    « Depuis de l'eau a coulé sous les ponts de la lutte des classes et l'offensive contre l'Histoire et son enseignement s'est encore diversifiée et "améliorée" !

     Liquidation en terminale S avec "report" l'année d'avant en 1° des deux programmes comprimés en un seul.

    Pour eux, nos futurs cadres, chercheurs, ingénieurs pour lesquels, bien sûr, l'étude de l'HG est une perte de temps. Qu'ont-ils besoin de se réapproprier le passé de l'espèce humaine puisqu'ils sont censés préparer son avenir ?

    Ce sont les hommes qui font leur histoire eux-mêmes mais dans des conditions qu'ils n'ont pas choisies, génération après génération, s'appuyant les unes sur les autres depuis Cro Magnon...et même avant déjà, tant il est vrai que depuis Pasteur on ne croit plus en la "génération spontanée des microbes" et depuis Darwin en la création divine (quel empilement !).

    Mais sans historiens, sans recherche historique fondée sur les faits, dans leur chronologie et leur mise en perspective il n'y a pas d'Histoire !

    Les vaches (même à Vachères !) n'écrivent pas leur histoire ! Et elles en ont une mais avec leur sabots fendus elle ne peuvent tenir la plume de la vache historienne !

    IL N'Y A PAS D'HISTOIRE SANS HISTORIENS DONT C'EST LE METIER DE LA RECHERCHER ET DE L'ECRIRE ! 

    C'est l'historien grec Thucydide (vers 465-395 avant notre ère) qui écrivit "L'histoire des guerres du Péloponnèse" (entre Athènes et Sparte) où il raconte avec concision et précision les faits dans leur rigoureuse chronologie.

    De ce fait, il fut le premier véritable historien "moderne" après les balbutiements d'Hérodote. Celui-ci (vers 484-420 avant notre ère), grand voyageur, "raconta" l'histoire plus qu'il ne l'étudia scientifiquement, sans toujours distinguer la légende de la vérité. Mais il en avait jeté les bases, celles de l'impérieuse nécessité de retrouver le passé pour éclairer les générations suivantes... que nous sommes encore aujourd'hui.

    La mémoire ne suffit pas ! Elle est orale, ultra sélective et repose sur la croyance, l'ignorance et la superstition. Mais elle peut être utile à condition d'être confrontée aux faits eux-mêmes. Ces fameux "faits" dont Marx ou Lénine disait "qu'ils avaient la tête dure" ! »


     

    voire aussi sur ce blog, l'article de Michel Barbe dans la RAISON:

    « IRELP/ Colloque 1848Lettre ouverte aux élus qui s'oublient, en défense de la loi de 1905 »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :